RECLAME PAR LA JUSTICE : Djemai cède sa place à la tête du FLN    DE TIARET, LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS RASSURE : ‘'La ligne ferroviaire, prochainement livrée''    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les employés d'Aigle Azur en Algérie sacrifiés ?    Années du service national et droit à la retraite    Et après ?    Transition toujours mouvementée au Soudan    Le logo officiel présenté aujourd'hui    L'Algérie deuxième, avec 3 or et 1 argent    Les garçons évitent le forfait, les filles toujours dans l'expectative    Slimani passeur décisif    Les partis se positionnent    Béjaïa : le front social en ébullition    Deux morts et deux blessés dans un accident de la route    Pénurie de manuels scolaires    MBC lance une chaîne TV dédiée aux pays du Maghreb    Un festival à Alger pour la promotion des traditions méditerranéennes    Le Sénégal invité d'honneur du 24e Sila    ACTUCULT    L'appel à participation ouvert jusqu'au 15 novembre    "L'oppression nous conduit droit vers une élection illégitime"    Hausse du déficit de la balance commerciale    Suppression de la règle 49/51 : Les Britanniques applaudissent et promettent un programme d'investissement    Une «alliance islamo-nationaliste» pour sauver le scrutin    L'activiste Samir Belarbi arrêté    «Les dernières inculpations des manifestants sont politiques»    Le pétrole en nette hausse    CHAN-2020 : Les 24 joueurs face au Maroc    Belle option pour les Rouge et Noir    Est-il sérieux de parler encore de mobilité ?    Un autre coup de massue pour les Hamraoua    Tébessa: La Protection civile sur le qui-vive    Elections présidentielles: L'Algérie dans une phase cruciale    Attaque contre l'Arabie saoudite: Le pétrole s'affole, les tensions diplomatiques montent    Médicaments: Pour une meilleure traçabilité des Psychotropes    MC Oran: Une défaite qui interpelle    Gestion de l'eau: Les aveux du ministre    Ils seront livrés en novembre prochain: Des instructions pour l'achèvement des 2.800 logements AADL dans les délais    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Bensalah nomme Abderrahmane Bouchahda nouveau DG de l'OAIC    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Pour les passionnés de fantastique    Plaidoyer pour la promulgation d'une loi permettant l'acquisition de tableaux    Stabilité et épanouissement de la nation    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Enquêtes dans les écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Projet bloqué de Cevital : Que dira Abdelghani Zaalane ?
Actualité : les autres articles
Publié dans El Watan le 09 - 10 - 2017

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, sera aujourd'hui en visite de travail à Béjaïa.
En se rendant au port, où il visitera la gare maritime et le chantier de réhabilitation et de mise à niveau des infrastructures de base du port pétrolier, il est attendu sur le dossier de Cevital, dont la réalisation de son usine de trituration de graines oléagineuses bute toujours sur le refus de l'Entreprise portuaire (EPB) de réceptionner les navires transportant ses machines.
Abdelghani Zaalane, qui a succédé à Boudjema Talai en mai dernier, est directement concerné par cette affaire, puisque le blocage se situe au niveau du transport, son champ de compétence. D'aucuns attendent qu'il s'exprime sur le bras de fer entre les deux parties. Sa visite est d'autant plus importante qu'elle est celle d'un membre du gouvernement d'Ahmed Ouyahia, qui avait trouvé injuste le blocage du projet de Cevital.
Le ministre est interpellé sur le blocage de l'usine de trituration de Béjaïa au moment où un projet similaire avance au port de Djendjen. Ce sont deux usines de trituration de graines oléagineuses qui sont en train de sortir de terre. Selon l'annuaire statistique 2016 du port de Djendjen, ces deux usines ont une capacité de trois millions de tonnes par an. Le port a dégagé 16 ha à proximité de la gare maritime. Selon le même annuaire, l'une de ces deux usines est celle de Nutris, filiale du groupe Kouninef.
Elle occupe en tout une superficie de 8 ha pour un trafic prévu de 1,5 million de tonnes par an et 1000 postes d'emploi directs à créer. L'investissement coûtera 14,9 milliards de dinars. Le groupe Sipaco s'engage pour la deuxième usine de trituration avec la même superficie dégagée à l'intérieur du port, avec possibilité d'extension, la même capacité de production et le même nombre d'emplois envisagés. Le montant de l'investissement est un peu plus important : 200 millions de dollars.
Dans le périodique d'information du port de Djendjen (n°11 de 2015), le responsable de l'entreprise portuaire a déclaré que ces deux usines répondront «aux besoins nationaux et internationaux». Les «concessions ont été attribuées par le ministère des Transports en sa qualité d'autorité concédante à certains opérateurs dans le domaine de l'agroalimentaire notamment» peut-on lire sur la revue El Djazaïr.com (n°92 de novembre 2015).
Très visibles sur le plan de masse du port, les deux projets ont bénéficié de toutes les facilitations qui leur permettront d'entrer en fonction et de «drainer un trafic important pour le port», un trafic qui atteindra «25 à 30 millions de tonnes/an à l'horizon 2030». Le sort inverse réservé au projet de Cevital, qui coûtera beaucoup moins que les deux usines réunies de Djendjen (moins de 50 millions de dollars), pour une production plus importante de 3,3 millions de tonnes de huile brute, fait voir «une politique de deux poids deux mesures». L'acquisition par Cevital d'un terrain à l'extérieur du port pour implanter son usine n'a pas servi à dénouer la situation.
«Ce qui est valable, autorisé et encouragé à l'intérieur du port de Djendjen (à qui nous souhaitons prospérité et réussite), est interdit même à l'extérieur du port de Béjaïa», écrit d'ailleurs le comité de soutien à Cevital et aux investissements économiques de la wilaya. Que répondra Abdelghani Zaalane ? Joindra-t-il le geste à la parole d'Ouyahia ou, au contraire, le désavouera-t-il en confortant le directeur général du port dans sa démarche et autorisant tous les doutes ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.