Le RND condamne vigoureusement la résolution du Parlement européen sur les droits de l'homme en Algérie    Décès du Moudjahid Said Bouhadja: l'Amenokal de l'Ahaggar présente ses condoléances    Liverpool : Les Reds placent deux internationaux sur la liste des transferts    Elections du Conseil de la Fifa : Zetchi s'attend à "une rude concurrence"    Championnat d'Afrique d'Aviron en salle: L'Algérie participe avec 11 athlètes    Pluies orageuses sur plusieurs wilayas à partir de vendredi en fin de journée    Coronavirus: 1058 nouveaux cas, 612 guérisons et 20 décès ces dernières 24 en Algérie    Le Commandant de la Gendarmerie en visite au 4ème Commandement régional de Ouargla    France. Les archives cadenassées de la guerre d'Algérie.    ORAN : Explosion d'un transformateur électrique 60/30 kV à El Kerma    Ligue 1: ouverture d'un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    Lyon: Aouar sanctionné, Garcia approuve    SITUATION POLITIQUE EN ALGERIE : Goudjil dénonce une "campagne" contre l'Algérie    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    TIARET : Remise des clés à 2322 bénéficiaires de logements    OUED LILI (TIARET) : 2 voleurs de cheptel arrêtés après un accident de la route    ABANDONNES PAR L'ENTREPRENEUR : Des bénéficiaires de LPA crient à l'injustice à Mascara    MANQUE D'EAU A SIDI BEL ABBES : Ain Témouchent appelée à la rescousse    Ligue des champions: le CRB et le MCA pour démarrer du bon pied    L'APLS poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Conseil des MAE de l'OCI: Boukadoum conduira la délégation algérienne    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    Saïd Bouhadja n'est plus    Des journalistes créent une association nationale de soutien avec le peuple sahraoui    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    "La sécurité, c'est mieux !"    De nombreux établissements scolaires paralysés    Kaboré en tête des résultats partiels    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Universités : Inscriptions et portes ouvertes en ligne
Publié dans El Watan le 28 - 10 - 2020

Les nouveaux bacheliers se retrouvent, cette année, face à des conditions inédites en matière d'inscription à l'université, de choix de spécialité ou encore de visites effectuées aux portes ouvertes organisées habituellement par les établissements d'enseignement supérieur à la veille de chaque nouvelle année universitaire.
En effet, quelques jours seulement après l'annonce des résultats, les nouveaux bacheliers ont commencé, dès samedi dernier, à choisir les filières et les spécialités en ligne. Les habituelles portes ouvertes se sont déroulées à distance, en ligne, du 15 au 25 octobre.
La première phase des préinscriptions s'est déroulée du samedi au lundi derniers. Les confirmations sont prévues pour les deux journées d'hier et d'aujourd'hui. L'étude des vœux exprimés par les bacheliers, quant à elle, est prévue du 29 octobre au 5 novembre, avec proclamation des résultats de l'orientation le jour même, c'est-à-dire le 5 novembre, alors que les rendez-vous pour les candidats aux Grandes écoles sont programmés du 6 au 10 novembre.
La deuxième phase des inscriptions, qui concerne les étudiants dont les choix n'ont pas été acceptés, faute d'une moyenne nécessaire, se déroulera du 6 au 8 novembre pour l'examen des recours, dont les résultats sont attendus le 13 novembre.
Selon le guide du nouveau bachelier, la procédure d'inscription se fait exclusivement en ligne sur les sites Internet dédiés. Le titulaire du baccalauréat doit remplir, en ligne, une fiche de vœux et y faire figurer par ordre décroissant, dans la limite des dix choix possibles des filières ou des spécialités dans lesquels il souhaite s'inscrire.
Quant aux étudiants qui ne sont pas satisfaits de leur affectation, ils peuvent toujours faire un recours. Selon le guide du nouveau bachelier, ce dernier peut introduire un recours exclusivement en ligne, mais son recours ne sera pas pris en compte si son affectation ne répondait à aucun des dix choix exprimés dans la fiche de vœux.
Interrogée, une jeune future étudiante, détentrice du baccalauréat de cette année, nous dit avoir finalisé ses inscriptions en ligne et être contente pour avoir trouvé la spécialité qu'elle désirait. « J'ai eu un 12.45 de moyenne, filière des langues étrangères, on m'a donné comme choix toute les langues étrangères disponibles à Alger et dans d'autres wilayas. Cependant, je ne comprends pas comment mes camarades qui ont eu une moyenne inférieure à 10 ont eu un choix pareil au mien, en plus de la spécialité paramédicale.
Par ailleurs, la moyenne de réussite minimale qui est de 9/20 a fait l'objet de débats et de controverses entre les étudiants et les parents d'élèves. Certains se sont exprimés en faveur de cette décision affirmant qu'«une moyenne ne pourra jamais définir le niveau d'un individu».
D'autres affirment que si un élève de lycée n'a même pas pu avoir une moyenne supérieure à 10, il ne pourra pas faire mieux à l'université. «Nous avons vu et connu des bacheliers avec 10 de moyenne et plus mais ils ne savent même pas formuler une phrase.
En revanche, il existe des élèves excellents pendant toute l'année et qui échouent au bac, il ne faut pas trop se focaliser sur la moyenne», indique un étudiant de la faculté de génie civil de l'USTHB. Parmi les différents témoignages de parents d'élève, relevés à ce sujet, l'on peut citer celui d'une personne qui nous a raconté son expérience lorsqu'elle avait passé son bac il y a de cela plusieurs années.
Selon ses dires, plusieurs de ses camarades ont eu la moyenne de 9 et cela ne les a pas empêché de décrocher des licences, des masters et le travail qu'il convoitait depuis le début de leurs études. «J'ai eu un bac série maths en 1990 et à cette époque, le taux de réussite était faible.
Certains étudiants ayant eu leur bac avec 9.90 de moyenne ont réussi à terminer leurs études universitaires avec mention bien et très bien et occupent maintenant des postes de responsabilités dans des grandes multinationales. Je pense que la moyenne n'est qu'un chiffre. Elle ne peut pas refléter avec exactitude les capacités d'un jeune étudiant. La société devrait arrêter de dénigrer ces jeunes!», souligne notre interlocuteur.
Cet avis n'est pas partagé, toutefois, par beaucoup d'autres personnes qui pensent que ces bacheliers à la moyenne modeste «n'ont pas mérité leur place à l'université» et qu'il serait beaucoup mieux pour eux de repasser leur bac l'année prochaine. «La sociologie ou les droits sont des sciences nobles et très difficiles à assimiler.
Malheureusement, ils sont proposés aux élèves bacheliers de niveau très modeste. Il ne faut plus alors s'étonner de notre niveau universitaire qui ne fait que tomber plus bas chaque année», nous dit-on encore.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.