Boukadoum: la diplomatie algérienne accorde un intérêt particulier à l'Afrique, surtout le Sahel et son environnement immédiat    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    Souk Ahras : dénombrement de 1 496 oiseaux d'eau nicheurs à travers 11 zones humides    Belhimer: la transition numérique de la presse écrite, une nécessité "impérieuse"    Report du procès de Karim Tabbou au 29 juin prochain    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    Les députés engagent un débat à l'APN    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Alger ferme ses plages    Déclaration de devises par les voyageurs: les députés votent pour le maintien du montant à 5.000 euros    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    Un lourd héritage    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Coronavirus: Dix wilayas sous microscope    Plus de 460 Algériens bloqués au Maroc rapatriés    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    El Tarf: De nombreuses cultures ravagées par le mildiou    La mort au temps du corona    Mahrez victime d'un cambriolage    Les violentes manifestations se poursuivent    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Les habitants réclament leur réouverture    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    L'ADE rassure ses abonnés    Une récolte de 300 000 quintaux à l'hectare prévue    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festival de la chanson chaouie
Hommage à Katchou
Publié dans Info Soir le 14 - 11 - 2009

Mémoire n L'artiste qui a su donner un nouvel élan à la chanson chaouie, était doublé d'un homme de cœur débordant de compassion pour les pauvres.
Un vibrant hommage à titre posthume a été rendu au chantre de la chanson chaouie, Katchou, à l'ouverture, mercredi, de la 2e édition du festival culturel local de la chanson et de la musique chaouies de Khenchela. La famille et les proches de l'artiste, les autorités de la wilaya ainsi qu'une pléiade d'artistes ont assisté à cet hommage au grand disparu de la chanson aurassienne.
Aux côtés d'Abdallah, fils du défunt Ali Nasri, (le vrai nom de Katchou) et des membres de la troupe de Katchou, des figures de la scène artistique dont Mohamed Tahar Fergani, El-Ayachi Dhib et Mohamed Mahboub ont fait le déplacement à la maison de la culture Ali Souai pour assister à cet hommage. La troupe de Katchou a interprété à l'occasion plusieurs de ses chansons avant d'être remplacée sur scène par les deux artistes Bouzaher Abdelhamid et Nacereddine Horra, créant une ambiance dans le style et l'esprit du défunt artiste.
Tous ceux qui ont côtoyé le défunt chanteur Katchou, s'accordent à assurer que l'artiste qui a su donner un nouvel élan à la chanson chaouie, était doublé d'un homme de cœur débordant de compassion pour les pauvres.
Pour Zohir Bouzidi, son manager qui est resté à ses côtés pendant 23 ans, Katchou a su donner à la chanson auréssienne sa dimension nationale et a collaboré étroitement avec le chanteur de la même région Hassan Dadi pour moderniser la chanson chaouie par l'introduction d'instruments nouveaux, outre les traditionnelles flûtes et bendir. L'artiste Hassan Dadi évoque, lui, avec une grande émotion la reprise en duo avec Katchou de la célèbre chanson du grand chanteur Aïssa El-jarmouni Eker Ennoughir (lève-toi, on s'en va), lors de l'ouverture de l'édition 2003 du Festival international de Timgad.
L'interprétation réussie de cet air mythique, en avait fait pleurer plus d'un au cours de cette soirée, se souvient Dadi.
«L'idée était de montrer notre détermination à faire évoluer la chanson chaouie d'une manière collective loin de tout souci individualiste de vedettariat», ajoute Dadi qui signale que c'était là une démarche de ressourcement de la chanson chaouie qui est à l'origine «un chant collectif comme l'attestent fort bien encore les troupes de Rahaba».
Musicien et compositeur de plusieurs chansons de Katchou dont celles de son tout premier album Agoujil (l'orphelin), Salim Souhali estime que l'adhésion au début des années 1980 à l'association Thaziri (la lune), vouée à la promotion de la chanson chaouie, a été pour Katchou un tournant décisif.
Parolier des chansons interprétées par Katchou depuis son second album Nouara jusqu'au dernier projet non achevé d'album dédié aux handicapés et aux harragas, Omar Joumati souligne que l'artiste qui choisissait avec soin les mots de ses chansons était en train de travailler sur un album qu'il voulait dédier à une jeune handicapée qui s'appelle Amira, mais la mort l'a surpris avant d'achever son œuvre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.