Tourisme: Air Algérie appelée à accompagner les efforts de développement du secteur    La décision de la Cour africaine est une attestation du statut juridique du conflit    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Lancement officiel du réseau parlementaire sur le climat et l'environnement    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Le Premier ministre inaugure la 21ème édition du SITEV    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    LA VIE... ET LE RESTE    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Tensions accrues au Sahel    Du bon et du moins bon    Maguire, c'est désastreux    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nadjib Berber
«Redonner vie à la BD algérienne»
Publié dans Info Soir le 13 - 08 - 2004

Retour Le bédéiste et dessinateur de presse algérien établi à Boston (USA) a repris son projet d'album de BD intitulé Le vieux de la montagne.
Son ?uvre a été entamée au début des années 1990 à Oran avant son départ aux Etats-Unis. «Les événements du 11 septembre et leur impact sur l'opinion publique américaine m'ont poussé à reprendre mon projet d'album sur la secte des Assassins, fondée par le chiite Hassen Es-Sabah pour combattre ceux qu'il désignait sous le nom d'usurpateurs, les Saldjoukite turcs qui dominaient le monde musulman», a-t-il expliqué. Le bédéiste a relevé les similitudes de cette secte avec l'organisation Al-Qaîda, à l'origine des attentats contre les tours jumelles de New York, notamment sur le plan de la stratégie de terreur adoptée et des actions violentes menées. Le vieux de la montagne, qui sera prêt dans les prochains mois, sera édité en deux tomes en France puis traduit en anglais pour une éventuelle diffusion aux Etats-Unis.
«Le marché américain de la BD est dominé par les fanzines consacrés aux super-héros. C'est une production à grande consommation. Il n'existe pas d'albums de qualité, aussi bien sur le plan technique que celui de l'illustration, comme c'est le cas en Europe. Un album comme le mien peut intéresser éventuellement des distributeurs underground mais l'expérience mérite d'être tentée», a-t-il confié. L'artiste algérien, en dépit de l'éloignement, est resté toujours en contact avec ses compatriotes, notamment ceux installés en France, à l'exemple de Slim, Farid Boudjellal, Larbi Mechkour, Lounis et bien d'autres.
Ces contacts ont permis surtout d'envisager le lancement de projets pour «redonner vie à la BD algérienne», après son éclipse du paysage culturel national.
Entre autres projets, l'édition d'un journal de détente et de loisirs où le dessin et la BD occuperaient une grande place, ainsi que l'organisation d'un salon ou d'un festival, à l'image de ceux de Bordj El-Kiffan (1987) ou d'Oran (1991). «Slim, qui effectue des déplacements fréquents à Alger, doit prospecter le terrain pour concrétiser ce projet de publication. Tous les artistes, nationaux ou ceux vivant à l'étranger, sont prêts à collaborer à ce journal. Les moyens technologiques actuels facilitent énormément les contacts. Reste à réunir les fonds financiers. Avec ce projet, nous voulons montrer que les potentialités artistiques nationales existent toujours, en dépit de la difficile conjoncture traversée par le pays», fait remarquer Berber.
Plus connu sous le nom artistique de «Nad», Nadjib Berber a publié ses ?uvres dans plusieurs titres de la presse nationale comme Révolution Africaine et El Djoumhouria.
A Boston, «Nad» travaille au célèbre Massachusetts Institue Of Technology (MIT) où il prend en charge la conception d'affiches, prospectus et autres publications destinées à la communauté estudiantine. Il a, également, à son actif des dessins et caricatures ayant trait à l'actualité politique, publiés par Providence journal, quotidien paraissant à Boston ainsi que des cartes postales humoristiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.