Le FLN dément et désavoue son propre porte-parole !    Congrès ordinaire à la fin de l'année    La nomination de Bedoui et Lamamra parue dans le JO    L'urbanisme intelligent à l'honneur    Extension    Parler de corde sans s'étrangler avec    Pour une charte fondatrice d'un renouveau    130 civils massacrés pendant une visite de l'ONU, envoi d'une délégation gouvernementale    Une dizaine d'athlètes sacrés    Khallouni ! Khallouni !    Le magazine «France Football» évoque les Verts    L'Algérie s'engage à éradiquer la tuberculose d'ici 2030    Sujets du bac    10 astuces pour avoir les dents blanches    Merveille de manifestation !    Dans la protesta, la voix des femmes !    Naissance du CNCTD    Sollicitée encore une fois par l'opposition: Que fera l'armée ?    Bedoui va-t-il ou non constituer son gouvernement ?    Violence dans les stades: Des mesures draconiennes s'imposent    FAF: Kheireddine Zetchi défend son bilan    L'opposition se prononce sur la transition    Décrassage pour les titulaires, entraînement pour les remplaçants contre la Gambie    Les dates des trois derniers matchs fixées    Le Cameroun valide son billet face aux Comores    Plus de 650 morts, un désastre humanitaire    11 000 officines touchées par une pénurie de 370 médicaments    La feuille de route d'une partie de l'opposition    Lancement d'une campagne de reboisement de 500 plants de pins maritimes au parc méditerranéen    3 morts et 2 blessés dans un glissement de terrain à Oued Sebbah    Les Assemblées populaires communales se joignent au mouvement    Benmihoub recommande d'aller vers la transition avant le 28 avril    Algérie Poste poursuit l'opération d'acquisition des TPE    Ouverture du festival du printemps    Le parcours du chahid Mustapha Benboulaïd revisité par des écoliers    Musique afro-américaine : John Lee Hooker    Golan syrien occupé: Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes : Les ménages désemparés    29 suspects arrêtés à Alger    Colère contre Benghabrit    11 morts, dont 1 vice-ministre, dans une attaque des shebab    Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record    USA: La Fed ne prévoit plus de hausse de taux en 2019    Selon l'ONS : L'inflation à 4,1% sur un an en février 2019    Sit-in des avocats à Alger : Le corps de la justice exige "le respect de la Constitution"    Sahara occidental: La 2ème table-ronde se termine sans avancées    Nouvelle pièce théâtrale à l'affiche à Oran    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Cnapeste sous pression
Secteur de l'éducation nationale
Publié dans El Watan le 03 - 02 - 2018

Pour Meziane Meriane, coordinateur national du Snapest, «le mouvement de protestation du Cnapeste est une décision autonome à ce syndicat et ne concerne pas l'intersyndicale de l'éducation».
Dans sa démarche de grève illimitée lancée le 30 janvier dernier, le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation (Cnapeste) se retrouve seul. Le ministère de l'Education nationale, qui déclare dans un communiqué avoir répondu positivement, il y a bien longtemps, à toutes les revendications de ce syndicat, a convié les syndicats ayant signé en 2015 la charte d'éthique du secteur de l'éducation nationale à une réunion ce mercredi.
Cette rencontre a abouti à un communiqué dans lequel ces syndicats «présents» ont déclaré que l'appel à la grève illimitée du Cnapeste est injustifié. Selon plusieurs syndicats contactés, cette information rapportée par l'APS est fausse étant donné que le communiqué en question n'a pas été paraphé par la totalité des syndicats ayant signé la charte d'éthique.
«Nous avons réellement été conviés à cette rencontre, mais nous avons refusé d'y assister, déclare Meziane Meriane, coordinateur national du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Snapest). La raison de notre refus est le motif de cette rencontre. Le mouvement de protestation du Cnapeste est une décision autonome à ce syndicat et ne concerne pas l'intersyndicale de l'éducation. Donc, nous n'avons pas à nous positionner d'aucun côté.»
Notre interlocuteur, joint par téléphone, a également noté que ce n'est pas seulement le Snapest qui a refusé d'assister à cette rencontre, mais aussi l'Union nationale des personnels de l'éducation et de la formation (Unpef) et le Syndicat national des travailleurs de l'éducation et de la formation (Satef).
Pour ce qui est du communiqué rendu public ce jeudi, de même que pour celui du département de Nouria Benghabrit, les syndicats l'ayant signé, qui sont au nombre de 4 seulement — dont essentiellement la Fédération nationale des travailleurs de l'éducation (FNTE) et l'Union nationale des personnels de l`éducation (UNPE), affiliée à l'UGTA — ont déclaré que cet appel à la grève donne carrément une mauvaise image du mouvement syndical à l'opinion publique. Ils ont même accusé le Cnapeste d'être un perturbateur pour le travail des commissions nationales, dont celle du statut particulier et des œuvres sociales.
Ces syndicats signataires ont mis en avant leur crainte quant aux retombées d'une telle grève sur les candidats aux examens de fin d'année. Messaoud Boudiba, porte-parole du Cnapeste, considère de grave le fait de placer une réunion entre les syndicats et la tutelle avec pour ordre du jour ce mouvement de grève.
«S'il y avait de véritables réponses aux revendications des enseignants grévistes, pourquoi cette grève continue ? Pourquoi le ministère de tutelle ne nous a pas convié à une réunion de fond non pas de forme, comme celle du 28 janvier dernier, pour en finir avec cette protestation ?» s'est-il interrogé avant de confirmer que le taux de suivi de la grève est de 70% sur le territoire national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.