Chanegriha: Mettre en échec tous les «desseins hostiles»    LA TRITURE    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    Troubles nocturnes, pillage et arrestations: Nuit chaotique en Tunisie    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Volleyball - Ligue de wilaya de Sidi Bel-Abbès: Sekrane Lahcene réélu à l'unanimité    Covid-19: Des dispositions trop lourdes pourraient entraver l'opération de vaccination    Indemnisation de l'expérience professionnelle des enseignants: Vers un nouveau bras de fer entre le Snapest et l'Académie    Un homme retrouvé pendu à un olivier    Est-ce la bonne statue?    La colère de la classe démunie    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    Ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Trois morts et une blessée dans un accident    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Relance des travaux    Le lait en sachet, une denrée rare    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Situation politique et questions régionales au menu    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    300 millions de centimes dérobés    Le MCA met fin à la longue invincibilité de l'ESS    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Le schiste américain remonte la pente    Les avocats plaident l'innocence    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    LOURDE CHARGE    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ecole El Merdja Djedida à Baraki : Les parents d'élèves irrités par la dégradation
Publié dans El Watan le 02 - 12 - 2020

Fréquentée par plus de 200 élèves et située à peine à 3 km seulement du chef-lieu de Baraki, l'école primaire El Merdja Djedida est l'illustration parfaite du sinistre qui affecte bon nombre d'établissements scolaires de la capitale.
L'état de délabrement des plus déplorables affectant cette école primaire a poussé les parents d'élèves à tirer la sonnette d'alarme. Certains ont même pris la décision d'empêcher leurs enfants de rejoindre les bancs de l'école en signe de protestation contre l'état d'abandon total dont souffre cet établissement. D'après le collectif des parents d'élèves, l'établissement inauguré en 1999 n'a jamais connu de réhabilitation. «Nos enfants affrontent quotidiennement les conditions lamentables de scolarité. Rien n'est conforme aux règles dans cet établissement.
Les classes, les sanitaires et la cour sont dans un état de dégradation avancée, les chauffages sont défaillants, les vitres cassées, sans oublier l'absence d'hygiène, en particulier la désinfection durant la période de pandémie, ajouté à cela l'insécurité aux alentours de l'école.
Suite aux dernières intempéries, l'étanchéité des classes a été fortement affectée, ce qui a provoqué des inondations régulières à cause des infiltrations des eaux pluviales», dénonce Soufiane Messaoudène, président d'association de parents d'élèves de Baraki. «Nous avons fait part de cette série de doléances au p/apc en février dernier, il nous a promis d'y remédier avant le début de l'année scolaire. Depuis, aucune opération n'a été concrétisée», explique le représentant. Les parents d'élèves revendiquent un «plan d'urgence» pour cette école et dans les plus brefs délais.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.