Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De nouvelles restrictions à partir d'aujourd'hui
Importation de biens pour la revente en l'état
Publié dans El Watan le 22 - 10 - 2017

Une nouvelle instruction de la Banque d'Algérie (BA), visant à durcir les conditions de domiciliation bancaire des opérations d'importation des biens destinés à la revente en l'état, sera mise en vigueur dès aujourd'hui, selon des responsables de la BA, cités hier par l'APS.
Ainsi, telle que présentée par les mêmes responsables, cette nouvelle instruction rend désormais «obligatoire la domiciliation de toutes les importations relevant de la revente en l'état, et ce, préalablement à toute expédition des marchandises à destination du territoire douanier algérien». En outre, il sera exigé, en vertu de ces nouvelles dispositions, «la constitution d'une provision financière préalable, couvrant 120% du montant de l'importation, au moment de la domiciliation», qui doit intervenir au moins 30 jours avant l'expédition des marchandises concernées. Cette provision, est-il encore précisé, doit être constituée auprès de la banque domiciliataire «sous forme de dépôts et/ou par affectation sur les lignes de crédit dûment ouvertes par les banques au profit de leur clientèle».
Devant être transmise dès aujourd'hui aux établissements bancaires, cette nouvelle instruction, expliquent les responsables de la BA, vise avant tout «à réguler les étapes devant présider l'acte d'importation de biens destinés à la revente en l'état, son financement et les conditions de sa réalisation», jusqu'au règlement final de l'opération. L'enjeu de ce nouveau dispositif, soutiennent-ils, est de «rendre plus efficient et opérationnel l'ensemble des mesures édictées en matière d'encadrement du commerce extérieur». Il s'agit également, selon la même source, de veiller à «réhabiliter l'acte de domiciliation en tant qu'instrument de mise en force du contrat d'achat ou de la commande», ainsi que de «mettre en adéquation l'allocation des ressources nécessaires en matière de change, aux opérations d'importations».
Avec l'aggravation de la crise financière, convient-il de rappeler, les pouvoirs publics ne cessent de multiplier, depuis l'année dernière, les mesures et les dispositifs visant à freiner l'emballement des importations, au moment où les réserves de change continuent à s'éroder pour n'être plus que de quelque 100 milliards de dollars actuellement.
Pourtant, malgré les mesures concernant les licences et de contingentement en vigueur, la facture des importations n'enregistre qu'une très faible contraction, en ne reculant que de 2,6% durant les huit premiers mois de l'année en cours, où elle s'est établie à près de 31 milliards de dollars, contre 31,65 milliards de dollars à la même période de l'année écoulée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.