Cour de Boumerdès : Le nouveau procès en appel de Hamel reporté au 24 novembre    Les députés adoptent des ordonnances déjà appliquées    Le procès de Mira Moknache renvoyé au 16 novembre    Le délibéré remis à la semaine prochaine    Le transport aérien s'ouvre aux capitaux privés    L'Algérie ne fournira plus de gaz au Maroc    La pomme de discorde    Deux organisations plaident en faveur d'un mécanisme de surveillance des droits humains    Des offres chez Peugeot Algérie    Les putschistes isolés    Perte de production de 500 000 véhicules pour Renault    La JS Saoura affrontera les Ghanéens de Hearts Of Oak    La CAF reporte le match Soudan-Algérie    Medouar : "Officiellement, nous n'avons encore rien reçu"    Lancement d'une campagne de plantation de plus de 4 000 arbres    Prolifération des constructions illicites à Bou-Sâada    Tiaret : Des cliniques privées et un centre anti-cancer en renfort    «On a facilité aux clubs le retrait de leurs nouvelles licences»    Salah Eddine savait, mais lui pouvait    Une troisième dose disponible pour tous    Les syndicats de la santé font front    Les élèves ferment le lycée de Sidi-Boudraham    Interroger une profession sur ses abandons    La guerre oubliée d'Algérie : les débuts de la conquête et de la colonisation (2e partie)    Un cinéma vivant et amoral    Lutte contre le terrorisme : Le Niger se félicite de la signature d'un accord de coopération avec l'Algérie    Forcing pour l'arrivée d'une filiale de Sonatrach    La campagne de vaccination compromise ?    "Une preuve que le pays est sur la bonne voie", estime Belhimer    Un colloque national prévu le 8 novembre prochain    Sûreté de wilaya: La police honore la presse    Secteur public marchand: Une alliance public-privé pour aller de l'avant    Tourisme: L'Algérie veut séduire les touristes russes    Ouargla: Perpétuité pour un narcotrafiquant    Un pied à terre et dos au mur    Grave manque d'eau à Oran    Le Makhzen humilié à Kigali    Nouveau risque de report?    Zidane pas intéressé    Brèves Omnisports    Lamamra - Le Drian: un duel à distance    Le virage numérique mal négocié    Le cartel du commerce extérieur    Les dernières cartouches des imposteurs    Un mémorial pour les amis de l'Algérie    Les liens cimentés aux Lieux saints    Commémoration du 67e anniversaire de la guerre de Libération nationale    Report, au 15 novembre, du procès de Mohamed Hattab    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Néerlandais veulent moins de bureaucratie
Forum d'affaires algéro-hollandais
Publié dans Horizons le 06 - 02 - 2015

Un bon climat d'affaires et moins de paperasserie. Voilà ce que demandent les hommes d'affaires hollandais pour venir investir en Algérie. Jeudi dernier, lors d'un forum économique qui a réuni les hommes d'affaires des deux pays, la ministre néerlandaise du Commerce extérieur, de la Coopération et du Développement, Liliane Ploumen, a rappelé ces principes. Accompagnée de 13 chefs d'entreprise, elle a souligné que ce forum est une opportunité pour faire connaître l'expérience hollandaise dans plusieurs domaines et de découvrir les opérateurs algériens. « Les sociétés hollandaises sont intéressées par des partenariats d'investissement et de commerce dans un bon climat d'affaires avec moins de paperasserie », a-t-elle précisé. Elle a exhorté les participants à la rencontre à « avoir une conduite d'affaires responsable pour contribuer au développement de l'Algérie et des Pays-Bas ». Les Hollandais visent les secteurs de l'énergie (pétrolier et gazier), l'agriculture, l'industrie, le transport maritime et la gestion des déchets. Mme Ploumen, qui rappelé que la Hollande est le 13e fournisseur de l'Algérie à partir du port de Rotterdam, a indiqué que son pays possède une longue expertise et un savoir-faire dans les infrastructures portuaires et maritimes, dans la construction navale et occupe la deuxième place mondiale dans les produits agricoles et, notamment, dans la production de lait. « Les relations économiques entre les deux pays s'inscrivent dans une vision à long terme. Il faut essayer de faire en sorte d'apporter une plus-value et de l'expertise tout en apprenant des Algériens », a-t-elle souligné. Dans cette optique, elle a affirmé que son pays « soutient l'Algérie en vue de son adhésion à l'Organisation mondiale du commerce ».
Trois projets pour plus de un milliard de dinars
Pour sa part, le ministre du Commerce, Amara Benyounès, a insisté sur le volume des échanges avec ce pays qui se rapproche des 5 milliards de dollars annuellement. « L'existence de relations politiques et de coopération stables et régulières constitue un atout majeur pour impulser une nouvelle dynamique dans la consolidation des relations économiques et commerciales algéro-néerlandaises », a-t-il noté. Le ministre a estimé que l'Algérie devra, également, placer ses produits sur le marché hollandais et promouvoir ainsi ses exportations hors hydrocarbures. Le volume des échanges commerciaux entre l'Algérie et les Pays-Bas est passé de 1,88 milliard de dollars en 2002 à plus de 6,2 milliards de dollars en 2012. « En dépit d'un excédent commercial en faveur de l'Algérie, ces échanges sont dominés par les hydrocarbures qui représentent 97% des exportations nationales avec 3,48 milliards de dollars pour les huit derniers mois de 2014 », a précisé Benyounès. L'Algérie a importé des Pays-Bas du tabac (158 millions de dollars), des combustibles minéraux (132 millions de dollars), du lait et ses dérivés (80 millions de dollars) et des produits pharmaceutiques (51,7 millions de dollars). Pour les investissements néerlandais en Algérie, trois projets ont été déposés auprès de l'Agence nationale de développement de l'investissement (Andi), dont l'un a été réalisé et deux autres sont en cours de l'être dans les domaines des services et de l'industrie pour un montant de 1,432 milliard de dinars, selon le ministre et une responsable auprès de l'Andi. Le président de la Chambre algérienne de commerce et d'industrie, Laïd Benamor, a déploré que la coopération économique entre les deux pays « n'ait pas atteint le niveau requis ». Pour cet opérateur, le savoir-faire néerlandais contribuerait à réduire la facture d'importation de la poudre de lait dont le montant a dépassé les 2,66 milliards de dollars. Pareil pour le tourisme qui, selon Benamor, reste un marché vierge de plus de 2 milliards de dollars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.