Coupe de la Ligue: le NAHD, l'OM et le NCM passent en 8es de finale    Décès d'Idris Deby : l'Algérie suit avec une grande préoccupation les événements en cours au Tchad    Le Conseil de sécurité appelé à accélérer la décolonisation du Sahara occidental    MCA : Brahmia, nouveau président    Lancement de l'opération de vaccination anti-covid dans les wilayas et les institutions sahraouies    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Limitation de l'âge de la pratique féminine du foot : «On achève bien les filles»
Publié dans El Watan le 08 - 09 - 2020

A partir de la nouvelle saison 2020/2021, seules trois joueuses par club, ayant dépassé la trentaine, pourront continuer à jouer au football. Toutes les autres seront contraintes de mettre un terme à leur carrière.
C'est ce que révèlent les nouveaux règlements généraux du football féminin. Cette nouvelle disposition a provoqué de l'incompréhension parmi les joueuses, qui s'interrogent sur l'utilité d'une telle mesure. «L'application de la nouvelle règle est entrée en vigueur depuis maintenant deux mois.
Chaque équipe doit obligatoirement conserver uniquement trois joueuses de 30 ans et plus. Le problème est que de nombreuses joueuses qui activent dans le championnat sont âgées entre 28 et 32 ans. Il y en a même qui ont 40 ans. Partout dans monde, l'âge ne pose pas du tout problème. La preuve, la meilleure joueuse du monde, l'Américaine Megan Rapinoe, est âgée de 35 ans et joue toujours. Pareil pour la Brésilienne Marta, qui a 34 ans. Ne dit-on pas que le plus important c'est le rendement ?» se demande une joueuse d'une équipe du Centre avant d'ajouter : «On va condamner des joueuses à mettre un terme à leur carrière, alors qu'elles sont en pleines capacités et veulent encore jouer. Ceci, en plus du fait que la majorité des filles ne vivent que du football.
Même les entraîneurs ont été mis dans l'embarras. Ils sont à présent forcés de choisir entre celles qu'ils veulent garder et les autres qu'ils vont pousser à partir.» Une autre joueuse de Béjaïa enchaîne : «C'est une vraie aberration pour les filles, surtout que chaque équipe compte dans son effectif des joueuses de 30 ans et plus. Cette mesure est discriminatoire et est condamnée par la loi. En quoi l'âge gêne-t-il pour quelqu'un qui est en bonne santé et qui est encore capable de donner encore plus ? D'ailleurs, en équipe nationale, on a de tout temps sélectionné des joueuses d'expérience.»
PRIORITE ASSURANCE ET SALAIRE
Bien que toutes les lois de par le monde condamnent ce genre de pratiques basées sur la discrimination, il y a toujours absence de réaction de la part des joueuses. Elles discutent entre elles, critiquent, mais n'arrivent toujours pas à réagir, hormis peut-être à la faveur de quelques publications sur Facebook. «Les filles ont peur. J'estime que les présidents de club devraient nous aider. Ne dit-on pas toujours qu'on est tous pour le développement du football féminin.
Il y a des présidents de club qui ont dénoncé cette nouvelle mesure en sollicitant Zetchi, mais a priori sans succès», révèle la joueuse de Béjaïa. De nombreuses footballeuses estiment qu'au lieu de se focaliser sur la limitation de l'âge pour les joueuses, la FAF ferait mieux de se pencher sur les contrats des joueuses, leur assurance (prise en charge des frais médicaux) et les salaires, sans oublier qu'il n'y a aucun plan de carrière pour les joueuses après leur retraite. «Il n'y a ni contrat ni assurance. On signe une licence pour jouer.
Nous nous entendons sur un salaire, mais celui-ci n'est jamais versé chaque mois. Souvent, les joueuses touchent la moitie des salaires. L'autre moitié reste tributaire du renouvellement du bail avec le club. Pour ce qui est des salaires, ils varient entre 40 000 DA et 10 000 DA. Il y a même des footballeuses dans le championnat de la Ligue 1 qui touchent 8000 DA par mois, c'est vous dire !» précise la joueuse de Béjaïa. Le football féminin a besoin d'une véritable refonte pour dynamiser sa pratique.
Et ce n'est sûrement pas avec des décisions comme celles de limiter l'âge des pratiquantes qu'on arrivera à élever le niveau de la pratique footballistique féminine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.