La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Beda sur le front    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Echauffourées à Bab-el-Oued    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Le cancer de la thyroïde, le troisième cancer féminin en Algérie    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Blida : Réalisation future de locaux commerciaux pour les jeunes    Ornières et nids-de-poule à Aïn Beïda    L'ornière de la violence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    Nouvelles d'Oran    Blida : Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs anticipe la célébration du Mawlid Ennabaoui Charif    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    La folie des sénatoriales    Des témoins gênants que Ryad va promptement éliminer    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Oran: Un cadavre de migrant rejeté par la mer    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    Ould Abbès dégagé ?    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    Enigme et interrogations    Consolidation de la démocratie participative    92 commerces fermés    L'Onu lève ses sanctions    Partenaires pour un hommage à Alloula    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    En bref…    Tout un programme pour l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gazon synthétique : la société IRS Deriche : que de chemin parcouru
Sports : les autres articles
Publié dans El Watan le 13 - 07 - 2012

La société algérienne IRS Deriche, implantée dans la wilaya de Boumerdès, est chargée depuis 2010 de la fabrication et de la pose des pelouses de synthétiques.
Première société en Afrique et dans le monde arabe, et forte d'une expérience datant de 1998, elle s'occupait de l'installation du tartan importé de l'étranger, la société a fait du chemin depuis. En effet, celle-ci a recouvert pas moins de 160 stades à travers toute l'Algérie, mais exporte aussi à l'étranger depuis que la Fédération internationale de football Association (FIFA) a homologué le gazon algérien. Après la première génération du gazon et la seconde en semi-sablé, le tartan installé aujourd'hui, dit de troisième génération, est composé de fibres, proche du gazon synthétique. Le gazon synthétique produit à l'unité de production Synthetic Grass Factory s'appelle Best Grass Djaz 60.
Le directeur des approvisionnements de la société IRS Deriche, Mehenni Tigharghar, nous a expliqué que les avantages du gazon synthétique restent le fait qu'il ne nécessite pas beaucoup d'entretien et d'arrosage et qu'il convient beaucoup au climat algérien, notamment dans les régions du Sud, où il fait toujours plus chaud contrairement au gazon naturel qui nécessite beaucoup de soins. Pour ce qui est du coût de la pose de la pelouse synthétique, notre interlocuteur dira : «Cela dépend, si c'est juste la pose, car parfois, on trouve des travaux supplémentaires à effectuer. Dans l'ensemble, ça oscille entre 40 et 60 millions de dinars et ça prend généralement 3 à 4 mois pour sa réception.» Evoquant l'exportation du produit algérien vers l'étranger, le directeur des approvisionnements nous apprend que la société algérienne a acheminé deux commandes vers la France. Et d'ajouter : «Nous devons livrer à la fin de ce mois ou au plus tard début août une commande du gazon synthétique pour le Tchad.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.