Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    27 migrants morts    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Pas de compensations financières pour les agriculteurs    Effondrement total de 3 habitations et d'autres lézardées    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Plus de 17 000 consultations effectuées à l'EHU d'Oran    L'alimentation en eau potable perturbée    L'université de Skikda adopte un protocole sanitaire    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    19 morts et 53 000 sinistrés    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    El Tarf: Trois pistolets automatiques et des munitions saisis    El Tarf: Deux morts par noyade    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouargla / Après la mort d'un Algérien tué par un Nigérien : Opération rapatriement des migrants
Publié dans Info Soir le 05 - 03 - 2016

Mesure n Des centaines de migrants africains ont été acheminés vers Tamanrasset en prévision de leur rapatriement, après des violences causées par la mort d'un jeune Algérien tué par un Nigérien.
Au moins 545 ressortissants de différentes nationalités africaines ont été transférés jeudi dernier de Ouargla vers le centre d'accueil de Tamanrasset pour être ultérieurement reconduits chez eux. Ces ressortissants, issus du Niger, de Gambie, du Sénégal, de Guinée, du Tchad, de Côte dIvoire et du Cameroun, dotés de ravitaillement de voyage, ont été acheminés à bord de douze bus, accompagnés d'un bus de réserve, en cas de panne, et de quatre camions pour le transport de leurs bagages. Diverses institutions ont été mobilisées pour superviser et encadrer cette opération, à savoir le Croissant-Rouge algérien, la Sûreté nationale, la Protection civile, la santé, l'administration locale et la Gendarmerie nationale. Un deuxième contingent, regroupant quelque 600 ressortissants de différentes nationalités africaines, installés dans les centres d'hébergement d'Ouargla et Touggourt, devra quitter Ouargla dans les prochaines 48 heures à destination du centre d'accueil de Tamanrasset, en prévision de son rapatriement, a affirmé le wali d'Ouargla.
Le transfert avait été décidé suite à une rixe qui avait éclaté entre des habitants du quartier Saïd-Otba et des ressortissants africains, suite à l'homicide perpétré le jour même sur un jeune de ce quartier périphérique d'Ouargla. L'auteur, un ressortissant africain (un Nigérien de 22 ans), a été arrêté deux heures après avoir commis son forfait, par les services de la police judiciaire qui ont passé au peigne fin les alentours du lieu du crime et sont parvenus à appréhender son auteur.
Le mis en cause a tenté, en dépit des traces encore visibles sur ses vêtements, de se cacher dans une zone isolée, non loin du théâtre du crime. Selon la police, le mis en cause s'était introduit le même jour dans un domicile au quartier Saïd-Otba, avant que la propriétaire des lieux ne découvre sa présence et lance des hurlements et cris de secours, entendus par la victime (B.A, 26 ans) qui est aussitôt intervenue pour immobiliser l'intrus, avant de succomber aux blessures que lui a causé ce dernier à l'aide d'une arme blanche. La mort du jeune a provoqué la colère et la consternation des habitants du quartier. Les migrants ont été transférés «pour les protéger des représailles et éviter tout dérapage», a soutenu le chef de la sûreté de wilaya. La ville d'Ouargla abrite un important centre d'accueil de migrants où 18 personnes sont décédées en novembre dernier à la suite d'un incendie d'origine accidentelle. Des milliers de migrants sont arrivés clandestinement ces dernières années en Algérie, principalement du Mali et du Niger. L'Algérie est devenue une destination privilégiée pour les migrants subsahariens, supplantant la Libye en proie au chaos.
Ces derniers, qui s'installaient auparavant dans la grande ville de Tamanrasset pour tenter de rallier l'Europe, sont désormais nombreux à s'établir dans le nord du pays.
On parle de plus de 7 000 Nigériens en situation irrégulière, dont une moitié de femmes et d'enfants, ont été reconduits vers leur pays en 2015 en vertu d'un accord entre Alger et Niamey.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.