Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes et El Bakari    Tindouf: les postes frontaliers entre l'Algérie et la Mauritanie réceptionnés octobre prochain    Industrie: Zeghdar reçoit le président du Médef    Lutte contre la spéculation illicite: 53 délits enregistrés durant les quatre premiers mois 2022    L'université est un important allié pour réaliser la transition écologique et le développement durable    OMS : la transmission de la variole du singe peut être stoppée dans les pays non endémiques    Présentation à Alger du bilan du projet des parcs culturels    Akim Zedadka confirme son départ de Clermont Foot    Rio Ferdinand évoque "une honte historique" au sujet de Mbappé    Real : Valverde n'a pas apprécié les déclarations de Salah    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Des mentalités à formater    Naftal: Appel à la révision de la marge bénéficiaire de l'entreprise    Risques d'incendies: Branle-bas de combat pour éviter le pire    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Tlemcen: Le changement climatique fait sa formation    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    La société civile en question    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    Les directeurs des CEM se rebellent    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Les dernières retouches    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Un réseau de prévention mis en place    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hassi Ameur : absence de moyens de transport
Oran : les autres articles
Publié dans El Watan le 08 - 10 - 2013

La localité de Hassi Ameur, rattachée administrativement à la commune de Hassi Bounif, continue de subir l'indifférence des autorités locales, selon certains habitants.
L'absence d'équipements publics, d'infrastructures administratives et de lieux de détente pour les jeunes n'est qu'une partie des carences dénoncées par des habitants de cette agglomération livrée à elle-même. Après le problème du déversement des eaux usées qui ont inondé la quasi-totalité des ruelles de cette agglomération, les citoyens endurent, ces derniers temps, un vrai calvaire généré par le changement introduit dans l'itinéraire des bus assurant la desserte Hassi Ameur– Oran.
Les usagers de cette ligne sont désormais contraints de se déplacer jusqu'à la commune de Boufatis pour rallier Oran, car l'arrêt du bus de Hassi Ameur, considéré auparavant comme un point de départ de la ligne 02, est devenu facultatif. «Le problème du transport est durement ressenti dans la localité de Hassi Ameur où les chauffeurs de bus ne se donnent même pas la peine de s'arrêter. Actuellement, nous sommes contraints de faire plusieurs mini trajets pour rejoindre nos lieux de travail en passant par Hassi Bounif, Haï Essabah et la Cité Djamel», dira un habitant en colère.
Par ailleurs, il convient de signaler que les jeunes de cette localité ne cachent plus leur mécontentement au regard de leur marginalisation en matière d'emploi, et cela, malgré l'existence d'une multitude d'unités industrielles et agroalimentaires. «L'absence d'une stratégie efficace, quant au recrutement, a eu pour corollaire une progression du taux de la délinquance, notamment après la fermeture de certaines usines qui employaient des centaines de travailleurs, à l'image de SIMAS», dira un ex-élu de l'APC de Hassi Bounif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.