Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Le sort du RAJ connu ce mercredi    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    La recette du Président    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Belmadi en mode mondial    Mbappé - Neymar, soirée de mésententes    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Zéralda, Aïn Benian, Staoueli et Bou Ismaïl : Projet de 4 nouvelles stations de dessalement d'eau de mer
Publié dans El Watan le 24 - 03 - 2021

Pour parer à la situation actuelle de réduction des réserves et la restriction des quantités d'eau, les pouvoirs publics viennent de décider de confier la réalisation, «en urgence», à des entreprises publiques de quatre stations de dessalement d'eau de mer, avons-nous appris des services de la DRE.
Ces stations ont déjà fait l'objet d'études préalables et des superficies de terrain ont été dégagées pour les besoins de l'emplacement des stations. Ces dernières, selon la même source, seront implantées au niveau de Zéralda dont le projet est déjà en cours, Aïn Benian, Palm Beach (Staouéli) et Bou Ismaïl, dans la wilaya de Tipasa. Bien que les jalons des réalisations aient déjà été posés, les délais prévisionnels et de réalisation ne sont pas encore connus. Le but de ces projets étant d'éviter une éventuelle situation du stress hydrique au niveau de la capitale.
Pour le directeur général de l'Algérienne des eaux (ADE) M. Zaîr, «le changement climatique impose de s'appuyer sur le dessalement de l'eau de mer, permettant ainsi de préserver l'eau des barrages», explique-t-il. Hormis le lancement à moyen terme de ces stations de dessalement d'eau de mer, la capitale devra compter prochainement sur l'appui d'autres alternatives en eau non conventionnelles. Le projet de forage des 71 puits lancé à travers plusieurs communes d'Alger à la fin de l'année écoulée et qui était prévu pour le mois de février dernier devra rentrer prochainement en activité malgré un léger retard.
Puits et stations d'épuration
Le taux d'avancement du projet de forage, selon l'ADE, est estimé entre 60-65%. Si l'on se fie aux déclarations du directeur des ressources en eau de la wilaya d'Alger, Kamel Boukercha, ce dernier a annoncé lundi dans une déclaration en marge de la célébration de la Journée mondiale de l'eau la mise en service, avant le mois de Ramadhan, des 71 puits artésiens devant assurer 120 000 m3/jour d'eau potable. M. Boukercha a indiqué que la mise en service de ces puits aura pour objectif d'éviter les coupures en matière d'Approvisionnement en eau potable (AEP) à Alger durant le mois sacré. «35 autres puits artésiens seront mis en service au niveau de la capitale après le Ramadhan pour augmenter ainsi les capacités de ces puits à plus de 200 000 m3/jour», a-t-il souligné. Indiquant que l'AEP au niveau de la capitale oscille entre 900 000 et 1 million de m3 par jour, il a fait savoir que l'arrêt de la station de dessalement d'El Hamma pour travaux d'entretien a induit une baisse à 800.000 m3/jour. Ce sera également le cas du projet de la station de dessalement de Douaouda (Tipasa), lancé en janvier, qui assurera 200 000 m3/j pour Alger dès sa mise en service.
Parallèlement, plusieurs autres projets de stations d'épuration ont été réalisés, à l'instar du projet localisé à Mahelma (ouest d'Alger) d'une capacité de 40 000 m3/j, mis en service en début d'année, en attendant la réception de la station d'El Hamiz dédiée à l'alimentation de plusieurs communes des régions Centre et Est de la capitale. S'agissant des fuites d'eau au niveau de la wilaya d'Alger, elles ne dépassent pas les 23%, selon le DRE de la capitale.
Dans le cadre de la sensibilisation, l'ADE a annoncé, par ailleurs, le lancement à partir du 1er avril prochain d'une campagne nationale de lutte contre le piquage illicite de l'eau qui occasionne une perte sèche pour l'établissement. «Ces piquages illicites de l'eau augmentent les risques de déperdition de la ressource, de la dégradation du service public de l'eau potable et agit négativement sur la santé publique», a indiqué la même source, précisant que cette campagne durera jusqu'au 30 avril prochain. L'ADE a rappelé, dans le même cadre, le lancement de la campagne de lutte contre les fuites d'eau sous la bannière «Pari gagnant», visant à récupérer les volumes d'eau perdus dans les réseaux de distribution, en réparant un nombre élevé de fuites visibles et invisibles.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.