De la surfacturation à la sous-facturation !    Entreprises: La dépénalisation de l'acte de gestion en question    Assainissement du foncier industriel: 307 actes de concession annulés pour non concrétisation des projets    Football - Ligue 1: Une étape pour y voir plus clair    Assises nationales de la santé: Des participants et des boycotteurs    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    La Baraka du baril    Un marché pour les produits fabriqués par les femmes    Christopher Ross: «je persiste et je signe»    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Ce que propose Lamamra pour protéger les migrants    Le nouveau procès en appel de Hamel reporté    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Lorsque Rabah Madjer était «Mustapha»    Les choses sérieuses commencent    Tebboune présente ses condoléances    Le MDN organise un colloque historique    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Le corps de l'avocat Zitouni retrouvé    Enfin des logements pour les sinistrés    Le Makhzen joue ses dernières cartes    L'artisanat des idées    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Ecrivain algérien Youssef Bendekhis lauréat    Journées de formation sur la gestion des risques biologiques    La distribution d'essence peine à redémarrer    "COMME UN MIROIR BRISE"    Campagne de sensibilisation dans le milieu estudiantin    MERIEM    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    Un studio de cinéma en plein air à Oultem !    Abbas Righi chante le malouf à Montréal    Cour de Boumerdès : Le nouveau procès en appel de Hamel reporté au 24 novembre    La JS Saoura affrontera les Ghanéens de Hearts Of Oak    La CAF reporte le match Soudan-Algérie    Deux organisations plaident en faveur d'un mécanisme de surveillance des droits humains    Des offres chez Peugeot Algérie    Les putschistes isolés    Les députés adoptent des ordonnances déjà appliquées    Forcing pour l'arrivée d'une filiale de Sonatrach    Sûreté de wilaya: La police honore la presse    Les dernières cartouches des imposteurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



« Les délais d'examen des projets de loi de finances ne sont pas suffisants »
Le président de la commission finances et budget de l'APN
Publié dans Horizons le 06 - 05 - 2015


« Les délais d'examen des lois de finances et de règlement budgétaire ne sont pas suffisants », a constaté le président de la commission des finances et du budget à l'Assemblée nationale populaire (APN), Berrabah Zebbar, lors d'un point de presse. C'est en marge de la rencontre avec le président de l'Association des banques et des établissements financiers (Abep), Boualem Djebbar, que Zebbar a expliqué que les délais de 45 jours pour l'APN et 75 jours pour tout le Parlement ne suffisent pas pour l'examen du projet de loi de finances. « Nous avons auditionné jusqu'à trois ministres par jour », a relevé le responsable. Et de poursuivre : « Nous ne demandons pas de changer les délais. Toutefois, nous attendrons la nouvelle Constitution, car c'est elle qui précise ces délais. » Il cite à titre d'exemple le retard accusé par l'APN dans l'examen de la loi de finances pour 2015 en raison de son dépôt par le gouvernement en date du 17 septembre 2014 alors que sa nomination à la tête de la commission des finances et du budget a eu lieu le 22. Donc, un retard de six jours a résulté, entraînant des conséquences sur les autres échéances dans l'agenda du Parlement, a-t-il justifié. Par ailleurs, Zebbar compte mettre en place une banque de données qui permettra de gagner du temps, d'une part, et d'évaluer les politiques publiques, d'autre part. « Cette banque de données est un ensemble d'informations qui permettra la prise de décision au sein de la commission appelée à examiner un projet de loi de finances ou de règlement budgétaire », explique-t-il. Pour sa part, le président de l'Abep a souligné que les dépôts bancaires sont estimés à 10.000 milliards de dinars. Les crédits à l'économie ont été évalués, l'année passée, à 6.500 milliards de dinars.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.