Real Madrid : L'étonnante réaction de Kroos au tirage de la C1    La fédé anglaise va enquêter sur la bagarre après le derby de Manchester    "La hausse des prix aucunement liée à l'opération de tirage de billets de banque" (Raouia)    Cinq soutiens aux terroristes arrêtés à Batna et Mila    Grande-Bretagne/UE : Un accord de divorce, mais des questions en suspens    Ouverture ce matin au CIC Abdelatif Rahal : Un Symposium pour remettre le football sur les rails    Plus de 17 000 ha sont irrigués    Boumerdès : Trois concours : Top village, Top city et Top school    Médéa : séisme hier soir à Tamesguida    Court métrage : «Rou'ia» primé    Festival national du théâtre amazigh : Lever de rideau    Les secrets bien gardés des «officines»    Annulation du match face aux Emirats arabes unis    La production nationale en force    Ce que révèlent les indicateurs des performances économiques    «Il n'y aura de changement du système que si un nombre suffisant d'Algériens y croient»    L'est en bref :    Routes barrées et passagers rackettés    Les étudiants des sciences et de la technologie en grève    Dichotomie entre les textes de loi et leur application sur le terrain    Le nomadisme politique refait parler de lui    Le RCD nous écrit    L'approvisionnement de l'Egypte en GPL et GNL algériens en discussions    Transparence budgétaire et recouvrement de la fiscalité    Ivica Todorov (entraîneur du CRB) :    Irak    Réforme du systÚme éducatif    FIN DE LA 9e CONFÉRENCE MONDIALE OUVERTE DE l’EIT    LES CONTREBANDIERS DE L’HISTOIRE DE RACHID BOUDJEDRA    Une avalanche de surprises    Equipe nationale des locaux - 21 joueurs convoqués: Le match amical face aux Emirats arabes unis annulé    Blida: Des mesures en faveur des handicapés    Le président de la Fédération de l'agroalimentaire: «Les importations ont massacré l'industrie algérienne»    Conférence de haut niveau sur le terrorisme à Oran    Le projet de la nouvelle loi sanitaire favorise le développement de la greffe    Installation officielle du nouveau P/APW    "Une violation grave de la légalité internationale"    Le président Macron invite Netanyahu à faire des "gestes courageux"    Le pape renouvelle son appel à la "sagesse"    Belle opération pour le NAHD et l'USB    Le Chabab sombre dans la crise    Selon l'annonce de Boeing : Le Canada renonce à acheter des Super Hornet    Des pouvoirs fictifs    Obstacles liés à l'accès aux marchés africains Impératif d'un plan national afin d'y remédier    11 décembre 1960 : Une réponse au plan de De Gaulle visant à étouffer la Guerre de libération    une empreinte indélébile    Les podcasteurs entre Ennahar TV et Echourouk TV (1ère partie)    Mohamed, prénom le plus donné aux nouveau-nés au Royaume-Uni    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna, Biskra, Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.