Tenue dimanche de la réunion du Conseil des ministres    Dispositif sur l'ouverture "graduelle et contrôlée" des plages et des lieux de détente à partir de samedi prochain    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    Secousses telluriques à Mila: les familles sinistrées évacuées et hébergées sous des tentes et dans des structures pour jeunes    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    27 migrants morts    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Pas de compensations financières pour les agriculteurs    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Arrestation d'une bande criminelle spécialisée dans la vente d'armes à feu et de munitions    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    19 morts et 53 000 sinistrés    L'alimentation en eau potable perturbée    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    El Tarf: Deux morts par noyade    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn El Hammam : le chantier des 47 logements sociaux à l'arrêt
Tiziouzou : les autres articles
Publié dans El Watan le 08 - 06 - 2013

Le chantier des 47 logements socio locatifs (LSL) implantés à la sortie est de la ville de Ain El Hammam, au quartier «Sidi Ali Ouyahia», est à l'arrêt depuis plusieurs mois.
Ainsi, la date de livraison initialement prévue pour le mois d'avril dernier est reportée à une date indéterminée au grand dam des mal logés qui attendent cette tranche de logements depuis des années.
Lors de notre passage sur les lieux, nous avons trouvé un chantier vidé de ses ouvriers et de son matériel alors que l'avancement des travaux est estimé à 80 pour cent par des sources proches du projet. Les bâtiments donnent l'impression d'être abandonnés et rien n'indique une reprise imminente.
Des herbes folles poussent sur les tas de gravats et de sable qui jonchent le sol aux quatre coins de ce chantier délaissé depuis plusieurs mois. Cette situation ne fait qu'accroître le désarroi des futurs bénéficiaires qui avaient espéré entrer en possession de leur logement avant l'été.
Dire que ce projet a été inscrit dans l'urgence, il y a quelques années, dans le but de recaser les habitants du centre ville dont les bâtiments ont été démolis, suite à leur fragilisation par un mouvement de terrain. Pour parer au plus pressé, les autorités se sont rabattues sur la commune d'Ait Yahia qui a mis à leur disposition plusieurs bâtiments qu'ils venaient de réceptionner. Les familles sinistrées de Ain El Hammam y avaient été recasées provisoirement, en attendant la construction des 47 logements qui leur sont destinés.
Ce «prêt» ne devait pas aller au-delà de deux ans car les habitants d'Ait Yahia qui tiennent à leurs logements, ne veulent pas attendre plus que de raison pour entrer en possession de leur bien. Mais à ce rythme, le temps leur paraîtra sans doute très long. Nous avons essayé de nous rapprocher de l'entreprise réalisatrice de ce projet pour en savoir plus mais en vain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.