LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Collision de deux bus à El Oued : Etat de santé ''stable'' des blessés    M.Beldjoud depuis El-Oued: 96% des accidents sont dus au facteur humain    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Hand/CAN-2020: l'Algérie bat le Maroc 33-30 et termine en tête du Gr D    La Conférence internationale sur la crise libyenne débute à Berlin    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Investissement: mettre en place un système juridique stable et en finir avec l'influence des lobbies    OUVERTURE DE REPRESENTATIONS CONSULAIRES A LAAYOUNE : L'Algérie recadre sévèrement la Guinée et le Gabon    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    Interdiction du téléphone et des rassemblements dans les hôpitaux    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Le Real fixe une condition pour le départ de James Rodriguez    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Non, le Hirak n'a pas échoué !    «Tous les détenus politiques doivent être libérés»    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Cinq civils tués dans un présumé raid aérien russe    Les banques ciblées par les protestataires    Tebboune revoit le protocole officiel    Le PAD appelle à une adhésion massive    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    Maya    La Cnas de Relizane passe à l'offensive    Une mosquée, et le tour est joué !    Les producteurs de pomme de terre ferment la RN5 et l'autoroute    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    15 militants devant le juge ce matin    Le saviez-vous… ?    ACTUCULT    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Vibrant hommage à Didouche Mourad    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    Alger-Paris en continuel aller-retour    Sept Algériens visent les minimas des JO-2020 et des championnats d'Afrique    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    Biens waqfs mis au profit de la science    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    L'entraîneur Yaïche tire la sonnette d'alarme    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des Egyptiens inquiets d'une possible fin de présidentielle conflictuelle
Publié dans Ennahar le 25 - 05 - 2012

Les Egyptiens se déclaraient fiers vendredi d'avoir voté librement lors du premier tour de la présidentielle, mais certains étaient nerveux face à la perspective d'un second tour très conflictuel entre un islamiste et une personnalité de l'ancien régime. Des résultats préliminaires fournis par les Frères musulmans placent leur candidat Mohammed Morsi en tête, suivi par le dernier Premier ministre de Hosni Moubarak, Ahmad Chafiq. Certains médias évoquaient toutefois la perspective de voir M. Chafiq se faire doubler par le nationaliste arabe Hamdeen Sabbahi, qui le talonnerait dans les premiers résultats, non officiellement confirmés. "Tout le monde me va tant que l'élection est honnête. Certains sont sûrement meilleurs que d'autres, mais j'accepterai celui qui gagnera", affirme Abdoullah Rezk, 25 ans, à la sortie de la prière hebdomadaire dans une mosquée du Caire. Lui-même a voté pour Hamdeen Sabbahi, qui se réclame de l'héritage de l'emblématique président Gamal Abdel Nasser. Mais les Egyptiens "accepteront tout résultat", assure-t-il, consensuel. Près de lui, Hassan Mohammed Youssef, enseignant à la faculté de droit du Caire et sympathisant des Frères musulmans, se réjouit de voir M. Morsi en tête, mais ne décolère pas qu'il soit suivi par M. Chafiq, qui personnifie à ses yeux l'ancien régime honni. "Le problème, c'est que Chafiq a eu beaucoup de voix. Cela montre que le peuple égyptien reste ignorant", déplore-t-il. Un petit attroupement se forme autour de lui, et certains s'énervent. "Comment peux-tu dire que le peuple égyptien est ignorant. C'est toi qui est un inculte!", lui lance un badaud. "J'ai le droit de dire ce que je pense! Où est le changement dans l'esprit des gens? Nous avons eu l'ancien régime pendant 30 ans et regardez où cela nous a conduits", lui répond sèchement Hassan. "Le choix est désormais très clair: soit nous revenons à une époque de vol, de corruption et d'ignorance, soit nous ouvrons la voie à la dignité, la liberté et la justice", affirme ce partisan des Frères musulmans. Place Tahrir, site emblématique de la révolte qui a provoqué la chute de Hosni Moubarak en février 2011, le trafic plutôt fluide en ce vendredi, jour de repos hebdomadaire, est à peine perturbé par quelques manifestants anti-Chafiq. Certains d'entre eux voient dans la présence annoncée au second tour de ce général qui a été le dernier Premier ministre de M. Moubarak la preuve que des votes ont été achetés, d'autres dénoncent un soutien en sous-main de l'armée au pouvoir à ce candidat issu de l'appareil militaire. Mais Peter Adel, un comptable de 33 ans membre de la communauté chrétienne copte, ne cache pas qu'il a voté pour M. Chafiq, qu'il voit comme le meilleur rempart contre une emprise des islamistes sur le pouvoir après leur large victoire aux législatives. "Je déteste les Frères musulmans", lance-t-il. "Ils veulent nous diviser, ils n'ont rien à faire de l'Egypte, ils veulent un Etat islamique, où il n'y aurait pas de place pour les chrétiens".



Algerie - ennaharonline


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.