Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Percée du RND, du Front El Moustakbel et du FFS à Alger
Le FLN perd des points dans la capitale
Publié dans El Watan le 25 - 11 - 2017

Perte de vitesse du FLN et percée d'El Moustakbel et du RND. Selon les premiers résultats, il ressort que le FLN et le FFS ont perdu des sièges à l'Assemblée populaire de wilaya (APW) par rapport aux élections locales de 2012.
«Le FLN a perdu 12 sièges, le FFS en a perdu 4 alors que le RND en a gagné 3. Il y a des raisons à cela : au FLN à la confection de la liste, il y a eu pratiquement 80% nouveaux candidats. Des militants connus comme Dilmi, Rabhi, ont été écartés au profit de nouveaux venus. Au FFS, le parti a préféré changer le classement de ses candidats et la tête de liste au dernier moment. A cela s'ajoute l'élimination des anciens cadres, à l'exemple de Farid Oumhammed, un militant aguerri», détaille un ancien élu de l'APW. La nouveauté, c'est l'arrivée du Front d'El Moustakbel et du Taj, dont les candidats sont des transfuges du RND, du FLN et du PT.
«Les têtes de listes APW du parti El Moustakbel et de Taj, sont respectivement Yahia Nessal, ancien membre RND de l'APW, et Alik Embarek, ancien P/APC d'El Harrach», poursuit l'ancien élu. La liste APW FLN (17 sièges), conduite par le président sortant Karim Bennour, pourrait laisser la présidence à l'autre parti du pouvoir, le RND (15 sièges), dont le tête de liste est Bachir Ould Zmirli, membre du bureau fédéral de la FAF. « Si le RND négocie bien, il peut prendre la présidence», prédit un cadre de l'APW. Pour les communes, le Front d'El Moustakbel, qui a parrainé des candidats sur des listes des 57 communes que compte la capitale, réussit à s'emparer d'importantes assemblées gérées traditionnellement par le FLN, à l'instar de Rouiba, Dar El Beida et Baraki.
Bettache dame le pion aux partis !
«Le FLN a perdu des communes, et pas des moindre, Hydra, Dar El Beida et Dély Ibrahim. Farah et Lyès Gamgani, respectivement présidents sortants des APC de Hydra et Dar El Beida, ont joué contre leur parti qui n'a pas retenu leurs candidatures. Dar El Beida a ainsi été récupérée par El Moustakbel et Hydra est revenue à Sofiane Farah du RND, frère du maire sortant. A Dély Ibrahim, Hamza Kamel, le P/APC FLN sortant succède à lui-même, mais sous les couleurs du RND», analyse un ex-élu d'une APC de la périphérie de la capitale, précisant que Taj, parti de Ghoul, a gagné les suffrages des électeurs de la commune de Birkhadem avec une liste parrainée conduite par Djamel Achouche, ex-vice président FFS qui a vu sa candidature rejetée par son parti.
S'il perd à l'APW (10 au lieu de 14 sièges), le parti d'Aït Ahmed réussit un grand coup, en jetant son dévolu sur 7 communes : Aïn Benian, Bologhine, Bab El Oued, Oued Koreich, El Magharia, Bab Ezzouar et Bordj El Bahri. «Le FFS avait une seule APC au lendemain des élections de 2012, celle de Mohammadia. Il a réussi à en avoir deux autres au cours du mandat (Birkhadem et Bologhine). Le FFS dirigera désormais des APC, où il avait des fiefs, comme Aïn Benian, mais qui revenaient, grâce à des alliances contre-nature aux partis du pouvoir (FLN, RND)», se réjouit un élu de la formation.
Autre événement dans la capitale, la victoire avec panache de la liste indépendante Perle d'Alger conduite par le P/APC sortant, Abdelhakim Bettache. Ancien élu MPA, qu'il a quitté, Bettache bat à plate couture ses concurrents. «La très forte campagne menée par notre candidat lui a permis d'écraser ses concurrents (5013 voix contre 987 pour son poursuivant FLN). Le parti de Benyounès qui aurait voulu le battre n'a eu que 114 voix. Seule explication à cette victoire : l'ancien maire est allé dans les quartiers», estime un proche de l'heureux élu. Signalons aussi par ailleurs cette donnée : le taux d'abstention dans la capitale était très important, comme lors des anciennes échéances.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.