"Makanch l'vote, diroulna les menottes"    Le P/APC de Mekla suspendu par le RCD    Marche pour la libération des détenus d'opinion    Les proches de Hamrouche ne chôment pas    128 milliards de centimes de créances à recouvrer    Plus de 3 200 demandeurs d'emploi placés depuis janvier    L'étrange décision du ministère de l'Enseignement supérieur    2 000 logements seront réceptionnés à Jijel d'ici décembre    Le centre et le nord du Mali sombrent dans la violence    Vent de révolte contre le pouvoir militaire d'al-Sissi    Amnesty fustige l'usage excessif de la force par la police    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 5ème journée    Chérif El-Ouazzani prend deux matches    Al-Badri nouveau sélectionneur    Le labyrinthe    À tout jamais…    L'Algérie 4e en Afrique et 38e au niveau mondial    Les systèmes d'irrigation au cœur de la visite ministérielle    Il sauve 2 vies et perd la sienne    Perturbation en alimentation en eau potable    Plusieurs carences relevées à Ras El-Ma    Ouverture demain    Les problèmes et les enjeux du 6e art en débat    Les luttes citoyennes racontées autrement    Des ONG progressistes soutiennent le "hirak"    En France : quand un anti-raciste noir est accusé de racisme    Réfléchir sur le temps long pour comprendre les enjeux du présent    Une rencontre amicale face à l'Albiceleste pour très bientôt ?    CRB : Plus qu'une rencontre, un classique    Quel Président pour les Algériens ?    En bref…    47 harraga secourus au large d'Oran    Skikda: Protesta des travailleurs d'ALTRO    Pour «menace et destruction de documents officiels»: Le SG du FLN en prison    Tizi-Ouzou, Béjaïa: Protesta des avocats    Amnesty International dénonce le «blocage de l'accès à Alger»    Chlef: Ouverture d'une école privée    Constantine - Six individus arrêtés: Ils ont dépouillé les magasins généraux de l'APC de Constantine    De l'optimisme, de la vie !    Les manifestants maintiennent le cap    Les explications de la DGSN et du parquet    10 postulants ont retiré les formulaires de souscription    Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Salon du Sport et de la remise en forme    Décès de l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali    Le miroir enchanteur d'une belle époque    L'AMBASSADEUR LEE EUN-YONG REVELE: 2,5 milliards de dollars d'échanges entre l'Algérie et la Corée    AIGLE AZUR : Quatre candidats pour reprendre la compagnie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mosquée de Sidi Ghanem (Mila)
L'étude de réhabilitation achevée
Publié dans El Watan le 13 - 12 - 2006

Le projet de réhabilitation de la mosquée de Sidi Ghanem, dans la vieille ville de Mila, conçu sur la base d'un devis descriptif des travaux (fouilles et décapage des sols) et d'un « devis quantitatif estimatif » vient d'être achevé, en attendant la mise en œuvre effective de l'opération de sauvegarde et de préservation de ce patrimoine historique qui sera restauré selon les caractéristiques d'un musée.
Le lancement de ladite opération est annoncé comme imminent. On nous précise à ce propos que cette mission incombait auparavant à l'Agence nationale d‘archéologie (ANA), avant de faire l'objet d'une décentralisation au bénéfice de la direction de la culture de la wilaya qui l'inscrivit officiellement sur ses tablettes. L'aménagement tel qu'esquissé par le concepteur de l'étude, le bureau d'études Laâraba et Bouhouhou en l'occurrence, prévoit la réalisation de divers travaux préliminaires, travaux de maçonnerie, rénovation de la toiture, menuiserie bois, ferronnerie, plomberie sanitaire et électricité. La mosquée de Sidi Ghanem, construite en l'an 59 de l'Hégire par Abou Mouhadjir Dinar, compagnon du prophète (QSSSL), serait érigée sur les décombres de la civilisation byzantine. Car, selon des informations d'historiens, l'existence de constructions antiques comme éléments de la structure de la mosquée et son orientation inhabituelle vers le Sud, à l'exemple de la mosquée de Kairouan (Tunisie), concourent à établir que la mosquée de Sidi Ghanem a été bâtie sur un lieu de culte, probablement une basilique datant de l'époque byzantine. En tout état de cause, l'approche de requalification de ce monument millénaire demeure un travail d'architectes qui ne peuvent se substituer aux historiens et aux archéologues. Il aurait été plus gratifiant que cette initiative soit soutenue par des études ou des compilations de travaux historiques et archéologiques ayant trait au monument en question.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.