Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Nice : Atal et Gouiri titulaires face au PSG    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    "Mes vérités..."    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Tebboune installe une commission pour l'amender    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Liberté de dire. Toujours !    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Ce que prévoit la note du MJS    Benlamri proche de Getafe    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    6 décès et 210 nouveaux cas en 24 heures    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Le numérique, un geste barrière efficace ?    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Tlemcen: Une question de conformité    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mosquée de Sidi Ghanem (Mila)
L'étude de réhabilitation achevée
Publié dans El Watan le 13 - 12 - 2006

Le projet de réhabilitation de la mosquée de Sidi Ghanem, dans la vieille ville de Mila, conçu sur la base d'un devis descriptif des travaux (fouilles et décapage des sols) et d'un « devis quantitatif estimatif » vient d'être achevé, en attendant la mise en œuvre effective de l'opération de sauvegarde et de préservation de ce patrimoine historique qui sera restauré selon les caractéristiques d'un musée.
Le lancement de ladite opération est annoncé comme imminent. On nous précise à ce propos que cette mission incombait auparavant à l'Agence nationale d‘archéologie (ANA), avant de faire l'objet d'une décentralisation au bénéfice de la direction de la culture de la wilaya qui l'inscrivit officiellement sur ses tablettes. L'aménagement tel qu'esquissé par le concepteur de l'étude, le bureau d'études Laâraba et Bouhouhou en l'occurrence, prévoit la réalisation de divers travaux préliminaires, travaux de maçonnerie, rénovation de la toiture, menuiserie bois, ferronnerie, plomberie sanitaire et électricité. La mosquée de Sidi Ghanem, construite en l'an 59 de l'Hégire par Abou Mouhadjir Dinar, compagnon du prophète (QSSSL), serait érigée sur les décombres de la civilisation byzantine. Car, selon des informations d'historiens, l'existence de constructions antiques comme éléments de la structure de la mosquée et son orientation inhabituelle vers le Sud, à l'exemple de la mosquée de Kairouan (Tunisie), concourent à établir que la mosquée de Sidi Ghanem a été bâtie sur un lieu de culte, probablement une basilique datant de l'époque byzantine. En tout état de cause, l'approche de requalification de ce monument millénaire demeure un travail d'architectes qui ne peuvent se substituer aux historiens et aux archéologues. Il aurait été plus gratifiant que cette initiative soit soutenue par des études ou des compilations de travaux historiques et archéologiques ayant trait au monument en question.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.