Affaire Ali Ghediri : Le parquet requiert 7 ans de prison    Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des partis politiques à la traine    Intense activité pour Lamamra à New York    un conseil national du tourisme?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ministère de l'Intérieur : Les véhicules importés saisis peuvent être récupérés
Publié dans El Watan le 19 - 06 - 2021

Le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire (MICLAT) a annoncé, samedi 19 juin, que les véhicules provenant de pays européens et importés provisoirement par des ressortissants étrangers dans un cadre exceptionnel, acquis par des citoyens algériens et actuellement saisis, peuvent être récupérer à titre provisoire en attendant la régularisation définitive de leur situation.
« Dans le cadre de la prise en charge des préoccupations des citoyens concernant les véhicules saisis en provenance de pays européens et importés provisoirement par des ressortissants étrangers dans un cadre exceptionnel, le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, informe que suite aux résultats du groupe de travail, mis sur pied pour l'examen de cette problématique conformément aux instructions du Premier ministre, il a été décidé, dans un premier temps de permettre aux citoyens ayant acquis ces véhicules, actuellement saisis, de les récupérer provisoirement en vue de leur exploitation et utilisation jusqu'à régularisation définitive de leur situation », indique un communiqué du ministère.
A cet effet, les propriétaires de ces véhicules « sont invités à se rapprocher des services compétents au niveau local (Recettes des Douanes et juridictions concernées) afin d'entamer les procédures de récupération de leurs véhicules suivant des mécanismes, dont les détailles sont disponibles au niveau de ces mêmes services », indique le ministère de l'Intérieur qui fait état de « l'élaboration, dans un deuxième temps, du cadre juridique relatif à la régularisation définitive de la situation des véhicules concernés (saisis et non saisis) ».
« Les poursuites judiciaires restent de mise contre les individus dont l'implication est établie dans des réseaux de falsification ou de facilitation de falsification des dossiers de ces véhicules », conclut le communiqué.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.