Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    TREMBLEMENT DE TERRE A MILA : Beldjoud ordonne un recensement urgent des familles sinistrées    Covid-19: 538 nouveaux cas, 416 guérisons et 11 décès    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    Dispositif sur l'ouverture "graduelle et contrôlée" des plages et des lieux de détente à partir de samedi prochain    Tenue dimanche de la réunion du Conseil des ministres    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Arrestation d'une bande criminelle spécialisée dans la vente d'armes à feu et de munitions    27 migrants morts    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    19 morts et 53 000 sinistrés    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    El Tarf: Deux morts par noyade    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pharmacie
Elargir le système du tiers-payant
Publié dans Info Soir le 23 - 01 - 2010

Santé n Après l'intégration de l'hypertension artérielle, de l'asthme et de la maladie de Crohn dans le système du tiers payant, celui-ci a été élargi aux autres catégories d'assurés sociaux.
«Au 31 décembre 2009, plus de 2,4 millions de cartes ont été fabriquées pour plus de 5,5 millions de bénéficiaires et que plus de 4 000 officines pharmaceutiques utilisent le système Chifa dont le dispositif est appelé à se généraliser en 2011 », a affirmé jeudi à Alger, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh à l'occasion de la journée pharmaceutique nationale organisée par le Syndicat national des pharmaciens d'officine (SNAPO).
Il a ainsi insisté sur les réformes en cours dans son secteur en matière d'assurance maladie et la politique de remboursement du médicament, soulignant que ces réformes intègrent trois principaux axes, à savoir l'amélioration de la qualité des prestations, la modernisation ainsi que la préservation des équilibres financiers. A cet effet, le nombre de structures de la Caisse nationale d'assurance sociale (CNAS) et de la Caisse nationale des non-assurés sociaux (CASNOS) est passé de 679 en 1999 à 1 116 en 2010, de même le système du tiers-payant qui permet de faire bénéficier 2 220 000 assurés sociaux en 2010 contre 600 000 en 2002.
Le nombre d'officines pharmaceutiques conventionnées a dépassé 8 600 en 2009 alors qu'il était de 2 773 en 2002. De son coté le secrétaire général du Syndicat national des pharmaciens d'officine (SNAPO), M. Messaoud Belambri, a indiqué que les pharmaciens d'officine étaient appelés à relever le défi de l'élargissement du système du tiers payant. Après l'intégration de l'hypertension artérielle, de l'asthme et de la maladie de Crohn dans le système du tiers payant, celui-ci a été élargi aux autres catégories d'assurés sociaux dans cinq wilayas pilotes, à savoir Boumerdes, Oum El-Bouaghi, Tlemcen, Médéa et Annaba, a dit M. Belambri. Ces nouvelles mesures, prises par la caisse nationale des assurances sociales (CNAS) dans le cadre de la modernisation, seront mises en oeuvre en vertu de la nouvelle convention conclue entre la CNAS et le SNAPO. Cette nouvelle convention vise à élargir le réseau des pharmaciens d'officine utilisant ce système. Concernant les nouvelles mesures prises par la CNAS au profit des pharmaciens d'officine, le secrétaire général du SNAPO a rappelé la réduction du délai de paiement des redevances des pharmacies de 30 jours à 15 jours, soulignant que le syndicat « demande de réduire ce délai à au moins 5 ou 7 jours ». L'intervenant a souligné que la CNAS s'était engagée en vertu de la convention avec le SNAPO à « payer les redevances à 100% même si le dossier administratif n'est pas complet ». L'élargissement du système du tiers payant nécessitera d'importants efforts de la part des pharmaciens d'officine en termes de stockage et de satisfaction de la demande dans des délais brefs. Il a, par ailleurs, affirmé que la CNAS avait mis à la disposition des pharmaciens d'officine des systèmes informatiques permettant de connaître les médicaments génériques et princeps et le prix de référence.
l Une étude sur le vignettage avec code-barres sera lancée au courant de l'année 2010 afin de remplacer le vignettage actuel. « Il n'est plus possible de continuer à utiliser le vignettage classique compte tenu de la modernisation qui touche le secteur de la Sécurité sociale », a affirmé M. Louh. Cette opération sera menée en concertation avec les autres secteurs concernés car il s'agit d'établir une réglementation avec les ministères du Commerce et de la Santé ainsi que les laboratoires et les importateurs de médicaments notamment. L'introduction du code-barres permettra plus de transparence, de contrôle et de rapidité dans le traitement des dossiers des assurés sociaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.