Ligue des champions d'Afrique : Le MCA qualifié aux quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Forum sur "l'industrie pharmaceutique, stratégie et défis": Djerad présidera la cérémonie de clôture    Coupe de la ligue: résultat du tirage au sort    France: Le Polisario condamne la création d'un comité de LREM à Dakhla occupée    France: Le PCF condamne l'ouverture d'un comité de LREM à Dakhla occupée    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Les walis soumis à une évaluation périodique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    La note de Ouadjaout    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Travailleurs : les raisons de la colère
Publié dans Info Soir le 03 - 02 - 2010

Révolte n Pas moins de 5 000 travailleurs ont paralysé, au début du mois de janvier et durant une dizaine de jours, le complexe de la société nationale des véhicules industriels (Snvi) à Rouiba.
Les travailleurs ont exprimé leur colère quant aux décisions de la dernière tripartite qui, selon eux, ne répondaient pas à leurs attentes socioprofessionnelles.
Les accords négociés entre l'Union générale des travailleurs algériens (Ugta) et le gouvernement ont été rejetés, notamment concernant les salaires et les départs à la retraite. «Nous voulons une augmentation conséquente de nos salaires et le maintien de l'actuel système de départ à la retraite», scandaient les contestataires.
Augmenter le salaire national minimum garanti (Snmg) à seulement 15 000 DA n'a, en effet, profité qu'à une partie infime des employés de la Snvi, une société qui, pourtant, commence à relever la tête grâce aux aides financières de l'Etat et les marchés conclus avec les ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales et celui de la Défense nationale. Le deuxième point chaud est celui des départs à la retraite proportionnelle ou après 32 ans de service.
Les travailleurs, qui ont mis l'entreprise à l'arrêt pendant plus d'une semaine, ont estimé que la situation était intenable et que la grève constituait leur dernier recours après l'échec de toutes leurs tentatives de convaincre les pouvoirs publics d'améliorer leurs conditions socioprofessionnelles.
Ils ont crié leur ras-le-bol, à cause de la dégradation continuelle de leur pouvoir d'achat, face à la cherté de la vie. Comme la majeure partie des fonctionnaires, les travailleurs de la Snvi ont protesté contre des salaires indécents et des conditions de travail difficiles.
Ils ont dénoncé l'écart sans cesse grandissant entre certains responsables qui voient leurs salaires monter en flèche et les autres employés «sans grade» subir une politique salariale des plus rudes. Même la hausse insignifiante du Snmg décidée par la tripartite a été vite engloutie par une augmentation des prix des produits de première nécessité.
Les manifestants ont tiré à boulets rouges sur la centrale syndicale qui, selon leurs propos, «a trahi les travailleurs et les a laissés victimes de l'exploitation en cédant leurs droits et ne se contentant que du peu que le gouvernement lui offre !»
Après une réunion ayant regroupé le syndicat des travailleurs grévistes et des membres du secrétariat général de la centrale syndicale, les travailleurs ont finalement décidé de reprendre le service, après avoir «arraché des promesses». Toutefois, ils ont maintenu la menace de reprendre la protesta si ces engagements ne sont pas tenus.
Le ministre du travail, de l'emploi et de la sécurité sociale, Tayeb Louh, a, pour sa part, réaffirmé le soutien de l'Etat à la Snvi, promettant de prendre en considération les revendications de ses employés.
Encore une fois, une grève est suivie de promesses, nos responsables ayant pris l'habitude de n'intervenir qu'après le pourrissement de la situation et encore avec des engagements rarement tenus. La Snvi continue de vivre sous la menace d'une autre paralysie de ses activités…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.