Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Manque d'assiettes foncières à Sidi Abdellah : De nouvelles dispositions prises    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Le Conseil de sécurité se réunit après des destructions à Ghaza    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alger: 1047 affaires liées à la drogue élucidées durant le mois du Ramadhan    Journées cinématographiques de Carthage: les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    Bouira : Une wilaya sans salles de cinéma    Nice - Atal : "Djamel (Belmadi) veut mon bien et j'ai confiance en lui"    Apprenez pourquoi le sucre est mauvais pour notre corps    L'extrémisme des états    Palestine occupée: Massacre à huis clos    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Les enseignants agressés par la frustration de l'inaccessible    Coupe de la CAF : CS Sfax - JSK, aujourd'hui à 17 h 00: Un premier obstacle à franchir    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Entre autres sujets abordés: Un Conseil des ministres consacré à l'ouverture des frontières    Ouverture des frontières : Le «oui, mais» du comité scientifique    Aïn El Turck: 2,5 milliards de centimes pour les préparatifs de la saison estivale    Eclaircie à l'horizon    116e marche du vendredi : Des dizaines d'arrestations dans plusieurs wilayas    Le sionisme : dernier foyer colonial purulent de l'impérialisme occidental    Les (mauvaises) manières du «discours»    Ils redoutent une «débâcle» électorale    Paris en eaux troubles pour Icardi    Agüero, ce sera après la finale de la C1    Ronaldo ne retournera pas au Sporting    135 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    L'Onilev déstocke de nouvelles quantités    Nos villes devenues de nouveau,«fantômes»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    L'Algérie a-t-elle évité la 3e vague?    Un jeune assassiné le jour de l'Aïd    750.000 litres de carburant saisis    9 personnes ont péri noyées    «Les prix baisseront au plus tard demain»    Le bouclier juridique    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    Charfi réfute toute «nature politique»    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tizi Ouzou: Sit-in des étudiants pour dénoncer l'inertie de l'administration face aux intempéries
Tiziouzou : les autres articles
Publié dans El Watan le 09 - 02 - 2012

Des étudiants de l'université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou ont tenu, ce jeudi 9 février, un sit-in devant le siège de la wilaya de Tizi Ouzou pour exiger des autorités le déploiement des moyens de déneigement dans les communes isolées par la neige.
Les étudiants ont demandé également l'approvisionnement des villageois en denrées alimentaires et le rétablissement de l'électricité dans les localités enclavées. «Nous sommes là pour dire que la région est abandonnée. Nous avons entendu les différents directeurs de wilaya, chefs de daïras et autres responsables locaux, qui ont défilé à la radio de Tizi Ouzou pour dire que la situation est bien contrôlée, et que 90 % des routes sont rouvertes. Ce n'est malheureusement pas le cas. La neige isole jusqu'à présent plusieurs communes, dont Iferhounene, Akbil, Abi Youcef, Yakourene, Illoula, Bouzeguene, etc.
Le gaz et les produits alimentaires de base sont introuvables dans ces communes, qui sont dépourvues même d'eau potable. Nous sommes venus aujourd'hui pour dire aux autorités que la situation urge. Aussi, un conseil des ministres a eu lieu ces derniers jours, mais aucun mot n'a été soufflé concernant la catastrophe. Ils ont parlé du vote au moment où des milliers de citoyens sont laissés dans leur détresse. Qu'ils mettent les moyens pour désenclaver les communes.
S'ils ne peuvent pas, qu'ils sollicitent de l'aide. Nous sommes venus crier notre ras-le-bol et informer qu'une région est laissée à son sort », a déclaré Yassine, visiblement indigné. Un autre étudiant ajoute : «C'est la véritable catastrophe au niveau des communes, dont la plupart ne dispose que d'une case pour délier et dégager des tonnes de neige. Ce n'est pas chose facile.
Il faut des grands moyens pour le faire. Et si les pouvoirs publics ne peuvent pas faire face, ils n'ont qu'à appeler à l'aide. Sinon, il faut déclarer la région sinistrée, et qu'on cesse de dire que tout va bien. La situation est loin d'être maitrisée. Il faut prendre les mesures nécessaires et être à la hauteur des attentes de la population.», clament encore lés étudiants protestataires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.