Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Est-il sain de boire de l'eau dans des bouteilles en plastique ?    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Ténès : L'institut des sciences maritimes ouvrira à la rentrée prochaine    La vigilance et le traitement des arbres recommandés: Les oliviers d'Oran menacés par la mouche méditerranéenne    Souk Ahras: Huit fonctionnaires de l'APC arrêtés pour falsification de formulaires pour la présidentielle    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Division nationale amateur - Ouest: Le CRT met le turbo    Division nationale amateur - Centre: Réaction salutaire du RCK et du WAB    Division nationale amateur - Est: Le MOC maintient la cadence    Le PDG d'Air Algérie à l'APS: La sécurité des avions, les prix des billets et la réduction des effectifs    En dépit du déficit: «Le système de sécurité sociale n'est pas en faillite»    SNTE et UNPEF: Deux appels différents à la grève pour les mêmes revendications    LA SANTE ENTRE L'EPICERIE ET LE MOUROIR    «Papicha» ou le drame de la censure?    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    L'euro et le yuan remplaceront-ils le dollar pour les prêts extérieurs de la Russie en 2020?    CAN 2020 de handball : L'Algérie dans un bon groupe    Grand prix Chantal Biya de cyclisme au Cameroun : L'Algérien Azzedine Lagab toujours en tête    Récompenses : Le coureur Taoufik Makhloufi et l'haltérophile Walid Bidani honorés à Alger    Espagne: Madrid rejette l'appel au dialogue du président séparatiste catalan    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Election présidentielle Esprit démocratique et consolidation de l'unité nationale    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    L'enseignement religieux : Une pratique séculaire dans les ksour et oasis de Ghardaïa    Syrie: Paix toujours fragile au deuxième jour de la trêve entre Turcs et Kurdes    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Recul de la facture d'importation    13.410 comprimés psychotropes saisis    Des milliers de manifestants à Londres pour un second référendum    Priorité aux jeunes auteurs    PRESIDENTIELLE : Dépôt des dossiers à partir de samedi prochain    Le Pacte de l'alternative démocratique s'installe à Jijel    Hausse de la traite d'êtres humains en provenance de Côte d'Ivoire    Au moins 182 blessés en Catalogne    "La Faille" nominé pour le prix Fetkann    Le HCA s'allie avec l'Académie africaine des langues    Une basse-cour pour le polygame !    Watchmen, l'étrange série de HBO inspirée par un comics culte    Election présidentielle: "L'Algérie une chance pour tous et pour chacun"    Iran/Turquie : Les ministres des AE iranien et turc discutent au téléphone des derniers développements en Syrie    Musique : Les ensembles d'Ukraine et de Chine animent la soirée de clôture du 11e Fcims    15ème FISAHARA : Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    14 pays élus    Un premier Smartphone fabriqué entièrement en Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musique / Hommage
Tetma et Dali sont revenus cette semaine
Publié dans Info Soir le 02 - 05 - 2010

Commémoration n Un hommage a été rendu dans la soirée de vendredi, à la regrettée grande dame de la musique hawzie, cheikha Tetma, l'une des plus grandes maâlmate, connue pour sa voix exceptionnelle.
Cet hommage s'est déroulé au Mougar et ce, à l'initiative de l'Office national de la culture et de la communication en collaboration avec l'association culturelle Stars de la jeunesse.
La soirée commémorative a été marquée, d'abord, par la projection d'un documentaire retraçant la vie et le parcours de la diva, ensuite par un récital musical animé par une pléiade d'artistes dont Zakia Kara Terki, Nadia Benyoucef…
De son vrai nom Fatma Thabet Deraz, cheikha Tetma est née en 1891 à Tlemcen. Suite à la séparation de ses parents, elle est élevée au sein de la famille maternelle, les Bensari, une famille où la musique occupe une grande place. C'est vers 10 ans que Tetma découvre son don lorsqu'elle chantonne en accomplissant les travaux domestiques. Tetma s'est d'abord fait une renommée au sein de sa propre famille, puis de son proche voisinage et, après un temps très court, dans toute la ville. Dès lors, elle entame une carrière artistique. Elle devient célèbre à Tlemcen puis au niveau national. Plus tard, Abdelkrim Dali l'intègre dans son orchestre à Alger où elle est très appréciée de ses consœurs, Maalma Yamna, Tamani, Meriem Fekkai, Reinette Daoud et la jeune élève Fadhela Dziria. Cheikha Tetma enregistre plus d'une cinquantaine de disques et sa renommée dépasse même les frontières nationales.
Cheïkha Tetma, qui, outre sa voix envoûtante, maîtrise parfaitement le violon, meurt quelques mois avant l'indépendance de l'Algérie, le 22 avril 1962, à l'âge de 71 ans.
Près de cinquante ans après sa disparition, la voix exceptionnelle de cheikha Tetma résonne encore dans le cœur de tous les amoureux du chant hawzi et de la musique andalouse. A noter qu'une exposition de photos sur Cheïkha Tetma se tient, dans le hall de la salle El-Mougar. Un autre hommage a été rendu, à titre posthume, à l'un des maîtres de la chanson et musique arabo-andalouse, Abdelkrim Dali, jeudi, à la salle Ibn Zeydoun, et ce à l'occasion de la commémoration du 32e anniversaire de sa disparition.
Initiée par la fondation Cheikh Abdelkrim-Dali, et ce sous le patronage du ministère de la Culture, la soirée commémorative a été marquée, dans un premier temps, par la projection d'un film documentaire dans lequel sont retracés la vie et l'itinéraire artistique du légendaire maître du genre arabo-andalou et monument de la musique algérienne. Puis, et dans un deuxième temps, la soirée a été marquée, par un récital musical animé par Behidja Rahal qui a interprété à l'occasion la nouba Raml et Nouri Koufi qui, de son côté, a revisité le répertoire de Abdelkrim Dali. Ainsi, et l'instant d'une soirée, Abdelkrim Dali a été ressuscité, ce qui a permis de révéler ce grand artiste, maître incontesté, aux jeunes générations qui ne le connaissent pas.
Yacine Idjer
l Abdelkrim Dali, né en 1914 à Tlemcen, est considéré comme un illustre et éminent interprète du hawzi tlemcénien, comme il se révèle, par son doigté, un instrumentiste polyvalent avéré : il joue et maîtrise parfaitement le «r'bab» et le «‘oud». Abdelkrim Dali qui a connu, à l'époque, les grands maîtres du hawzi et du malouf, à l'instar de Yahia Bendali, Boudalfa, Omar Bakhchi, Abdessalam Bensari, Mustapha Brixi et bien d'autres encore comme Cheikh Larbi Bensari, a su mettre, et ce tout au long de sa carrière, à profit les enseignements et expériences acquises comme il a su léguer cet héritage musical, assurant ainsi la transmission et la relève. Abdelkrim Dali, tout en étant au Conservatoire d'Alger, était, en 1971, conseiller à l'Institut national de musique et spécialiste de musique arabo-andalouse, s'est éteint le 21 février 1978, laissant derrière lui un héritage musical «immortel» dont la renommée s'est étendue à tout le pourtour maghrébin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.