Erdogan : l'Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région    Liverpool fonce sur Fabian Ruiz    Le ministre émirati des Affaires étrangères en visite lundi à Alger    Un nouveau site électronique pour la DG des Douanes algériennes    Handball / CAN-2020: l'Algérie bat l'Angola (32-27) et prend la 3e place    Coronavirus: le ministère de la Santé appelle à l'impératif respect des mesures préventives    MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur reçu par le président de la République    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Le dossier de Karim Tabbou transféré en correctionnel    Une bactérie dans le camembert Tassili    MOUVEMENT DANS LES CORPS DES WALIS : Le président Tebboune procède à un nouveau changement    ASPHYXIEE AU MONOXYDE DE CARBONE : Une femme décède à Beni Messous    Les entretiens Tebboune-Erdogan élargis aux membres des deux délégations    Une réplique d'une magnitude de 3,3 enregistrée à Jijel (CRAAG)    Accidents de la circulation: 9 morts et 46 blessés en 24 heures    Une agence nationale du numérique pour la fin du semestre en cours    Pour une conférence nationale indépendante    Première apparition publique de Lyes Fakhfakh    Les forces gouvernementales se rapprochent d'un objectif-clé    Le bilan du raid contre une base américaine en Irak s'alourdit    Irak : le pouvoir déterminé à mater la révolution    La Banque Casher de la souffrance !    Les actes qui "tuent" les promesses    Nabil Alloune et Ilyas Lahouazi devant le procureur aujourd'hui    L'USMA manquait d'armurerie !    Les hirako-sceptiques et le moral du peuple    Déception des uns, réticences des autres…    La production en hausse, les pénuries subsistent    Alliés pour tuer le progrès !    Les meilleures plantes pour purifier et désenflammer le côlon    La Fémis accueillera un cinéaste algérien pour son université d'été    "Les Algériens ignorent pour la plupart l'histoire de leur pays"    Des ahmadis convoqués par la justice    Le dégoût de l'Europe    Ligue 2 (16e j): le WA Tlemecen rejoint l'O. Médéa en tête du classement    En bref    Assemblée Générale Extraordinaire du COA : Les cinq membres «exclus» remplacés    Les procès de l'année 2019 sans aucun effet    Transfert : Benzia en négociation avec Dijon    26e opération de relogement : La première étape a concerné plus de 200 familles    Il fera escale les 18 et 19 février prochain: Le salon itinérant de l'étudiant s'internationalise    Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme: Près de 1.500 nouveaux cas de cancer en 2019     Suscitant une polémique franco-française: Macron compare la guerre d'Algérie à la shoah    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Comme l'ombre d'un doute…    Le rendez-vous de toutes les surprises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agression israelienne contre la Syrie
Proche-Orient
Publié dans Horizons le 05 - 05 - 2013


Pour la seconde fois en 48 heures et la troisième fois depuis le 30 janvier dernier, Israël a mené, hier, une attaque aérienne et balistique avec de nouvelles armes contre des cibles situées à proximité de l'aéroport de Damas. Ces raids auraient été ordonnés par Benyamin Netanyahu. « Nous voulons nous assurer que le Hezbollah ne profite pas du chaos syrien pour se renforcer », déclare Tzahi Hanegbi, un député du Likoud proche du Premier ministre israélien, sans faire état du raid aérien de vendredi matin qui aurait détruit, selon certains médias américains, des missiles sol-air récemment livrés par la Russie à la Syrie. « Chaque fois que des informations parviendront à Israël sur le transfert de missiles ou d'armements de Syrie au Liban, ils seront attaqués », prévient le député israélien. Barack Obama, qui dit ne pas prévoir d'envoyer ses soldats en Syrie, « justifie » ces raids. « Le Hezbollah a dit de nombreuses fois qu'il est prêt à attaquer aussi loin que Tel-Aviv », dit-il, estimant que les Israéliens ont le droit de « se protéger » et d'être « vigilants et inquiets ». Mais est-ce là le seul objectif de Tel-Aviv ? « Non », répond Damas dont les habitants ont cru à une secousse sismique (4 sur l'échelle de Richter, selon le centre syrien de recherches astrophysiques). Selon Sana, l'agence officielle, « l'attaque d'hier matin qui a fait plusieurs morts, a frappé le centre de recherche scientifique de Jamraya » au nord-ouest de la capitale, déjà visé en janvier, et pulvérisé un centre de production de munitions à Al Hama et deux rampes de lancement, l'une de missiles Scud et l'autre de missiles Sam, à Saboura, près de l'autoroute Beyrouth-Damas. « La nouvelle agression israélienne vise à desserrer l'étau sur les terroristes dans la Ghouta de l'Est », une région dans la banlieue proche de Damas, et « prouve la participation directe de l'entité israélienne au complot contre la Syrie », écrit Sana. Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité de l'ONU, le ministère syrien des Affaires étrangères affirme que « l'agression confirme l'appui militaire direct d'Israël aux groupes terroristes et aux extrémistes d'al-Nosra, une branche d'al-Qaïda, après leur échec à contrôler le terrain ». « Ceci ne laisse pas de doute qu'Israël est le bénéficiaire, le moteur et, parfois, l'exécuteur des attentats terroristes qui ont lieu en Syrie contre l'Etat et le peuple », ajoute le ministère. Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, qui a reconnu, mardi, l'engagement de ses combattants auprès des troupes syriennes, prévient que « les amis de la Syrie », dit-il, ne permettront pas la chute du régime Assad. Le commandant de l'armée de terre iranienne, le général Ahmad-Reza Pourdastan, affirme que son pays est prêt à « entraîner » l'armée syrienne et à accueillir une réunion du quartette (Iran, Egypte, Turquie, Arabie Aaoudite). La Ligue arabe demande au Conseil de sécurité d'« agir immédiatement » pour « faire stopper les agressions israéliennes contre la Syrie ». Damas, qui a actionné, pour la première fois, son système de missiles Sam S-300, laisse entendre que « cette agression, qui ne laisse plus aucun doute sur la réalité des connections qui existent entre toutes les composantes menant la guerre contre la Syrie », ouvre la porte à toutes les possibilités. « La communauté internationale doit savoir que la situation complexe dans la région est devenue plus dangereuse après cette agression », déclare Omrane al-Zohbi, le ministre syrien de l'Information.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.