JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    L'intimidation n'a pas payé    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fouka /La pollution fait des ravages : «On regrette l'ancienne Fouka Marine»
Publié dans Info Soir le 09 - 07 - 2017

Situation - Des odeurs nausébondes, des nuées de moustiques et des déchets partout. Voilà ce que devient le projet «prometteur» de réalisation d'une plage d'échouage au lieu-dit «Port de Fouka Marine».
Les travaux concernant le projet sont à l'arrêt depuis une année. Nous nous sommes déplacés sur les lieux où, déjà très tôt le matin, des jeunes représentants de 4 associations ont lancé une campagne de nettoyage au niveau de ce port.
Il était 11h du matin et déjà, ils avaient rempli plus d'une soixantaine de grands sacs en plastique. «Ce sont des déchets ménagers, des bouteilles de boissons alcoolisées, des bouteilles en plastique et autres», nous a lancé le président de l'Association de protection de l'enfance et de la jeunesse de Fouka, Abdelhak Boukaïssi.
Cette initiative a mobilisé l'association Boudour el-Djenna, les scouts et le club de natation de Fouka. Son vice-président, Djahid se désole de ce constat. «Je suis révolté contre l'absence des autorités locales devant cet état lamentable. Je souhaite que cette belle zone soit nettoyée et prise en charge. Nous nous sommes départagés en plusieurs groupes pour nettoyer. Mais il nous faut beaucoup de moyens et de bénévoles», nous a-t-il lancé.
Azzedine Habachi des Scouts musulman El-Hilal de Fouka se dit prêt à faire plus d'efforts. Il en appelle de son côté au civisme des estivants et des habitants du quartier aussi.
Le président de l'association du quartier El-Wiaam» de Fouka Marine, Mokhtar Aïchouba, se dit désolé de voir le retard accusé pour la réception du projet. «Il n'existe aucune évacuation dans ce port.
Les eaux usées stagnes et dégagent des odeurs insupportables. Les pêcheurs souffrent aussi et veulent une solution dans les plus brefs délais». Les professionnels de la pêche se disent impuissants face à ce constat.
«C'est notre seul gagne-pain. Il y a plein de grosses pierres dedans. Nos barques sont détériorées surtout en période de mauvais temps», nous a unanimement déclaré la dizaine de pêcheurs rencontrée sur place. Un habitant du quartier dont la maison donne sur le port, nous a révélé sa peur pour la santé des usagers de la zone. «Les odeurs sont suffocantes, surtout le soir avec en plus les piqûres de moustiques. L'eau est dangereuse. J'ai fauté en laissant mon fils nager à proximité. Le soir même il a été évacué vers l'hôpital.
Les lieux sont également mal fréquentés le soir. On regrette l'ancienne Fouka Marine. Cétait pourtant le premier port de pêche en entrant d'Alger. Et beaucoup de gens y affluaient», nous a-t-il déclaré.
Le chargé du projet au sein de l'entreprise en charge de la réalisation de la plage d'échouage, Allaoua Boukharrouba, nous a confirmé l'arrêt des travaux. «Effectivement, les travaux sont à l'arrêt depuis le mois de juin 2016 en raison notamment du changement de tutelle (ministère de l'Agriculture et de la Pêche) d'un côté, et le problème de la fin du délai contractuel du bureau d'études et de suivi, pour lequel, le contrat aurait été renouvelé mais qui n'est pas encore opérationnel.
Pour rappel, le projet d'aménagement d'une plage d'échouage devait accueillir une cinquantaine de petites embarcations de pêche artisanale. Il a été lancé dans le cadre du programme du ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques il y a de cela plus de 3 années.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.