Barça : Messi connait sa sanction !    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    Brahim Laâlami reste en prison    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anouar Tsabast, une voix qui promet
Soirée chaâbie à la salle El Mougar à Alger
Publié dans El Watan le 17 - 07 - 2013

L'école Guerrouabi était à l'honneur, lundi soir, à la salle El Mougar à Alger. Deux fidèles de cette école du chaâbi étaient au programme. Il y a d'abord le jeune Anouar Tsabast, lauréat du Festival national du chaâbi en 2011.
La voix est pure, l'interprétation correcte. Il a commencé son tour de chant avec Mata n'starihou avant d'enchaîner avec Talet sidi had al ghiba, puis Nta alah ouana alah avant de terminer avec Nefssi ouna moulaha et Saâdouni. «Le premier prix que j'ai eu au festival de chaâbi m'a encouragé à continuer sur la voie du chaâbi. Les gens me connaissent mieux. Je dois donc travailler plus, multiplier mes efforts. Je fais beaucoup de scène avec l'ONCI et Arts et culture. J'anime aussi des fêtes familiales. Je pense que ces soirées organisées ici et là ont redonné un second souffle au chaâbi», a déclaré Anouar Tsabast.
Le jeune artiste prépare un album, mais doit éviter d'en tirer profit du fait qu'il est avocat. «La loi m'interdit d'exercer une activité commerciale. Je trouverai donc un moyen de distribuer l'album une fois produit», a-t-il dit. Selon Anouar Tsabast, la relève est assurée de châabi. «Attendez-vous à l'émergence de talents», a-t-il promis.« Il est toujours agréable de rencontrer les familles durant ces soirées de Ramadhan... »
Il y a eu ensuite Mourad Djaâfri qui a interprété El kahwa ou latay, Kifach hilti ya nassi, Nsseblek ya omri, El haraz, Ala balek ou ala bali… «Il est toujours agréable de rencontrer les familles durant ces soirées de Ramadhan. Pour moi, cela représente quelque peu nos traditions. Il est bon de se rappeler les bons souvenirs du passé. J'aime bien aussi interpréter les chansons que le public demande», a déclaré Mourad Djaafri.
Le chanteur prépare actuellement un album. «Je vais reprendre des anciennes chansons comme Ya baba al ghali et des qcidat telles que Youm el djemaâ et Kahwa ou latay», a-t-il précisé. La soirée de lundi a été aussi animée par les artistes Mohamed Raoui et Fatiha Nesrine.
Les soirées de la salle El Mougar sont organisées par l'Office national de la culture et de l'information (ONCI). Il en est de même pour celle du Casif à Sidi Fredj, la salle Atlas à Bab El Oued, le Palais des expositions au Pins Maritimes et le complexe culturel Abdelwahab Salim de Chenoua (Tipasa). Les concerts débutent à 22h.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.