Ancelotti : "le Barça-Real Madrid a toujours existé et existera toujours"    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'article 184 du code électoral largement contesté    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    Le jeu malsain de Riyad    Sarkozy au TPI, ça tarde    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Défis et espoir    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    Washington lâche Rabat    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La langue amazighe et les médias
Les spécialistes recommandent l'ouverture de TVam
Publié dans El Watan le 18 - 06 - 2008

Au terme du colloque organisé par le Haut commissariat à l'amazighité (HCA) les 14, 15 et 16 juin 2008 à la Bibliothèque nationale du Hamma (Alger) autour du thème « Les médias algériens et les questions liées aux usages de la langue amazighe », les participants ont suggéré un train de mesures devant permettre à cette langue un épanouissement dans les médias nationaux.
« Tamazight, étant reconnue constitutionnellement langue nationale, doit bénéficier des fonds conséquents pour son épanouissement et sa promotion dans les médias audiovisuels et écrits », réclament, en premier chef, les spécialistes et chercheurs dans les médias, à l'instar de Mostefaoui Belkacem (université d'Alger), Brahim Brahimi (université d'Alger), Touraya Guaaybess (université Lyon II, chercheur CNRS), Hassina Khardouci et Mohand Akli Haddadou (université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou). Pour eux, la condition sine qua non de la prise en charge de la langue amazighe passe par l'ouverture de la chaîne de télévision nationale en tamazight (TVam). Un projet, rappelle-t-on, lancé par l'ENTV depuis octobre 2004 et confié à Lamrani Saïd. Si les raisons du blocage de la chaîne TVam demeurent moins connues, la décision de son ouverture, par contre, revêt un caractère politique. Les participants au colloque sollicitent, également, les pouvoirs publics pour la création d'un organe écrit en tamazight sur fonds public national. En outre, la radio nationale Chaîne II est appelée à faire sa mue par l'extension de son aire de diffusion et de son confort d'écoute, tout en continuant l'ouverture des radios locales restantes en langue amazighe et l'introduction de cette langue dans les radios locales du pays. En terme de formation universitaire, les spécialistes relèvent « la nécessité d'introduire tamazight dans les programmes de formation de journalistes et traducteurs », en jugeant « urgent » la création d'une commission qui s'attelle sur l'harmonisation et la standardisation de la langue amazighe en usage dans les médias. Enfin, et en sus de ceux existant à Béjaïa et à Tizi Ouzou, l'ouverture d'un département de langue et culture amazighes à l'université d'Alger est vivement sollicitée par les participants au colloque.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.