Le scandale de la semaine : Excès de violence sur un supporter lors du match MCA – USMBA    Nous sommes vivants    Tizi Ouzou : Mise sous tension de deux nouvelles lignes électriques    Interruption momentanée du trafic autoroutier à El Affroun et El Khemis sur l'axe Alger-Oran aujourd'hui et demain    L'opposition critique le PLF 2019 qui ne prévoit pas de mesures pour «l'amélioration de la situation économique»    En bref…    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    Moto : La «der» de Dani Pedrosa    Ligue 2 : Impérative victoire pour la JSMB    Lalmas au Top 10 des icônes oubliées du foot africain    De l'amour, de la passion et du… chocolat naturel    Azazga : Caravane de sensibilisation sur les fléaux sociaux    Alerte au massacre des renards à Mila    Tout un programme pour l'Algérie    Daïkh Miloud : Je suis né artiste peintre…    Une pièce spéciale en hommage à Abdelkader Alloula    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    «Elle devrait se développer en partenariat avec des équipementiers internationaux»    Votre week-end sportif    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    La VAR à l'algérienne : mode d'emploi    L'Arabie Saoudite tente de reprendre les choses en main    Ould-Abbès passe la main    La démission surprise d'Ould Abbès    Des chiffres qui inquiètent    Presbytie, quels sont les signes ?    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Hanoune clashe les partisans du 5e mandat    Zombies-Land !    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    Trois jours d'examens et contrôle continu: La nouvelle formule du bac en 2020    Tlemcen: L'alimentation en gaz naturel renforcée    Constantine - Grippe saisonnière: Les stocks de vaccins épuisés en moins d'un mois    Quarante blessés à l'issue du match MCA-USMBA: Enquête sur une vidéo de supporter tabassé par des policiers    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le pétrole, toujours    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Bouteflika convoque le collège électoral    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sefiane souffre en silence
AUX CONFINS DE LA STEPPE ET DES CONTREFORTS DE L'AURèS
Publié dans El Watan le 06 - 07 - 2006

Les Sefianois paieraient-ils la rançon de l'indépendance ? Traversée par le chemin entre la RN vers Barika et le chef-lieu N'Gaous — nom du délicieux jus —, Sefiane est une commune où cohabitent en bon voisinage deux grandes tribus amazighs. En amont sur le flanc des montagnes, les Chaouias du moyen Aurès (Beni Fren, Ouled Soltane, Ouled Fatma) s'y trouvent depuis des lustres.
Dans la plaine au sol argilo-sablonneux ocre verdâtre, se sont installés naguère les Arabes berbérisés (El Khoudrane, Aâmamra…), selon des versions concordantes des autochtones, sous un climat hostile de par son aridité, sa gelée et son froid glacial durant l'hiver suivi d'été infernaux avec des tempêtes de sable foudroyantes avec leur lot de scorpions et autres reptiles en mal de fraîcheur. A l'origine et de par les vestiges remontant à l'antiquité, Kef-Sefiane, du vrai nom du territoire, serait une colonie de l'Empire romain. Cette région serait confortée par les oliveraies sauvages de la contrée et qui lui ont donné le label des huiles d'olives tant appréciées pour leur qualité. Même le système d'irrigation des oliveraies peuplant la zone est de type ancestral. Une source principale, située en montagne, — Ras El Aïn Est — est jalousement entretenue par la communauté Sefianoise qui se partage le précieux liquide. Conformément aux techniques des aïeux équitables et sans appel. Sous ces climats, a toujours prospéré l'abricotier, dont le fruit est l'aliment préféré de la reine berbère de la région Fatma Tazoughert, selon les anthropologues. Ainsi, se dessine la vocation agricole de la région qui, dans un élan de survie, s'est essayée aux cultures maraîchères telles la pomme de terre et la salade dont la variété dite « abondance » transcende le territoire de la wilaya de Batna. Enfin, Sefiane s'enorgueillit de ses sept huileries traditionnelles où l'olive pressée à froid demeure toujours compétitive, malgré l'envahissement du marché national par les produits étrangers. Excepté ces atouts millénaires, Sefiane a été en marge du développement des programmes de l'Etat. La précarité dans l'emploi et les tourments de la vie quotidienne ont fait fuir les enfants de la région vers d'autres contrées moins hostiles et où la chance leur a souri dans le commerce de gros. « Les principaux fournisseurs des collectivités », répète-t-on, fièrement. Certains ont percé dans le fonctionnariat de par leur génie créateur. Ici, on les appelle les génies des cavernes allusion faite à leur origine montagnarde. La répartition de l'espace territorial s'est fondée depuis l'antiquité sur un partage où les Chaouias

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.