L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    «Seul le droit international doit primer»    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Salle de spectacle : Coup de cœur dans la Sierra
Publié dans Horizons le 24 - 02 - 2010


Photo : Slimene S. A. La rénovation des anciennes salles de spectacles se fait dans la douleur. Avec un peu plus de cran et de volonté, et nous revoilà replansé dans l'intimité de velours capitonnant les murs de salle de cinéma. Qu'à cela ne tienne, le foisonnement des salles de spectacles à Alger faisait acte d'idolâtrie pour le 7e art. Le respect des lieux, l'appellation des salles est souvent synonyme d'esthétique. La toute dernière salle rénovée dans la plus pure discrétion, voire humilité c'est le cinéma Sierra Maestra qui retrouve son lustre d'antan. Son histoire empreinte de riches péripéties nous revient de ses premiers rayons du Sun et boulevard, puisque baptisé Hollywood pour la circonstance, elle eut à accueillir le premier film «Gilda» avec Rita Hayworth. La musique du film empruntée à la ballade romantique de «Que sera» avait emballé Abdelhakim Gharami pour devenir «Cherat El Ayali. Ce raccourci historique devait ensuite trouver toute sa dimension avec la venu de Che Guevara à Alger en 1965. Ce soir là, il y avait foule pour voir un film cubain sur la prise de la Moncada. Au lendemain de cette prestation cinématographique, le cinéma Hollywood devait passer le témoin à la Sierra Maestra. Au fil d'un long processus de dégradation, les salles de cinéma vidées de leur mission culturelle sont bradées pour devenir des niches à ordures ou encore des parking publics. Du côté de la rue Ferhat Boussaâd (ex-Meissonnier), un coup de cœur est venu battre chez les gens des spectacles, puisque le Sierra Maestra vient de renaître de ses cendres. Drapée dans un magnifique apparat, la salle en état de conservation a renoué avec sa salle, sa mezzanine ou balcon. Pour corser le tout, une avant première du film, «El Haraga» de Merzak Allouache est venu rendre au cinéma ce qui appartient au 7e art. Gageons que ce départ d'artifice fera long feu pour réhabiliter tousteles salles de spectacles et en refaire le fleuron du cinéma algérien.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.