Le dilemme de Bedoui et Lamamra    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Les Algériens à la recherche d'une double rupture    «Je ne vais pas passer mon temps à justifier tous mes choix…»    Fin de parcours pour la JS Saoura    Le GS Pétroliers réussit ses débuts    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Détournements de deniers publics à l'antenne ADE de Bouhadjar, 3 fonctionnaires impliqués    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Ligue 2: L'ASO Chlef nouveau dauphin du NCM    16 soldats maliens tués dans un assaut contre une base militaire    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Trafic de fausse monnaie: Un troisième réseau démantelé à Oran    Oran: Vingt ans de prison pour des convoyeurs de cocaïne    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    Ligue 1: Le MCO épinglé à Sétif, la JSK rate le coche    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Les travailleurs de GTP et Sarpi en grève    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Mohamed Aïssaoui, un exemple de l'intégration sociale des handicapés par le sport    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    CNAS: Près de 295 000 assurés sociaux aux besoins spécifiques pris en charge en 2018    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    Les journalistes de l'ENTV écrivent à leur DG    Gaïd-Salah en visite de travail    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





8e «Cinéma et Migrations»
Hommage à Mahmoud Zemmouri
Publié dans Info Soir le 10 - 02 - 2011

Le 8e festival «Cinéma et Migrations» d'Agadir (sud du Maroc) rendra cette année hommage à l'Algérien Mahmoud Zemmouri, auteur du film Beur, Blanc, Rouge (2006), qui sera projeté à cette occasion en présence du réalisateur, a-t-on appris auprès des organisateurs.
Mahmoud Zemmouri, acteur et metteur en scène, a notamment réalisé Prends dix mille balles et casse-toi (1981), Les Folles années du twist (1983), De Hollywood à Tamanrasset (1990), L'Honneur de la tribu (1993) et 100% Arabica (1997).
Près d'une centaine de cinéastes, acteurs, producteurs, critiques et universitaires, marocains et étrangers participeront du 9 au 12 février à cette manifestation cinématographique présidée cette année par l'acteur franco-camerounais, Eriq Ebouaney, l'une des figures d'origine africaine les plus en vue du cinéma mondial.
Eriq Ebouaney, auteur de brillantes prestations dans plusieurs productions américaines et françaises, a notamment joué les premiers rôles dans Lumumba du Haïtien Raoul Peck ou Disgrâce de l'Australien Steve Jacobs, aux côtés de l'Américain John Malkovich.
A ce festival seront projetés des longs et de courts métrages ainsi que des documentaires sur la thématique des migrations.
Par ailleurs, ce sera l'occasion d'un débat à l'université de la ville sur la thématique de l'immigration, auquel sont conviés des responsables politiques, des experts, des intellectuels et des acteurs associatifs marocains et étrangers.
Parmi les axes qui seront débattus figurent notamment «Les populations migrantes noires et les Afro-descendants». Dans la catégorie long-métrage, le film Hors-la-loi (2010) du réalisateur algérien Rachid Bouchareb sera à l'affiche de Amreeka aux côtés, notamment, de la Palestinienne Cherien Dabis, de Disgrâce de l'Australien Steve Jacobs, de Lumumba du Haïtien Raoul Peck, du film Les oubliés de l'Histoire du Marocain Hassan Benjelloun, de Neuilly sa mère du Français Gabriel Julien-Laferrière et Les gars du bled du Marocain Mohamed Ismaïl.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.