Dans un message à l'occasion du 19 mars.. Bouteflika maintient le cap    Gaid Salah : «A chaque problème existe une solution, voire plusieurs»    Invitant la classe politique à faire des concessions.. Ouyahia se range du côté du peuple !    Prévue avril prochain.. La réunion de l'Opep pourrait être annulée    Chlef.. L'abattage clandestin de volailles prend de l'ampleur    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Action sociale pendant le ramadhan à Sidi Bel-Abbés.. Plus de 31 milliards de centimes dégagés    Djelfa et Khenchela.. Contrebande de boissons alcoolisées    Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Abderrahmane Mebtoul appelle à privilégier les intérêts supérieurs de l'Algérie    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Canada Et si la corruption au Québec était la face cachée de la crise que traverse Trudeau ?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





107 projets PCD bloqués et 400 autres non achevés
Développement dans la wilaya de Boumerdès
Publié dans El Watan le 29 - 01 - 2013

La quasi-totalité des municipalités de la wilaya n'ont pas dépensé les enveloppes financières qui leur ont été attribuées en 2012 pour améliorer le cadre de vie des citoyens.
Le taux de consommation des budgets affectés pour le développement de la wilaya de Boumerdès demeure toujours en deçà des aspirations de la population locale. Il y a quelques jours, le wali, M. Abbas, a révélé que pas moins de 107 projets, inscrits dans le cadre du plan communal de développement (PCD) depuis plusieurs années, ne sont pas encore lancés alors que 400 autres connaissent des retards considérables dans leur réalisation. S'exprimant lors d'une rencontre avec les nouveaux maires, le chef de l'exécutif de wilaya a rappelé d'emblée que «la durée de ce genre d'opération ne devrait normalement pas dépasser un an».
Mais d'aucuns savent que ce genre de problème n'est pas nouveau dans cette wilaya où la plupart des projets de développement ont connu des réévaluations de leurs montants avant leur concrétisation. L'on se souvient que l'année 2011 a vu la clôture de 215 opérations dont 84 PSD (programme sectoriel de développement) et 131 PCD sur un total de 1.237 opérations inscrites, dont 904 relèvent des anciens programmes. Ce retard, qui n'est pas sans conséquences sur le vécu de la population, est dû, selon le wali, au laxisme et à la défaillance des assemblées élues. Pour étayer ses propos, le même responsable a précisé que la quasi-totalité des municipalités de la wilaya n'ont pas dépensé les enveloppes financières qui leur ont été attribuées en 2012 pour améliorer le cadre de vie des citoyens.
La commune de Bordj-Menaïel, qui croule sous les ordures depuis la fermeture, en 2010, de la décharge de Vachet, a dégagé un excèdent de 6,3 millions de dinars (MDA). Boumerdès n'a pas consommé 4 MDA, Ouled Moussa (4,5 MDA), etc. Même les aides affectées au titre du programme de 2011 n'ont pas été utilisées pour donner une image hospitalière aux centres urbains de la région.
Le chef de l'exécutif de la wilaya a laissé entendre que ce n'est nullement les moyens qui manquent pour faire le ramassage des ordures ménagères s'amoncelant à chaque coin de rue. Pour lui, cette insalubrité résulte de la démission des élus et du laisser-aller des responsables des services de la voirie. Il en veut pour preuve le nombre d'agents de nettoiement (155) qui n'assurent pas leurs tâches et le manque d'entretien des engins de collecte d'ordures, dont la plupart ne sont pas exploités depuis des années, à cause des pannes qui ne sont jamais réparées à temps.
A rappeler dans ce sens qu'une somme de 113,9 MDA a été dégagée sur le budget de wilaya en octobre dernier pour l'entretien des parcs roulants des communes de la région et l'achat des bacs à ordures. Mais il s'est avéré que peu de communes s'en sont servies. Lors de la rencontre, le wali n'a pas manqué d'inviter les nouveaux élus à s'impliquer activement pour trouver des solutions au problème des oppositions exprimées par des citoyens dans la région contre la réalisation des projets de développement prévus dans leurs localités respectives. C'est le cas des CET (Centre d'enfouissement technique) projetés à Khemis El Kehchna et à Zaâtra, bloqués depuis plusieurs années à cause de «l'entêtement» de certains habitants réclamant leur transfert ailleurs.
M. Abbas a fait remarquer que certains élus ne font aucun effort pour changer l'avis de leurs administrés en leur expliquant que de tels projets n'auront aucun impact négatif sur leur santé. «Le comble, c'est que certains élus font parfois tout à fait le contraire. À Khemis El Khechna, on a découvert que les citoyens qui s'opposent à l'implantation du CET sont des proches d'anciens membres de l'exécutif communal. À Boudouaou, des élus sortants avaient même encouragé leurs enfants à construire sur des terrains appartenant aux exploitations agricoles collectives (EAC)», a-t-il déploré, invitant les nouveaux maires à œuvrer pour changer les choses à l'avenir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.