153 000 candidats en course    Le procès Hamel reporté au 24 novembre    Atmane Mazouz auditionné dans le fond    Des condamnations et des relaxes    Fethi Ghares, l'homme de gauche adroit    Un marché hebdomadaire pour les femmes à Boudjima    La Creg réunit les associations des consommateurs de l'Est    Alger ferme    L'Unep plaide pour la création d'une agence des participations de l'Etat    Le Soudan suspendu de toutes les activités    Christopher Ross épingle le Maroc    Lamamra fustige l'approche sécuritaire des Européens    JSK-ESS à l'affiche, le tenant du titre à l'épreuve du CSC    Ultimes révisions avant la finale Algérie-Burkina Faso    La foire des mots !    Stambouli touchera une indemnité de 20 000 euros    Des centaines de personnes sauvées par l'ANP    Le corps de l'avocat Zitouni Mehdi retrouvé    Les syndicats de l'éducation réclament du concret    Le roman Lettre d'un inconnu de Youssef Bendekhis primé    Une opportunité pour les jeunes réalisateurs algériens    Afghanistan : Le ministre fils du mollah Omar se montre pour la première fois    Des femmes luttent seules, en silence et sans moyens    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    De la surfacturation à la sous-facturation !    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Le MDN organise un colloque historique    L'artisanat des idées    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Prolongation du couvre-feu jusqu'à fin 2021    La Baraka du baril    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Enfin des logements pour les sinistrés    Cette patate qui menace la République    Tebboune procède à 4 nouvelles nominations    Tebboune présente ses condoléances    Suite et pas fin    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Un facteur de développement durable    "COMME UN MIROIR BRISE"    La distribution d'essence peine à redémarrer    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tout en invitant à la prudence Kouchner appelle les Français à continuer de travailler en Algérie
Publié dans El Watan le 10 - 06 - 2008

Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a appelé hier les Français à continuer de travailler en Algérie, malgré une nouvelle vague d'attentats dont une double attaque dimanche qui a coûté la vie à deux personnes, dont un ingénieur français. « C'est un pays où nous devons travailler, c'est un pays où nous travaillons, où les rapports commerciaux, amicaux sont évidemment très importants, et il faut les développer », a-t-il déclaré sur la radio RTL, tout en reconnaissant que « c'est un pays dangereux ».
Interrogé pour savoir si Paris comptait diffuser de nouvelles consignes de sécurité à ses ressortissants en Algérie, M. Kouchner a répondu : « Non, il faut évidemment être prudent, il ne faut pas être seul, mais il n'y a pas de consigne particulière. » M. Kouchner, qui était à Alger vendredi pour une réunion des ministres des Affaires étrangères de la Méditerranée, a toutefois admis que « c'est un pays dangereux puisqu'il y a eu cinq attentats en quelques jours ». Il a toutefois ajouté que « quand on en parle aux responsables algériens, au président Bouteflika, ils sont déterminés à poursuivre, ils se battent contre ce que l'on croit à chaque fois être le dernier attentat ».
Ces attentats ne sont « pas revendiqués », a-t-il ajouté, tout en soulignant que les groupes islamistes dans la mouvance d'Al Qaïda étaient « très surveillés ». Dans un communiqué rendu public, le ministre des Affaires étrangères et européennes a exprimé son sentiment de révolte et sa condamnation absolue face à cette violence terroriste aveugle que rien ne peut justifier. « Mes pensées vont aux familles et aux proches des victimes, si cruellement et injustement frappées. Elles vont aussi au peuple et aux autorités d'Algérie qui combattent avec courage et détermination le fléau du terrorisme.
Leur combat est aussi le nôtre », a indiqué M. Kouchner. Pour sa part, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a condamné « sans appel les violences barbares et aveugles dont le peuple algérien continue de souffrir ». Il tient à assurer l'Algérie de la pleine solidarité de la France et de son soutien indéfectible dans sa lutte déterminée contre le terrorisme. Par ailleurs, des sources diplomatiques françaises à Alger ont affirmé qu'à l'exception des trois autres Français rappelés en France par leur entreprise, BTP Razel, l'ensemble des expatriés français ont décidé de rester en Algérie. Notons enfin que le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la mort de l'ingénieur français.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.