Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée parlementaire sur le cancer : 13 000 malades sans traitement
Publié dans Horizons le 15 - 03 - 2010

Photo: Fouad S. 13 000 malades chez qui on a diagnostiqué divers cancers sont sans traitement faute de structures d'accueil. En effet, il n'existe que quatre centres de radiothérapie qui n'arrivent pas à répondre à ce nombre important de cas.
Cette réalité a été reconnue hier, par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Saïd Barkat devant les membres de l'APN au cours d'une journée préparatoire de la conférence nationale sur le plan national de lutte contre le cancer.
Toutefois, le ministre a affirmé que ce déficit sera résorbé vers la fin de l'année 2010, avec la réception de 8 centres pour cancéreux en voie d'achèvement parmi les 15 structures programmées dont un grand institut du cancer.
«Ces infrastructures réalisées dans différentes wilayas du pays permettront une prise en charge de proximité et éviteront aux malades des hospitalisations hors wilaya », précise M. Barkat qui fait savoir que le cancer est la deuxième cause de mortalité en Algérie après l'hypertension artérielle.
Entre 30 000 à 35 000 nouveaux cas sont déclarés chaque année en Algérie. De ce fait, le ministre a invité les CHU à commencer par la recherche, les soins de qualité et la formation. «Cette dernière doit être conforme et adaptée aux besoins actuels même pour la paramédical pour qui nous sommes en train de revoir avec le ministère de l'Enseignement supérieur le cursus de la formation.
On doit former des techniciens de haut niveau et des manipulateurs de plateau technique », explique-t-il.
Que faut-il faire pour lutter contre cette pathologie ? Un diagnostic précoce permet, selon le ministre, une guérison d'autant qu'aux USA, la guérison des cancers de la femme avoisine les 60% des cas. Chez l'homme, elle est de 40% et pour l'enfant 75%.
Cet état des lieux et l'insuffisance de la prise en charge de cette maladie ont été également évoqués par le Pr Ahmed Bendib, chef du service sémiologie au Centre Pierre et Marie Curie d'Alger (CPMC). Après avoir rappelé l'augmentation de l'espérance de vie qui est passée de 48 à 78 ans en 40 ans, ce qui a favorisé l'émergence du cancer, le Pr Bendib a estimé que « cette maladie coûte cher et nécessite une budgétisation conséquente souvent insuffisante ».
Lui aussi est convaincu qu'un diagnostic précoce du cancer permet une meilleure guérison de cette pathologie. Reste que le système de santé algérien présente, selon lui, des lacunes dans ce domaine. Il s'agit « de l'inadéquation entre la demande des soins et l'offre, la pénurie des médicaments et la panne fréquente et longue des équipements. Ce qui génère une inégalité entre les malades au droit au traitement et des déplacements de longue durée et fort onéreux ».
ENTRE 5 ET 11 MOIS POUR LA PREMIÈRE PRISE EN CHARGE
Même constat de la part du Pr Hamouda qui a dénoncé le retard dans la prise en charge. Car les rendez-vous sont étalés sur de longs délais. « On a enregistré 143 jours à 340 jours entre le premier diagnostic et la première prise en charge », précise le professeur.
Ces retards font que le malade aura tout le temps de rechuter ou de mourir. «La mise en place d'un plan cancer doit être une priorité nationale », soutient-elle, d'autant que le nombre des cancéreux est en augmentation.
En 2009, 39 700 nouveaux cas ont été enregistrés avec une prédominance féminine (20 800 cas) « une spécificité maghrébine », soutient-elle. Tout en affirmant que chez la femme, le cancer du sein vient en tête avec 9000 nouveaux cas par an et chez des sujets toujours jeunes (45 ans).
Selon l'oratrice, la population concernée par le dépistage est de 7% mais c'est un taux en augmentation si l'on prend en compte l'environnement cancérigène et d'autres facteurs favorisants. Ainsi chez l'homme, les cancers les plus répandus (poumons, vessie) sont liés au tabagisme et à la boisson. Inquiétude similaire chez le Pr Ladjal qui a évoqué les difficultés pour faire hospitaliser les enfants atteints généralement de lymphomes, de leucémies et de tumeurs cérébrales. « Un véritable parcours du combattant ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.