Les écrits journalistiques de Bennabi dans la presse algérienne    Présidentielle 2019 :l'art de bricoler un mandat à blanc    La mémoire, madame, la mémoire !    «Les personnes inscrites au DAIP seront permanisées en 2019»    L'urgence d'explorer d'autres solutions    Les discussions avec les partenaires étrangers avancent    Trump veut un référendum au Sahara Occidental    Le Hamas débouté par la justice européenne    L'opposant Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo    Riyad Mahrez dans la short-list    Le calendrier fixé    Sensibilisation sur les risques en milieu professionnel    4 personnes sauvées in extremis d'une asphyxie    Le satisfecit d'Alger    Ouverture du Festival national du théâtre amazigh    «Ach dak temchi lezine...»    «Investir dans la ressource humaine pour promouvoir le patrimoine culturel»    Béchar : Sensibilisation sur l'économie de l'eau    En bref    Mostaganem : Les communes déchargées de la gestion de l'eau au profit de l'ADE    Culture : L'artiste-peintre Mohamed Bachir Bouchriha expose    Sidi Bel Abbès : Formation sur la gestion des risques    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Tizi Ouzou: Des investisseurs prennent possession de leurs terrains    Son frère interpellé en Algérie: L'assaillant du marché de Noël à Strasbourg tué    Tebessa: Peine capitale contre l'auteur d'un crime    Le poids d'une non-candidature    Ligue des champions (16es de finale): JSS - IR Tanger, aujourd'hui à 17h45- Faire le plein à domicile    Coupe de la CAF - 16èmes de finale Aller : USMBA - Enugu Rangers aujourd'hui à 16 h 00 - Rude mission pour les Belabbésiens    Mercato d'hiver - Clubs interdits de recrutement: La LFP hésite à publier la liste définitive    Grève des contrôleurs aériens en France: Perturbations sur les vols d'Air Algérie vers Paris et Marseille    Messahel à une réunion sur la Réforme du Conseil de sécurité de l'ONU à Freetown    "La Maison-Blanche projette un coup d'Etat au Venezuela"    La CAF face aux retraits de dernières minutes    Arrestation de 6 éléments de soutien aux groupes terroristes à Tébessa    Plusieurs wilayas en alerte !    "Nos hôpitaux sont noyés de maladies cardio-vasculaires"    Le Stade Malien en quête de revanche    Séminaire des arbitres d'élite à Sidi Bel-Abbès    Entame de l'édition 2018 à Oran    Mustapha Lehbiri opère un mouvement partiel    Naïma Salhi crache son venin sur l'Identité nationale    Autour des manuscrits des croyances    FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    L'idée de la distribution digitale nécessite un développement, mais nous n'en sommes pas très loin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tala Athmane
Une zone industrielle à promouvoir
Publié dans El Watan le 18 - 07 - 2005

La zone industrielle de Tala Athmane (à 10 kilomètres à l'est du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou) « présente de meilleurs atouts en matière d'investissement par rapport à celle de Draâ Ben Khedda », a déclaré Abdenour Lazib, propriétaire de la fabrique de détergents et cosmétiques Cosmos, lors de son passage jeudi dernier au forum de La Dépêche de Kabylie, organisé à l'hôtel Lala Khedidja.
Invité à débattre de l'investissement à Tizi Ouzou, l'orateur trouve qu' « à DBK, les terrains sont trop accidentés pour pouvoir accueillir des unités industrielles et les terrassements nécessaires coûteraient des milliards, alors qu'à Tala Athmane, ils sont relativement plats et vous êtes sûrs d'avoir les actes de propriété sans lesquels aucune banque ne daignerait vous financer ». « Pour implanter une usine sur un terrain de 5000 m2 en pente, il faudra entre 10 et 15 milliards de centimes », explique cet industriel dont l'usine est située à Azib Ahmed, au sud-est de la ville de Tizi Ouzou, en attendant, dit-il, « de la délocaliser vers Tala Athmane où nous prévoyons l'installation de deux unités et faire passer le nombre de nos employés de 70 actuellement à 400 ». Pour ce chef d'entreprise dont la fabrique tourne H24 avec une production mensuelle variant entre 1800 et 2000 t, l'investissement est une affaire de témérité et de volonté et « il ne faut pas trop compter sur les pouvoirs publics pour concrétiser ses projets », suggère-t-il en mettant en relief les méandres bureaucratiques dans lesquels finit par se noyer l'investisseur. « A Tala Athmane, j'avais besoin d'eau et j'y ai effectué un forage sans attendre que les autorités le fassent à ma place ». Mais cela n'a pas empêché M. Lazib d'appeler les responsables « à promouvoir davantage la zone industrielle de Tala Athmane et la rendre accessible par une voie routière rapUne enveloppe de 7 milliards de centimes y a déjà été consacrée pour la réhabilitation des voies de communication internes, de l'éclairage public et d'une partie de l'assainissement, apprend-on. « L'idéal, dit-il, serait d'étendre la rocade sud vers la zone d'activité par un pont qui enjamberait l'oued Sébaou ». « Le marché implanté dans cette zone doit être délocalisé », lance le patron de Cosmos, pour laisser place nette à l'activité de production.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.