REMPLAÇANT AHMED OUYAHIA INCARCERE A LA PRISON D'EL-HARRACH : Azzedine Mihoubi, nouveau SG par intérim du RND    LOGEMENTS PROMOTIONNELS AIDES (LPA) : Premiers quotas livrés à partir d'août    CELEBRATIONS DE LA VICTOIRE DES VERTS : Nuit blanche à Mostaganem    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    La présidence dit oui    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    L'Alliance présidentielle décapitée    La cérémonie en Egypte    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Edition du 20/07/2019    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agression israelienne contre la Syrie
Proche-Orient
Publié dans Horizons le 05 - 05 - 2013


Pour la seconde fois en 48 heures et la troisième fois depuis le 30 janvier dernier, Israël a mené, hier, une attaque aérienne et balistique avec de nouvelles armes contre des cibles situées à proximité de l'aéroport de Damas. Ces raids auraient été ordonnés par Benyamin Netanyahu. « Nous voulons nous assurer que le Hezbollah ne profite pas du chaos syrien pour se renforcer », déclare Tzahi Hanegbi, un député du Likoud proche du Premier ministre israélien, sans faire état du raid aérien de vendredi matin qui aurait détruit, selon certains médias américains, des missiles sol-air récemment livrés par la Russie à la Syrie. « Chaque fois que des informations parviendront à Israël sur le transfert de missiles ou d'armements de Syrie au Liban, ils seront attaqués », prévient le député israélien. Barack Obama, qui dit ne pas prévoir d'envoyer ses soldats en Syrie, « justifie » ces raids. « Le Hezbollah a dit de nombreuses fois qu'il est prêt à attaquer aussi loin que Tel-Aviv », dit-il, estimant que les Israéliens ont le droit de « se protéger » et d'être « vigilants et inquiets ». Mais est-ce là le seul objectif de Tel-Aviv ? « Non », répond Damas dont les habitants ont cru à une secousse sismique (4 sur l'échelle de Richter, selon le centre syrien de recherches astrophysiques). Selon Sana, l'agence officielle, « l'attaque d'hier matin qui a fait plusieurs morts, a frappé le centre de recherche scientifique de Jamraya » au nord-ouest de la capitale, déjà visé en janvier, et pulvérisé un centre de production de munitions à Al Hama et deux rampes de lancement, l'une de missiles Scud et l'autre de missiles Sam, à Saboura, près de l'autoroute Beyrouth-Damas. « La nouvelle agression israélienne vise à desserrer l'étau sur les terroristes dans la Ghouta de l'Est », une région dans la banlieue proche de Damas, et « prouve la participation directe de l'entité israélienne au complot contre la Syrie », écrit Sana. Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité de l'ONU, le ministère syrien des Affaires étrangères affirme que « l'agression confirme l'appui militaire direct d'Israël aux groupes terroristes et aux extrémistes d'al-Nosra, une branche d'al-Qaïda, après leur échec à contrôler le terrain ». « Ceci ne laisse pas de doute qu'Israël est le bénéficiaire, le moteur et, parfois, l'exécuteur des attentats terroristes qui ont lieu en Syrie contre l'Etat et le peuple », ajoute le ministère. Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, qui a reconnu, mardi, l'engagement de ses combattants auprès des troupes syriennes, prévient que « les amis de la Syrie », dit-il, ne permettront pas la chute du régime Assad. Le commandant de l'armée de terre iranienne, le général Ahmad-Reza Pourdastan, affirme que son pays est prêt à « entraîner » l'armée syrienne et à accueillir une réunion du quartette (Iran, Egypte, Turquie, Arabie Aaoudite). La Ligue arabe demande au Conseil de sécurité d'« agir immédiatement » pour « faire stopper les agressions israéliennes contre la Syrie ». Damas, qui a actionné, pour la première fois, son système de missiles Sam S-300, laisse entendre que « cette agression, qui ne laisse plus aucun doute sur la réalité des connections qui existent entre toutes les composantes menant la guerre contre la Syrie », ouvre la porte à toutes les possibilités. « La communauté internationale doit savoir que la situation complexe dans la région est devenue plus dangereuse après cette agression », déclare Omrane al-Zohbi, le ministre syrien de l'Information.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.