Report au 16 décembre du procès en appel des frères Kouninef    Schalke : Bentaleb sort du silence au sujet de sa mise à l'écart    Pétrole : le Brut de l'Opep à 46,72 dollars à la veille de la réunion de l'Opep+    Foot / Ligue des champions : le CRB et le MCA pour finir le travail    Averses de pluies sur le Centre et l'Est du pays jusqu'à jeudi    En effet..., que faire de la Ligue arabe ?    «Pas d'avenir radieux en Afrique sans l'Algérie»    Bayon, un autre SUV en préparation    Trois terroristes abattus à Jijel    Houda Feraoun sous contrôle judiciaire    Des parlementaires britanniques interpellent leur gouvernement sur la répression marocaine au Sahara occidental    Ouverture de nouvelles spécialités en master économie    Décès d'Henri Teissier : un homme de paix qui œuvrait pour le vivre-ensemble    Culture: signature de contrats de performance avec les directeurs du TNA et huit théâtres    Une contre-expertise indépendante bat en brèche la thèse de la police    Le gouvernement Castex contredit Macron    Tesla rappelle 870 voitures en Chine    L'AADL met en demeure le groupe Aceg-Chine    Les travailleurs de l'Eniem investissent la rue    Les clubs de Ligue 1 soulagés    Les SG de 4 clubs convoqués devant la commission de discipline    Benrahma marque des points    Rachid Nekkaz demande sa remise en liberté    Décès du frère du cheikh de la Zaouiya Tidjaniya à Dakar : Djerad présente ses condoléances    Le paludisme menace des dizaines de milliers de personnes    Inquiétude des bénéficiaires    L'opinion politique à l'appréciation des juges    Le procès de Merzoug Touati renvoyé au 26 janvier 2021    "L'Anomalie" d'Hervé Le Tellier primé    HENRI TEISSIER, UN SEIGNEUR DE PAIX    "Impossible de supprimer le ministère des Moudjahidine..."    Décès de Mgr Teissier : la scène religieuse perd "un de ses fidèles serviteurs"    Violences contre les femmes : 96 affaires traitées depuis janvier à Tizi Ouzou    Prévention contre la pandémie dans les établissements scolaires à Biskra : Aucun élève n'est atteint de la Covid-19    SADEG Bologhine : Presque 5 milliards DA de factures impayées    Ecole El Merdja Djedida à Baraki : Les parents d'élèves irrités par la dégradation    USM Bel-Abbès: Dans l'attente de solutions miracles    USM Alger: Ne pas tout remettre en question    NI OFFRE NI DEMANDE    WA Tlemcen: Garder les pieds sur terre    Quand s'endetter rapporte    Combat «Don quichotien» ?    Indifférence aux prix    Protéger les enfants travailleurs durant la pandémie    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    Devant être la rampe de lancement du développement national durable: l'école algérienne doit revoir sa copie (5ème partie)    Le président Tebboune annonce son retour    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tizi Ouzou
Gève de l'interprofessionnelle
Publié dans Info Soir le 23 - 04 - 2012

Protesta - Mairies paralysées, les services des Tavaux publics, des Finances, de la Culture et autres sont egalement à l'arrêt.
Les travailleurs des différents secteurs, éducation, administration publiques, santé, la sécurité sociale, la culture, la jeunesse et sports, l'action sociale relevant du ministère de la solidarité, les travaux publics, les finances et plans, l'emploi ainsi que le rectorat etc, affiliés à l'interprofessionnelle de l'UGTA, en particulier les corps communs ont répondu favorablement à l'appel à la grève lancé par l'interprofessionnelle.
Dès ce lundi matin, de nombreuses institutions, notamment les mairies ont été paralysées par le mouvement de grève alors que parmi les travailleurs, certains se sont déplacés sur Alger pour prendre part au sit-in qui devait être organisé devant le siège de la centrale syndicale.
Selon des échos qui nous sont parvenus des quatre coins de la wilaya, le mouvement de grève a été suivi à 100% dans certaines APC, à l'instar de celles de Aït Aissa Mimoun, Ouaguenoun, Boudjima etc ainsi qu'un niveau du flanc sud. Idem pour le secteur de la santé. Les paramédicaux ont répondu favorablement à l'appel, d'autant qu'ils sont considérés comme le souffre-douleur du secteur de la santé. Cette action qui se veut le prolongement de celle menée par l'intersyndicale le 31 janvier dernier, vise à réitérer l'exigence de la satisfaction de leur plate-forme de revendication.
Dans une déclaration rendue publique, l'interprofessionnelle dénonce, «L'exclusion des corps communs de tous les avantages socioprofessionnels qu'a connu la Fonction publique», et exige de nouveau «l'abolition de l'article de la honte dit 87 bis de la loi 90/11», «l'intégration des corps communs dans leurs secteurs respectifs», «la confirmation des contractuels et vacataires», «l'augmentation substantielle des salaires des corps communs», ainsi que «l'alignement de leur régime indemnitaire à celui des corps spécifiques» . Elle demande aussi d'assoir une classification des corps communs dans la Fonction publique, la révision de la date d'effet de la revalorisation des salaires à compter de l'année 2008, ainsi que la réévaluation de la valeur du point indiciaire à compter du relèvement de la date du salaire national minimum garanti (SNMG).
Oued Fali
50 chalets squattés
Les chalets implantés dans la zone de Oued Falli, juste à proximité du centre d'enfouissement technique et de la zone qui doit recevoir le gigantesque projet de réalisation de 3500 logements intégrés dans le plan de la nouvelle ville de Oued Falli, à l'ouest de la ville de Tizi ouzou, ont été squattés depuis hier en milieu de journée par une cinquantaine de familles originaires des localités de Draâ El Mizan, de Tirmitine et des bidonvilles de la périphérie de la ville de Tizi Ouzou. Les squatters ont défoncé les portes des chalets sensés servir de base de vie aux travailleurs de l'entreprise chinoise qui va réaliser ce mégaprojet. Les familles s'y sont ensuite installées avec armes et bagages. A Draâ El Mizan, cette localité du sud de la wilaya, 33 familles qui ont squattés des logements sociaux depuis 2001 ont demandé à la daira de les régulariser alors qu'ils sont poursuivis en justice par l'OPGI.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.