Mobilisation pour la libération de Laâlami    Une forte mobilisation au rendez-vous    Le Hirak entame sa deuxième année    RCD : "Il faudra faire bien plus pour nous soumettre"    Journée d'étude sur "L'exception d'inconstitutionnalité des lois"    Emanciper le droit ? C'est possible !    Le pétrole à son plus bas prix depuis un an    L'IFPEN français confirme sa participation    Probable rappel de nouvelles voitures Daimler truquées    Fitch Ratings projette une baisse de 3,75% des ventes    UGTA : de l'éviction de Sidi-Saïd à l'émergence de son sosie    Décès d'Idriss El Djazaïri : une carrière vouée aux bonnes causes    Voici les objets qu'on oublie souvent dans la voiture    Tunisie : le gouvernement Fakhfakh entame son travail    L'Union africaine compte déployer 3 000 soldats au Sahel    Le virus présent en Italie avant l'endémie en Chine    Bounedjah dans le viseur de Besiktas    Dziri Billel «indécis»    Quelles perspectives pour Serport ?    Aït Djoudi quitte le NAHD    Programme des huitièmes (aller le 12 mars, retour le 19)    Le MCA en quête de confirmation    Fausse alerte au coronavirus    Report du procès Hamel et Berachedi prévu jeudi à Blida    Guelma : les dépouilles de 3 harraga rapatriées    Baba à la chantilly    Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Actucult    Les "50 ans de la chanson raï" célébrés à Oran    Nina Lys Affane revient avec des "Fracas de sens"    "Le silence des armes, l'illusion de la paix"    Le duo japonais de musique traditionnelle «Wagaku Miyabi» séduit Alger    J'ai cherché des Islamistes dans le Hirak !    Brésil : Chantage de Bolsonaro contre la presse    JS Kabylie : Un match à ne pas perdre    JSMB – USMH : Le choc des mal classés    Près de la moitié des montants alloués non consommés    La Syrie martyrisée    Site antique de Tiklat (El kseur) : Destructions au sein de la nécropole    Tribunal Sidi M'hamed: «El-Bouchi» condamné à 8 ans de prison, Khaled Tebboune acquitté    Ooredoo Algérie: Bassam Yousef Al Ibrahim nouveau directeur général adjoint    Algérie-Pays du Golfe: La diplomatie algérienne à l'épreuve du feu    Plaidoyer pour une dévaluation du dinar    Election d'une nouvelle instance présidentielle: Vers un congrès extraordinaire du FFS    Des outils de mesure contre le gaspillage d'eau    Les autorités tentent de rassurer à propos du coronavirus: Colère après la suspension de la Omra    Un réseau de trafiquants de psychotropes démantelé    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mise en service de la centrale solaire
Energies renouvelables
Publié dans Horizons le 04 - 01 - 2017

Sur les cinq centrales d'énergie solaire prévues dans le programme gouvernemental dans cette wilaya, deux ont été réalisées et mises en service. La première est située à l'entrée de la ville (13 mégawatts) et est opérationnelle depuis le 3 novembre 2015. La seconde est celle d'In Salah (5 mégawatts) mise en service le 12 février 2016.
« Cette année, la ville de Tamanrasset a enregistré un pic de consommation de 55 mégawatts durant le mois de ramadan dont 13 mégawatts provenant du solaire », souligne le directeur de l'énergie de la wilaya, Ali Nasri. Selon lui, la production du solaire peut répondre aux besoins de la ville puisque une réduction du fonctionnement des centrales électriques est en vigueur dans la journée.
« Mais il faut penser aussi à la nuit où cette énergie n'est pas disponible », note-t-il. A Tamanrasset, la mise en service de cette centrale est intervenue au moment où la consommation énergétique augmente de 6 mégawatts annuellement, provoquant « une charge supplémentaire ». L'utilisation des énergies renouvelables est récente et l'actuel défi technologique est de trouver la technique pour son stockage. « Nous n'avons pas encore le moyen de stocker le solaire. Tant qu'il n'est pas possible de réaliser cela, tous nos équipements fonctionnent au régime mixte c'est-à-dire gasoil et solaire », indique le même responsable.
A long terme, l'utilisation du solaire aura certainement un impact sur les prix de l'énergie qui seront « revus à la baisse » étant donné que « le coût de sa production n'est pas aussi important que celui de l'électricité aujourd'hui », soutient Nasri. Il est aussi envisagé la généralisation de cette énergie à tous les projets d'investissement.
« Chacun mettra en place sa propre installation d'énergie solaire pour réduire les charges », soutient-il. D'autres projets sont inscrits pour Tin Zaouatine, In Guezzam et Illizi. « Le choix des terrains est fait mais les projets n'ont pas encore démarré », précise Nasri.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.