Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



« C'est une injustice »
Handball - Abdi Ayoub réagit à sa suspension de l'EN U21
Publié dans Horizons le 23 - 08 - 2016

L'arrière droit de l'équipe nationale U21 de handball et le nouveau sociétaire du club français de D1, Pays d'Aix Université Club, Abdi Ayoub, est sous le choc, suite à sa suspension par la fédération algérienne. Une décision qualifiée d'injuste par le joueur, dont le seul tort est d'avoir demandé son passeport pour rejoindre son club déjà en pleine préparation pour la nouvelle saison. « Je suis déprimé, après avoir appris la nouvelle. Après tous les loyaux services rendus à l'équipe nationale U19, U21 et A, je suis traité de la sorte sans aucune compré-hension. J'ai signé un contrat de trois ans. Si on m'avait laissé rejoindre mon club le 25 juillet, j'aurais pu prendre part au cham-pionnat d'Afrique au Mali à partir du 11 septembre. Je rappelle que la compétition n'aura aucun enjeu, puisque le sept national est qualifié d'office au Mondial 2017 qui se déroulera en Algérie », explique le joueur. Interrogé sur son contrat, Abdi a précisé qu'il a signé en étant libre de tout engagement avec son ancien club le CRB Baraki. « Mon bail a été validé au niveau de la fédération internationale. S'il y avait anomalie, ce n'est pas l'instance internationale qui aurait fermé les yeux sur cela. Mon club qui a constaté mon absence a tous les droits de me demander de reprendre au plus vite. Ce sera ma première expérience à l'étranger. Pour-quoi tout faire pour me barrer le chemin, sachant que je n'ai jamais failli à mon devoir national ? ». Appelé à confirmer ou infirmer son départ du stage sans l'aval de l'entraîneur de l'EN Rabah Gherbi, Abdi a affirmé qu'il a bel et bien plié bagage pour rentrer chez lui afin de préparer son dossier de visa. « Je n'avais pas le choix. Il fallait que je prépare mes papiers pour le dépôt de la demande du visa Schengen. Tout le monde sait que je dois rejoindre au plus vite mon club, qui a pris le soin de m'épargner la sanction, alors que j'ai été suspendu par mes compatriotes », regrette-t-il.
« Je resterai toujours à la disposition de l'EN »
Très affecté par sa mise à l'écart, Abdi Ayoub a lancé un message à Rabah Gherbi ainsi qu'au président de la FAHB, Said Bouamra. « Je n'oublierai jamais que c'est grâce à l'équipe nationale A que j'ai décroché ce contrat. Je resterai toujours reconnaissant au sélectionneur national Salah Bouchekriou qui m'a lancé et à mes coéquipiers qui m'ont soutenu. Je vais donner la plus belle image du jeune handballeur algérien en France. Si je suis convoqué de nouveau en équipe natio-nale, je viendrai sans aucune hésitation », dira-t-il.
Stéphane Cambriels (PAUC) confirme l'envoi des documents à la FAHB
Si le président de la FAHB, Said Bouamra, a justifié la suspension de Abdi par « un manque de discipline » et que son transfert à PAUC est « non réglementaire », le manager général du club français Stéphane Cambriels a confirmé que les documents nécessaires du transfert ont été envoyés à l'instance fédérale algérienne. « Quand il y a transfert international, l'IHF valide l'opération au cas où la fédération du joueur transféré ne répond pas durant les 15 jours de la réception du courrier. Je dis que c'est regrettable que le handball algérien ne bénéficie pas à moyen terme des services de l'un de ses talents prometteurs », a-t-il expliqué. En somme, l'affaire Abdi a pris une autre tournure avec la sanction de le priver d'un championnat d'Afrique et de défendre probablement les couleurs nationales à l'avenir. Reste à savoir si la FAHB et son patron Bouamra vont revenir à la raison pour ne pas sacrifier un arrière droit qui a charmé à 19 ans de grands clubs européens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.