Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    La loi sur l'investissement dynamisera davantage la diversification économique    "Tels des esprits affables qui murmurent", Smaïl Yabrir signe son premier recueil de nouvelles    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Real : Eden Hazard ne lâche pas l'affaire    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Nouveau code de l'investissement: Les délais de traitement des dossiers considérablement réduits    Voirie, réfection des trottoirs, éclairage public...: Opération d'aménagement sur l'axe de Ras El-Aïn    Es-Senia: Aménagement et embellissement extérieur à la zone d'activité    Pour accompagner les hôtes d'Oran aux Iles Habibas: Une soixantaine de jeunes en formation de guides touristiques    Une coopération heureuse et profitable    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Nora, Saliha et les harkis    Tirage au sort jeudi en ligne    Al-Khelaïfi va annoncer de grands changements    Erik ten Hag annonce la couleur    La méthode Ankara    L'ONU entame sa visite au Xinjiang    Des dizaines de colons envahissent la Mosquée Al-Aqsa    La gauche tente de nouveaux visages    L'Algérie peaufine sa stratégie africaine    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Un réseau national tombe à Berrahal    31 décès et 1.511 blessés en une semaine    Les raisons de l'union patronale    Elle m'a battu, puis m'a devancé...    La démonstration des Forces navales    Le procès a failli «dégénérer»    Un long fleuve tranquille    Accueil triomphal pour Amin Zaoui    29 titres retenus par le jury    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le premier ministre s'engage à promouvoir la liberté de la presse
Actualité : les autres articles
Publié dans El Watan le 22 - 06 - 2017

L'élargissement de l'espace des droits et des libertés du citoyen sera poursuivi par la consécration effective et la consolidation des garanties de la liberté de la presse et droit à l'information qui constituent un support essentiel à l'exercice de la démocratie», a déclaré mardi le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, lors de la présentation, devant les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN), du plan d'action de son gouvernement. Une première ? Non, puisque le Premier ministre enfonce des portes ouvertes.
Les deux engagements qu'il a pris devant les députés sont déjà inscrits dans la Constitution. L'article 41 garantit aux citoyens la liberté d'expression, et le 41 ter, précise que la liberté de la presse écrite, audiovisuelle et sur les réseaux sociaux d'information est garantie et qu'elle n'est restreinte par «aucune forme de censure préalable». Des articles de loi qui n'ont pas empêché les arrestations d'activistes ou de simples militants des droits de l'homme. En 2016, le journaliste indépendant Mohamed Tamalt est mort après sa condamnation à deux ans d'emprisonnement pour «outrage» envers le Président et les institutions publiques en raison de messages qu'il avait publiés sur Facebook et sur son blog. En novembre de la même année, un tribunal d'El Bayadh a condamné Hassan Bouras, journaliste et militant en faveur des droits humains, à un an d'emprisonnement pour «complicité d'outrage à des agents de la force publique et à un corps constitué». Une chaîne de télévision privée avait diffusé une vidéo dans laquelle il interrogeait trois personnes qui affirmaient que des membres de l'appareil judiciaire et de la police étaient corrompus. En 2015, l'ordinateur de Zoulikha Belarbi, militante des droits de l'homme, fut saisi.
En cause, un montage-photo du président Bouteflika. Dans son rapport annuel 2016/2017, Amnesty International observait que «les autorités ont restreint la liberté d'expression, d'association, de réunion et de religion. Des détracteurs pacifiques du gouvernement, notamment des défenseurs des droits humains, ont été poursuivis dans le cadre de procès inéquitables». Voilà pour les faits. Mais pour autant, doit-on ignorer les déclarations de bonne intention de M. Tebboune face aux représentants du peuple et tourner le dos à ses propos ? Non, car la situation du pays a évolué. Les engagements pris par le Premier ministre interviennent alors que l'Algérie se prépare à connaître des années très difficiles.
La chute du prix du baril ne permet plus au régime d'acheter la paix sociale. Dans ces conditions, le pouvoir est contraint d'ouvrir un peu les espaces de liberté et de chercher à aplanir son différend avec la presse après avoir pratiqué, du temps de Hamid Grine, une politique de deux poids, deux mesures : exclusion envers certains titres et soutien pour d'autres. C'est en cela que le Premier ministre sera jugé sur ses actes et sur la série de mesures urgentes qu'il mettra en place pour ouvrir une fenêtre de dialogue avec les Algériens. La liberté de la presse écrite et audiovisuelle passe nécessairement par une réorganisation du secteur de la publicité. Car une presse en bonne santé financière est la seule garantie pour la «promotion de la dignité et de la décence sociale des journalistes», comme s'est engagé Abdelmadjid Tebboune à mettre en place.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.