Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Football - Ligue 1: La JS Saoura s'installe sur le fauteuil    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Groupe Est: Retrouvailles nostalgiques à Batna et Khroub    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Covid-19: Deux cas du variant britannique découverts en Algérie    Un gâchis irrécupérable ?    Alger-Centre : Coupures d'eau dans plusieurs quartiers    Milan : Pioli est désolé, mais...    Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    Encore un corps repêché à El Tarf    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    Ould Kaddour dans le collimateur    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Pré-emploi et terrain sinistré    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HistoireS étranges : Les lézards des tunnels de Los Angeles
Publié dans Info Soir le 23 - 11 - 2016

Découverte n Une légende hopi (peuple de la paix) raconte qu'un complexe très ancien de réseaux et de tunnels existe sous Los Angeles et, dit-elle, une race de lézards l'occupait il y a 5 000 ans.
En 1933, G. Warren Shufelt, un ingénieur minier de Los Angeles, a revendiqué la découverte du réseau. On dit qu'aujourd'hui, des rituels francs-maçonniques malveillants sont entretenus dans ce complexe de tunnels. Les extraits du Los Angeles Times du 29 Janvier 1934, détaille en effet,  l'histoire incroyable de G. Warren Shufelt, un ingénieur des mines, qui avait entendu parler de la ville souterraine et ses trésors par un vieux sage indien. L'Ingénieur a foré des puits Sous Fort Moore Hill pour trouver le labyrinthe de tunnels et des trésors inestimables d'habitants légendaires. Los Angeles, bien que peu s'en rendent compte dans l'agitation de la vie moderne, est au-dessus d'une ville perdue des catacombes remplies de trésors incalculables et de dossiers impérissables d'une race d'humains plus avancés intellectuellement et scientifiquement que le type le plus élevé des peuples présents à ce jour, dans la croyance de G. Warren Shufelt, ingénieur géophysique maintenant engagé dans une tentative d'arracher à la cité perdue profondément dans la terre ci-dessous, Fort Moore colline, les secrets de la race des lézard de la renommée légendaire dans les pavillons de médecine de l'Indien d'Amérique. Shufelt et son personnel d'assistants croient si fermement qu'un labyrinthe de catacombes et les tablettes d'or d'une valeur inestimable se trouvent sous le centre de Los Angeles que l'ingénieur et ses collaborateurs ont déjà creusé un arbre de 250 pieds dans le sol, la bouche de l'arbre étant sur l'ancienne propriété Banning sur la rue North Hill surplombant Sunset Boulevard, rue Spring et North Broadway. Shufelt a appris la légende de la race des lézards d'après sa radio aux rayons X, qui l'avait conduit ici et là, sur une zone s'étendant de la Bibliothèque publique de West Fifth rue de la Southwest Museum, Museum Drive, au pied du mont Washington. «Je savais que j'étais sur un motif de tunnels,» a expliqué l'ingénieur hier, «et j'avais tracé au cours des tunnels, la position de grandes chambres disséminées le long de la route de tunnel, ainsi que la position des gisements d'or, mais je ne pouvais pas en comprendre le sens». Selon la légende, comme communiquée à Shufelt par Macklin, la radio aux rayons X a révélé l'emplacement de l'une des trois villes perdues sur la côte du Pacifique, le local ayant été creusé par les Lézards après la «grande catastrophe» qui a eu lieu il ya 5000 ans. Cette catastrophe légendaire était sous la forme d'une énorme langue de feu qui «est sorti de l'Ouest, détruisant toute vie sur son passage», un chemin «de plusieurs centaines de miles de large.» La ville souterraine a été creusée comme un moyen d'échapper à l'avenir aux incendies. La cité perdue, creusée avec de puissants produits chimiques par les gens au lieu de la pelle et de la pioche par les lézards, est essorée dans l'océan, où ses tunnels ont commencé, selon la légende. 

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.