«Repêchage» de listes électorales    Seuls 16% du programme national achevés    Des entreprises mises en garde par Tebboune    Plus de 730 commerçants mobilisés pour la fête de l'Aïd el-Fitr    Amine Makboul appelle les régimes qui normalisent avec l'entité sioniste à revoir leurs politiques    Libye : après le conflit fratricide, la paix est-elle de retour ?    Le Maroc s'en prend à l'Iran    «Il n'y a aucune mise à l'écart de joueurs et personne ne me dicte mes choix»    Les Belouizdadis ne décolèrent pas    Sablés aux beurre, amandes et noisettes    Le désarroi des parents d'élèves    Bilan de la vaccination contre le Covid-19    15 000 livres pour les zones d'ombre    Démocratie en construction ?    Election de Faouzia Boumaiza Mebarki à la tête du comité ad hoc intergouvernemental des TIC    Prémices d'un retour à la case départ    REVISION À LA HAUSSE DES PENSIONS DE RETRAITE    Retour de l'homme du professionnalisme    7 décès et 184 nouveaux cas    Creusement continu du déficit budgétaire    Rabah Karèche passera l'Aïd derrière les barreaux    Pour la libération des détenus    La mauvaise leçon    Les souscripteurs dans l'expectative    Convention de partenariat et de coopération entre le ministère des affaires religieuses et les SMA    L'instruction du dossier de Lounès Hamzi reportée    Appel à plus de soutien aux réfugiés sahraouis    Jean-Claude Fournier revient avec deux ouvrages historiques    "Comptabilité générale et analyse financière", de Mohamed Zaâtri    Réconciliation des téléspectateurs avec les productions algériennes    Le Conseil de la Nation condamne les brutalités de l'entité sioniste contre les civils palestiniens à Al Qods    Bouira : Situation alarmante au barrage Koudiet Asserdoune    Education nationale: Calendrier des examens de fin de cycle pour les trois paliers    Faire des prochaines élections un "moyen pour le changement"    Ahmed Hafsi. Moudjahid à Skikda : L'humilité d'un brave    USM Alger: La confiance retrouvée    La force est à la loi    Boukadoum s'entretient avec son homologue iranien    Zidane peste contre l'arbitrage    La Seor perd 240 millions de dinars    Salah vers le PSG?    Ibra sort blessé à 5 semaines de l'Euro    L'Iran confirme les pourparlers avec l'Arabie saoudite    Des candidats indépendants encombrants    Une «révolution» à ne pas rater    Hirak : la nouvelle donne    «N'oublions pas l'ombre des massacres du 8 mai 1945»    «Je suis engagé pour mon devoir...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mise en service de la centrale solaire
Energies renouvelables
Publié dans Horizons le 04 - 01 - 2017

Sur les cinq centrales d'énergie solaire prévues dans le programme gouvernemental dans cette wilaya, deux ont été réalisées et mises en service. La première est située à l'entrée de la ville (13 mégawatts) et est opérationnelle depuis le 3 novembre 2015. La seconde est celle d'In Salah (5 mégawatts) mise en service le 12 février 2016.
« Cette année, la ville de Tamanrasset a enregistré un pic de consommation de 55 mégawatts durant le mois de ramadan dont 13 mégawatts provenant du solaire », souligne le directeur de l'énergie de la wilaya, Ali Nasri. Selon lui, la production du solaire peut répondre aux besoins de la ville puisque une réduction du fonctionnement des centrales électriques est en vigueur dans la journée.
« Mais il faut penser aussi à la nuit où cette énergie n'est pas disponible », note-t-il. A Tamanrasset, la mise en service de cette centrale est intervenue au moment où la consommation énergétique augmente de 6 mégawatts annuellement, provoquant « une charge supplémentaire ». L'utilisation des énergies renouvelables est récente et l'actuel défi technologique est de trouver la technique pour son stockage. « Nous n'avons pas encore le moyen de stocker le solaire. Tant qu'il n'est pas possible de réaliser cela, tous nos équipements fonctionnent au régime mixte c'est-à-dire gasoil et solaire », indique le même responsable.
A long terme, l'utilisation du solaire aura certainement un impact sur les prix de l'énergie qui seront « revus à la baisse » étant donné que « le coût de sa production n'est pas aussi important que celui de l'électricité aujourd'hui », soutient Nasri. Il est aussi envisagé la généralisation de cette énergie à tous les projets d'investissement.
« Chacun mettra en place sa propre installation d'énergie solaire pour réduire les charges », soutient-il. D'autres projets sont inscrits pour Tin Zaouatine, In Guezzam et Illizi. « Le choix des terrains est fait mais les projets n'ont pas encore démarré », précise Nasri.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.