Abdelaziz Bouteflika : " Le FLN est le fruit de Novembre 54 et non l'œuvre d'Octobre "    Après l'accord entre l'Opep et ses alliés : Le pétrole achève la semaine en hausse    USA : Créations d'emplois moins fortes que prévu    À partir de 2021 : "L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre"    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    Accord de pêche UE-Maroc : La Suède s'oppose aux décisions du Conseil de l'UE    CAN 2019 : Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Mondial-2019 dames : Les Américaines, tenantes du titre, avec Thaïlande, Chili et Suède dans le groupe F    Tizi-Ouzou : La recherche des harraga disparus au large de Tigzirt se poursuit    Trump annonce le départ de John Kelly    Paris demande à trump de ne pas semêlerde polotique intérieure Française    Le marché, couvert à 53% de ses besoins    Les autorités algériennes appelées à les respecter    L'Algérie incapable d'abriter une compétition majeure    L'alliance présidentielle affiche sa disponibilité    Leurs corps sans vie repêchées de oued Mendès    Les dispositions expliquées par l'ambassade de France    La viande saisie achetée par un jeune "inconnu"    Le prix Mohia d'or institutionnalisé    Les Français ont eu vraiment peur…    Cinq ONG interpellent les autorités: Un appel «pour le respect des libertés»    «Al Capone le faussaire», dans les filets de la police de sougueur    L'instance de coordination s'est réunie hier au siège du RND: Alliance pour… la stabilité    «El Partiya», spectacle d'improvisation avec le public, présenté à Alger    Une programmation qui a tenu toutes ses promesses    Semences de pomme de terre: L'autosuffisance en 2021    Déclaration de patrimoine: 54 000 élus et 6000 hauts fonctionnaires concernés    CHLEF: Journée de sensibilisation sur «El Harga»    Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Le TAS saisi dans l'affaire de l'entraîneur Bouakkaz, son adjoint et trois joueurs    Brahimi buteur face à Portimonense    «La France est «reconnaissante» à l'Algérie»    Soins en France, rien de nouveau    AIN EL BERD (SIDI BEL ABBES) : 2 cyclistes mortellement percutés par un véhicule    SELON LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : L'Algérie ne craint rien pour son Islam    Le coût du transport réduit la compétitivité    Rapatriement demain des dépouilles des deux Algériens morts noyés au large de Cagliari    Boca débouté    Oran Stage hivernal à Oran    Ah'chem chouia !    Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa    Un concours de pièces de théâtre radiophoniques l'année prochaine    La CJUE inébranlable sur la primauté du droit    Un deal à consolider    Tailleur de pierres, un métier ancestral    Travaux de la deuxième législature du Parlement arabe : Le Conseil de la nation y prendra part au Caire    Divergences au sommet    Les conservateurs allemands élisent le successeur d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





le plus jeune auteur du SILA
Anys Messaour signe son premier roman
Publié dans El Watan le 07 - 11 - 2013

Le plus jeune auteur du salon international du livre d'Alger pour cette édition 2013, n'est autre que le jeune prodige Anys Mezzaour, auteur de Le lien des temps, la proie des monstres, publié aux éditions Enag.
Frisant à peine les 17 ans, Anys Mezzaour est détenteur d'une belle plume. Lycéen en classe de terminal à Alger, Anys livre son premier roman dans le genre littéraire dit «fantasy. Une foule nombreuse est venue mardi après-midi, au niveau du stand des éditions Enag, pour découvrir ce jeune auteur. Ce dernier s'est adonné, en effet, à une séance de vente- dédicace des plus saturées. Tout sourire et d'une amabilité sans limite, Anys Mezzaour a fait preuve de beaucoup de patience à répondre aux interrogations des uns et des autres.
Ce premier roman d'une pagination de 321 pages, raconte l'histoire un jeune adolescent de seize ans qui est attaqué par un groupe de quatre assaillants. Il fut intercepté alors qu'il s'apprêtait à remettre un rapport. Il est doté de pouvoirs magiques et vivant dans un univers parallèle, pris en chasse par l'ennemi public numéro un de son pays. Au fil de l'intrigue, il devra faire face à des vérités longtemps cachées et à des situations qu'il n'aurait jamais imaginé pouvoir vivre.
Depuis, son entrée à l'Académie de magie d'Elementia jusqu'à son séjour sur Terre en passant par les complots aux plus hauts sommets de l'Etat, Bill Stuart vivra une aventure extraordinaire à la frontière du réel. Si d'aucuns estiment qu'il y a un rapprochement entre son histoire et la saga de Harry Potter, Anys précise que la ressemblance repose seulement sur le fantastique. Cependant, son roman tend plutôt à avoir des similitudes avec Les Seigneurs des agneaux. Anis Mezzaour confie fièrement qu'il a développé un intérêt certain pour la littérature à l'âge de huit ans. Il s'est lancé dans l'écriture de ce roman en 2008 alors qu'il avait seulement onze ans.
«Au cours de mon enfance, j'ai imaginé plusieurs histoires fantastiques. Parfois, j'en racontais à ma famille. Je me plaisais à les transcrire sur du papier. Je ne me doutais pas un instant que cela constituerai la charpente de mon premier roman. Après plusieurs abondons et plusieurs reprises dû à ma scolarité, j'ai finalisé cette œuvre en février dernier» explique-t-il. Ce jeune auteur a tenu à préciser que son grand père maternel, Kaddour M'hamsadji - écrivain algérien notoire - ne l'a aucunement influencé dans son écriture. «Nous avons chacun, dit-il, un genre différent d'écriture. Mon grand-père adoré a été plutôt mon premier lecteur».
Anys Mezzaour ne compte pas mettre un terme à cette fabuleuse expérience dans l'univers de l'écriture. Il promet d'ores et déjà à ses lecteurs le deuxième tome Le Lien des temps, la proie des mondes. Il est à noter que Kaddour M'hamsadji a dédicacé de son côté à la même heure et au même stand son dernier ouvrage intitulé A quoi sert le livre ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.