L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les alliés des Sahraouis se mobilisent
Droit des peuples à la résistance
Publié dans El Watan le 31 - 03 - 2018

Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) a rappelé, dans une allocution prononcée hier à Alger, à l'ouverture des travaux de la 6e Conférence internationale sur le droit des peuples à la résistance, que «la résistance est un droit légitime pour tous les peuples qui luttent pour leur liberté et leur dignité».
Le président Ghali a ajouté que le peuple sahraoui «persévère dans sa résistance (…) avec une volonté infaillible et un engagement solide pour atteindre son but suprême pour le recouvrement de sa souveraineté sur tout le territoire sahraoui, libre et indépendant».
Prévue sur deux jours, la conférence intitulée cette année «Le droit des peuples à la résistance : cas du peuple sahraoui» réunit outre des délégations sahraouies en provenance des camps des réfugiés, des territoires sahraouis occupés et de l'étranger, une centaine de participants issus de 53 pays.
Coorganisée par le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) et l'ambassade de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à Alger, la rencontre se veut une occasion pour exiger l'application rapide de la résolution 1514 de l'ONU relative au droit des peuples à l'autodétermination. Elle participe également à briser l'embargo médiatique imposé par l'occupation marocaine aux populations sahraouies dans les territoires occupés et encourager, par la même, les médias à se rendre dans ces territoires.
Sensibiliser les Parlements du monde
A ce propos, le président de la Coordination européenne des comités de soutien au peuple sahraoui (Eucoco), Pierre Galand, a annoncé la tenue en novembre prochain à Madrid d'une conférence internationale de soutien au peuple sahraoui. «Une grande conférence de solidarité au peuple sahraoui sera tenue en novembre prochain dans la capitale espagnole, un événement qui sera précédé par une réunion, le 22 mai prochain, à Bruxelles regroupant les groupes interparlementaires de toute l'Europe», a précisé M. Galand lors de son intervention. «(…) Nous devons nous voir pour savoir comment nous allons faire pour que tous les Parlements de l'Europe et du monde entier se mobilisent pour élaborer ensemble cette voie de justice et de droit à l'autodétermination du peuple sahraoui», a-t-il souligné.
Le message du petit-fils de Mandela
Le président de l'Eucoco a, par ailleurs, salué à l'occasion, ceux qui, depuis des années, «n'ont eu de cesse de mener le combat pour faire entendre la voix d'un peuple, le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui», ce droit qui est, a souligné M. Galand, «construit par les peuples aujourd'hui a permis d'aboutir à la résolution 1514 des Nations unies».
Il a souligné, en outre, l'importance de «respecter les fondements qui permettent aux peuples de vivre et coexister dans la paix». Pour M. Galand, tout ce qui va à l'encontre de ces droits fondamentaux constitue «une déstabilisation d'une région (…)».
Le membre du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir en Afrique du Sud, Zwelivelile Mandela, a appelé pour sa part le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités, morale et légale, envers le peuple sahraoui et à fixer une date pour la tenue du référendum d'autodétermination au Sahara occidental. M. Zwelivelile, petit-fils de leader sud-africain Nelson Mandela, a dénoncé par la même occasion l'exploitation illégale des ressources naturelles sahraouies, soulignant, dans ce sens, la nécessité de «la création d'un lobby international pour placer les ressources naturelles du Sahara occidental sous mandat de l'ONU» afin de les protéger.
Il a saisi l'occasion pour lancer un appel aux jeunes Sahraouis d'apporter «leurs témoignages de la lutte contre l'occupation sur les réseaux sociaux». «Vous inspirerez ainsi tout un continent dans la lutte anticoloniale», a-t-il soutenu. «Nous ne triompherons des forces d'occupation marocaines qu'une fois unis», a-t-il clamé tout en soulignant que son parti et le gouvernement sud-africain se tiennent aux côtés du peuple sahraoui.
Pour le député à l'Assemblée nationale française Jean-Paul Lecoq, également présent à cette conférence, la France est responsable du malheur des Sahraouis. Il a ainsi averti dans une intervention très applaudie que «l'esprit colonial en France ne s'est pas éteint», soulignant que la position pro-Maroc de Paris dans le conflit du Sahara occidental et sa colonisation d'une île comorienne en sont des preuves.
«En France, l'esprit colonial ne s'est pas éteint, sa position pro-Maroc et sa colonisation d'une île comorienne en sont les preuves», a soutenu M. Lecoq. «La France se vante d'être le pays des droits de l'homme», a ajouté le député français, indiquant que «cela ne se déclare pas, mais elle doit le prouver».
«Aux dirigeants français, je dirais, agissez pour que le régime d'apartheid tombe et que le droit international soit respecté» au Sahara occidental occupé, a-t-il martelé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.