Ligue Europa: les premiers résultats de la soirée    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    FC Barcelone: La sortie surréaliste du Barça sur l'avenir de Messi !    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Le capitaine Benzema ne réussit pas au Real Madrid    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    J'irai me plaindre à mon député !    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





GEST-IMMO (AADL) : Prestataire de service ou coquille vide ?
Publié dans El Watan le 25 - 10 - 2020

Que se passe-t-il au niveau des sites AADL ? Il ne se passe pas un jour où les locataires ne soulèvent pas un problème ayant trait à la gestion de leurs sites d'habitation. Une multitude de problème auxquels les habitants ne peuvent pas y remédier.
A chaque fois, la colère des locataires-acquéreurs se lit avec force à travers leurs déclarations qui en disent long sur l'état de leur site et les problèmes auxquels ils sont confrontés sans que cela ne fasse bouger les responsables de la gestion immobilière chargés de cette tâche consistant à parer à la dégradation du cadre de vie des locataires acquéreurs dans les sites appartenant à l'Aadl. Les cas foisonnent et se ressemblent.
A titre d'exemple, un locataire-acquéreur d'un des sites situé au niveau de la commune d'El Achour avait exprimé sa colère quant à ce qu'est advenu, en matière de gestion immobilière, l'environnement où il réside. Un autre locataire de l'AADL de Sidi Abdallah a souligné que «nous sommes livrés à nous-mêmes, nous ne sommes pas considérés comme des locataires-acquéreurs par ceux qui ont la responsabilité de la gestion immobilière de notre site.
C'est une fuite en avant et une démission totale de la part de l'Aadl qui n'assume pas son rôle d'administrateur de biens en vertu des textes de lois stipulant les tâches qui sont assignées à cette structure», martèle un père de famille, locataire-acquéreur du site de Sidi Abdellah. Dans ce sens, les locataires-acquéreurs du site de Sebbala, de Sidi Abdellah ainsi que d'autres sites soulèvent cet aspect en rapport avec les charges qui sont prélevées par la structure de l'Aadl sans que cela ne se matérialise par des prestations palpables et concrètes.
Pourtant, dans le chapitre lié aux clauses du contrat, celui-ci stipule que l'Aadl déclare mettre à la disposition du bénéficiaire de logement en tenant compte du respect de la réglementation et la législation afférentes et en rapport avec la formule location-vente et le règlement de copropriété. En se basant sur la décision ministérielle n°144 du 13 avril 2004, ordonnant à l'Aadl d'assurer son rôle comme responsable et gestionnaire des biens immobiliers dans les sites qui lui reviennent.
Pis encore, le décret n° 83-666 du 12 novembre 1983 fixant les règles relatives à la copropriété et à la gestion des immeubles collectifs est relégué lui aussi aux calendes grecques. Bien que l'entreprise de gestion Gest-Immo s'inscrit en porte-à-faux des lois régies et n'a jamais communiqué sur les motifs des retards ou la non prise en charge de nombreux sites, des voix s'élèvent quant au rôle réel de cette filiale. «Gest-Immo a-t-elle la politique de ses moyens ou est-ce une coquille vide ?», dit-on. 
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.