Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    Kherrata, une convergence et des messages    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    Le coq d'El-Biar et la diplomate italienne !    FFS : menace sur la cohésion du parti    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    Vers un nouveau choc pétrolier ?    Google développe un économiseur de batterie    Le MWC 2020 sera-t-il déserté, des annulations à cause du Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





40% des aides ministérielles aux communes annulées
Conseil de wilaya de Constantine
Publié dans El Watan le 23 - 12 - 2015

Au moment où les communes de la wilaya souffrent de plusieurs défaillances et que des quartiers manquent de toutes les commodités, certains P/APC et responsables n'ont pas réagi pour y remédier.
Encore une fois, Abdelkhalek Sayouda, secrétaire général de la wilaya, a pointé du doigt la gestion des autorités locales (élus et administrateurs), lors du conseil de wilaya, tenu hier matin au cabinet du wali. Le SG est entré dans une colère noire face aux responsables présents, à cause de leur «négligence». Il a appelé les P/APC à présenter l'ensemble des dossiers concernant les marchés publics avec leurs cahiers des charges et les appels d'offres afin d'envoyer un rapport à la tutelle au cours des deux prochains jours.
Pourtant, ce même problème de consommation des budgets du plan communal de développement (PCD) a été posé il y a quatre mois, lors d'une réunion au cabinet, mais la situation demeure toujours inchangée. Seules les communes de Messaoud Boudjeriou et Zighoud Youcef ont réussi à établir un bilan et justifier leurs dépenses. M. Sayouda, qui semble insatisfait face à un tel état, a affirmé que la tutelle a pénalisé la wilaya de Constantine, en annulant 40% des aides octroyées aux communes.
Car, d'après toujours ses dires, la wlaya a reçu une correspondance du ministère faisant état de l'inaction des responsables locaux et que si les budgets ne sont pas justifiés, les communes ne bénéficieront pas d'aides cette année. «La tutelle va refuser de nous accorder de l'aide; elle a estimé que nous n'avons consommé que 18% des PCD. C'est inadmissible, si nous ne répondons pas à la demande de la tutelle et n'envoyons pas ces rapports, nous seront pénalisés. Il faut engager et impliquer tout le personnel et le mobiliser pour l'amélioration de cette situation», a-t-il averti.
L'on a souligné aussi, lors de ce conseil, que pratiquement toutes les communes n'ont pas consommé leur budget, pourtant les citoyens n'ont jamais cessé de réclamer l'éclairage public, l'aménagement extérieur, les espaces verts et autres. A titre d'exemple, les services de la commune de Hamma Bouziane n'ont justifié que 2 milliards de centimes sur 700 milliards. La commune de Beni H'Midene n'a dépensé que 3 milliards de centimes dans certains projets. Celle du Khroub n'a consommé aucun centime des 17 milliards qu'elle détient.
Même constat pour Ibn Ziad. La wilaya dans son ensemble n'est pas mieux lotie. De l'aveu du SG, le crédit de consommation des directions de la wilaya est de 20% seulement. Ceci dit, la majorité des directions connaissent un certain gel des activités. Rappelons aussi que Hocine Ouadah, premier responsable de Constantine, a menacé à maintes reprises, lors des visites hebdomadaires qu'il a effectuées dans la wilaya, d'annuler les projets inscrits depuis des années et qui n'ont pas été lancés à ce jour.
D'autre part, le SG a déclaré que dorénavant, chaque APC est responsable des projets lancés dans sa commune et elle aura toutes les prérogatives pour passer des marchés de gré à gré. «On ne demande plus de dérogation au wali pour le gré à gré ; les APC auront toutes les prérogatives pour lancer un projet en passant un marché de gré à gré, à condition qu'il soit justifié. Et partant, le P/APC et les élus en seront les premiers responsables», a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.