Report du procés de Hamel et Berrachdi au 25 juin    Ce qui change dans le PLF 2020    Les commerçants réclament la réouverture de leurs magasins    Les Saoudiens veulent prolonger l'accord Opep+, les Russes divisés    Les violentes manifestations se poursuivent    Mahrez victime d'un cambriolage    Le mode d'emploi fixé    7 nouveaux décés et les contaminations en baisse    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Une récolte de 300 000 quintaux à l'hectare prévue    Pas de championnat à blanc    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Lancement du recensement du cheptel    L'ADE rassure ses abonnés    Réflexion sur l'épidémie de Covid-19 en Algérie    Les habitants réclament leur réouverture    L'opération d'aménagement des plages lancée    "La création artistique perturbe la pensée unique"    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Le projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020) adopté par l'APN    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    IMPACTEE PAR LA CRISE SANITAIRE : Les pertes d'Air Algérie estimées à 3500 milliards de centimes    PLAGE DE SIDI EL MEJDOUB : Deux personnes sauvées d'une noyade certaine    DR ABDERRAHMANE MEBTOUL A RADIO FRANCE INTERNATIONALE-PARIS : Les conséquences sociales et économiques en Algérie de l'épidémie du coronavirus    COUR MILITAIRE DE BLIDA : Le président Tebboune nomme un nouveau procureur général    L'Algérie présidera le CPS de l'UA durant le mois de juin 2020    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    Epidémie du Covid-19 à Béjaïa : Le CHU gère son espace    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    Un maghrébin au long cours    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Géopolitique et champ d'action militaire    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS préfère le FLN
Assemblée populaire de la wilaya de Béjaïa
Publié dans El Watan le 22 - 01 - 2018

Le rapprochement qui s'est dessiné entre les deux partis, le FFS et le RCD, à la toute première séance de la nouvelle APW s'est dissipé à la faveur d'un désaccord.
L'Assemblée populaire de la wilaya (APW) de Béjaïa a achevé la mise en place de ses organes, avec l'installation, lundi dernier, des présidents des commissions permanentes, après la désignation, quelques jours plus tôt, de ses vice-présidents. Ainsi, le FFS, parti majoritaire avec 21 sièges (sur un total de 43), a choisi finalement de conforter sa majorité par une alliance aux couleurs du FLN, qui coprésidera aux destinées de l'Assemblée.
Cette alliance, qui était de mise durant le précédent mandat, va être reconduite. Contrairement donc à un nombre d'APC issues des dernières élections locales qui sont toujours sans exécutif, du fait du blocage qu'elles connaissent, l'APW a pu installer ses organes délibérants, dont les bureaux de ses neuf commissions permanentes.
A la faveur du vote de lundi dernier, le FFS préside six commissions, les plus importantes, à savoir Economie et finances, à sa tête Aïssaoui Azzedine, Jeunesse, sports, culture et affaires sociales (Assam Yahia), Aménagement du territoire et transports (Maïbeche Mohand Tahar), Education, enseignement supérieur et formation professionnelle (Azibi Mebrouk), Développement local, équipement, investissement et emploi (Mameri Mohand Cherif), et Communication et technologiques de l'information (Boukoucha Youcef).
Les trois commissions restantes ont échu au FLN, qui dominera donc les affaires de l'Urbanisme et habitat (Meloui Zoubir), celle de l'Hydraulique, agriculture, forêts, pêche et tourisme (Idir Laayache) et celle de Santé, hygiène, et protection de l'environnement, soit la seule commission que présidera une femme en la personne de Makhloufi Samira.
Le FLN, qui a décroché moins de sièges que le RCD (7 contre 10 élus) a aussi, pour rappel, eu une vice-présidence qu'occupe l'élu tête de liste, Belhocine Hamid, tandis que le P/APW sera secondé aussi par deux de ses camarades du parti, à savoir Derguini Abdenour et Benrezou Farida.
Le RCD ne prend finalement pas part à l'exécutif, malgré les rapprochements qui ne souffraient pourtant d'aucun doute lors de l'élection de Haddadou Mhenni à la tête de l'APW pour lequel ont voté les dix élus du RCD. Le vote avait donné à voir l'esquisse d'une alliance FFS-RCD-FLN qui permettait d'envisager d'ailleurs un mandat plus ou moins serein. A son installation, le P/APW avait répondu à El Watan que son parti, le FFS, travaillera «avec tout le monde» et que la répartition des commissions se fera au prorata du nombre d'élus de chaque parti. Que s'est-il passé depuis ?
Aux premières tractations, on avait convenu de laisser au RCD deux commissions et une vice-présidence. Celle-ci était une sollicitation du parti même, qui avait demandé la création d'une quatrième vice-présidence non permanente. «Le P/APW s'était engagé à ajouter le point relatif à la création de la quatrième vice-présidence lors de la dernière session. Quand nous avons reçu nos convocations, ce point n'y était pas. La veille nous avons eu une réunion avec le président de l'APW, qui avait commencé par expliquer que ce point devait être soumis au ministère de l'Intérieur avant qu'on puisse délibérer.
Ce qui veut dire tacitement que l'instance délibérante et élue n'a aucun pouvoir. Dès lors, nous avons claqué la porte», nous répond Reda Boudraâ, élu RCD et membre de la commission Urbanisme, qui trouve que les critères de sélection des présidents de commissions étaient «farfelus».
La commission dont il fait partie est présidée par Meloui Z., le seul membre FLN de la commission, qui a eu dans son escarcelle les précieuses voix des quatre élus du FFS. En se retirant, le RCD a décidé de présenter tout de même ses candidats à la présidence des commissions. Mais sans succès dans une Assemblée où le FLN tend à devenir l'allié traditionnel du FFS. Une alliance de Fronts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.