La BADR vulgarise ses produits    Le choix cornélien des membres du BF de la FAF    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    Garcia encense (encore) Slimani    Les ménages à rude épreuve    Des brigades de l'APC et du commerce sur le qui-vive    La valorisation économique au menu    Le parcours du combattant des candidats indépendants    Des dossiers lourds en voie de finalisation    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    L'AG élective «bis» de la FABB le 24 avril    Les Canaris en mode nocturne    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    C'est l'escalade !    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Retard dans le versement des salaires «La dignité de l'enseignant est une ligne rouge»    Poulet kedjenou    Boukadoum en visite de travail en Libye    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    Le Musée des beaux-arts d'Alger restaure des œuvres de Rodin    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    6 ans de prison pour deux anciens DG    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    3 décès et 156 nouveaux cas    La Juventus récolte déjà les fruits du projet de Super Ligue    Les exigences de la CNCC    Naima Ababsa: une digne représentante de la chanson algérienne dans la diversité de ses genres    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Ghazaouet: Les eaux pluviales provoquent des éboulements    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    Profession: Auto-serveur    L'heure du bilan n'a pas encore sonné    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    Le sempiternel casse-tête du transport    Les autorités annoncent de nouvelles mesures sanitaires    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Intolérable gaspillage!    Conclave des opérateurs de l'Ouest    Le buste d'Audin fait polémique    «J'ai enseigné tamazight, clandestinement»    Les enfants des zones d'ombre invités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agression israelienne contre la Syrie
Proche-Orient
Publié dans Horizons le 05 - 05 - 2013


Pour la seconde fois en 48 heures et la troisième fois depuis le 30 janvier dernier, Israël a mené, hier, une attaque aérienne et balistique avec de nouvelles armes contre des cibles situées à proximité de l'aéroport de Damas. Ces raids auraient été ordonnés par Benyamin Netanyahu. « Nous voulons nous assurer que le Hezbollah ne profite pas du chaos syrien pour se renforcer », déclare Tzahi Hanegbi, un député du Likoud proche du Premier ministre israélien, sans faire état du raid aérien de vendredi matin qui aurait détruit, selon certains médias américains, des missiles sol-air récemment livrés par la Russie à la Syrie. « Chaque fois que des informations parviendront à Israël sur le transfert de missiles ou d'armements de Syrie au Liban, ils seront attaqués », prévient le député israélien. Barack Obama, qui dit ne pas prévoir d'envoyer ses soldats en Syrie, « justifie » ces raids. « Le Hezbollah a dit de nombreuses fois qu'il est prêt à attaquer aussi loin que Tel-Aviv », dit-il, estimant que les Israéliens ont le droit de « se protéger » et d'être « vigilants et inquiets ». Mais est-ce là le seul objectif de Tel-Aviv ? « Non », répond Damas dont les habitants ont cru à une secousse sismique (4 sur l'échelle de Richter, selon le centre syrien de recherches astrophysiques). Selon Sana, l'agence officielle, « l'attaque d'hier matin qui a fait plusieurs morts, a frappé le centre de recherche scientifique de Jamraya » au nord-ouest de la capitale, déjà visé en janvier, et pulvérisé un centre de production de munitions à Al Hama et deux rampes de lancement, l'une de missiles Scud et l'autre de missiles Sam, à Saboura, près de l'autoroute Beyrouth-Damas. « La nouvelle agression israélienne vise à desserrer l'étau sur les terroristes dans la Ghouta de l'Est », une région dans la banlieue proche de Damas, et « prouve la participation directe de l'entité israélienne au complot contre la Syrie », écrit Sana. Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité de l'ONU, le ministère syrien des Affaires étrangères affirme que « l'agression confirme l'appui militaire direct d'Israël aux groupes terroristes et aux extrémistes d'al-Nosra, une branche d'al-Qaïda, après leur échec à contrôler le terrain ». « Ceci ne laisse pas de doute qu'Israël est le bénéficiaire, le moteur et, parfois, l'exécuteur des attentats terroristes qui ont lieu en Syrie contre l'Etat et le peuple », ajoute le ministère. Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, qui a reconnu, mardi, l'engagement de ses combattants auprès des troupes syriennes, prévient que « les amis de la Syrie », dit-il, ne permettront pas la chute du régime Assad. Le commandant de l'armée de terre iranienne, le général Ahmad-Reza Pourdastan, affirme que son pays est prêt à « entraîner » l'armée syrienne et à accueillir une réunion du quartette (Iran, Egypte, Turquie, Arabie Aaoudite). La Ligue arabe demande au Conseil de sécurité d'« agir immédiatement » pour « faire stopper les agressions israéliennes contre la Syrie ». Damas, qui a actionné, pour la première fois, son système de missiles Sam S-300, laisse entendre que « cette agression, qui ne laisse plus aucun doute sur la réalité des connections qui existent entre toutes les composantes menant la guerre contre la Syrie », ouvre la porte à toutes les possibilités. « La communauté internationale doit savoir que la situation complexe dans la région est devenue plus dangereuse après cette agression », déclare Omrane al-Zohbi, le ministre syrien de l'Information.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.