Le 53 ème vendredi de la contestation populaire à Sétif. Un an déjà    Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Le décret publié au Journal officiel    Belhimer souligne l'urgence de les réguler    Il a atteint 1,9 % en janvier    Une loi sur les religions ravive les tensions du passé    Le groupe Ooredoo confirme l'expulsion de Nickolai Beckers    Concert de Hasna El Becharia    Le Barça perd un joueur avant d'affronter Naples    Communiqué du Conseil des ministres    Adoption de l'avant-projet de loi relatif à la lutte contre la discrimination et le discours de haine    Andy Delort répond encore à Neymar !    L'amendement de la Constitution vise à édifier un Etat fort et à protéger la société contre les turbulences    LAGHOUAT : Deux sœurs meurent asphyxiées    DEMANTELEMENT D'UN IMPORTANT RESEAU DE TRAFIC DE DROGUE : La police saisit plus d'un kilo de kif à Mostaganem    MINISTERE DU COMMERCE : Rezig reçoit une délégation du FMI    Plus de 356 kg de cannabis et plus de 162.000 comprimés psychotropes saisis à Alger en 2019    L'Algérie présente au Salon international de l'Agriculture de Paris    Ajax : Le successeur de Ziyech a signé    Actes racistes en Europe, inquiétude face à la montée de l'extrême droite    Ligue 1 (Classement des buteurs): Abid revient à un but de Belhoucini    Secousse tellurique de magnitude 3.0 à Sidi Bel-Abbes    Aviron: le président de la Fédération internationale en visite de travail à Alger    Gros risques sur les banques    Le chef rebelle Riek Machar investi vice-président du Soudan du Sud    Les discussions sur la Libye reprendront mercredi à Genève    Burkina Faso : plus de 700 000 déplacés en 2019    Le Chabab, un leader bien fragile    L'angoisse monte en Italie    La Chine progresse dans le traitement des patients atteints du nouveau coronavirus «Covid-19»    De Yalta au monde unipolaire et à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire -1re partie-    Des potentialités inexploitées    Le saviez-vous… ?    Un samedi sur un air de vendredi à Tizi Ouzou    L'Algérie en quatrième position    ...sortir ...sortir ...sortir ...    "La poésie d'Anna Gréki répond à notre actualité"    Amour et oppression dans la Chine du VIIIe siècle    Un bon, devenu une brute et un truand !    Mes fausses notes    Coronavirus: la propagation du virus inquiète l'OMS, l'Europe menacée    Une exposition collective d'arts plastiques sur le patrimoine historique algérien à Alger    Agriculture: une convention de soutien et d'accompagnement des startups dans le Secteur    Ligue 2 : Pas de boycott de la 20e journée    Mouvements de grèves sauvages: Le ministère de l'Education met en garde    Regards opposés    Tébessa: Un mort dans une collision    Lancement du nouveau Groupement algérien des acteurs du numérique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tipasa : Fin de la campagne «Octobre rose» : Diagnostic : le cancer avance
Publié dans Info Soir le 31 - 10 - 2017

Constat - Certains jeunes étudiants ont été «choqués» d'apprendre que l'homme peut lui aussi avoir le cancer du sein.
Plusieurs cas de cancer du sein chez la femme et l'homme sont sans cesse enregistrés, d'où la nécessaire implication du médecin généraliste et de la sage-femme pour la prévention.
En marge de la clôture hier du «Mois rose» dédié à la sensibilisation et la lutte contre le cancer du sein, les membres de l'association locale de la wilaya de Tipasa de sensibilisation sur le cancer du sein ont été fermes : devant la croissance en flèche du nombre de nouveaux cas, les médecins devraient s'impliquer massivement au même titre que les sages-femmes. «Toute sage-femme devrait faire un effort et ausculter ses patientes et examiner leurs seins. Celles-ci viennent pour la contraception, le suivi gynécologique et pour l'accouchement.
Idem pour le médecin généraliste. Souvent la femme déclare qu'elle ne peut le faire elle-même», a insisté hier Zahia Tertag, sage-femme à l'hôpital Sidi Ghiles (Cherchell), membre de l'association El Amel de Tipasa, en marge d'une journée de clôture du Mois rose au sein de l'Ecole des hautes études commerciales (Ehec) de Koléa.
L'homme lui aussi devrait être ausculté, selon les membres de la présidence de ladite association. le Dr Bordja souligne que lors des quatre dernières années, on constate une grande prise de conscience. Elle appelle, toutefois, à une prise en charge adéquate des malades «faute de moyens financiers, certaines malades vont chez le privé ou se déplacent vers le Sud pour des séances de radiothérapie et pour se rendre dans un centre d'imagerie.
Elles se lassent et on les perd de vue, et ensuite elles se retrouvent à un état très avancé de la maladie», se désole-t-elle. Notre interlocutrice se dit surprise de constater une recrudescence du cancer du sein chez des femmes âgées de moins de 28 ans. «Auparavant, nous avions des sujets âgés de plus de 45 ans. Et là, on se retrouve avec des cas de moins de 25 ans. Raison pour laquelle, nous axons notre action sur les universités et les centres de formation professionnelle publics et privés. Même les établissements secondaires seront touchés», nous a indiqué Fatiha Belaid, membre de l'association.
L'association suit quelque 200 malades inscrites. Elles bénéficient, selon elle, d'une prise en charge médicale et psychologique. Le médecin de l'Ehec, le Dr Zaidi insiste sur l'autopalpation du sein par les jeunes filles. Les étudiantes ont difficilement été convaincues d'assister à la journée de sensibilisation. Mais, d'autres ont été ravies de voir ce type d'initiatives. Ahlem de Batna semblait très intriguée et même anxieuse. «Je suis là au premier rang car un nombre important de membres ma famille a eu le cancer, et beaucoup en sont morts. Je veux savoir comment éviter cette maladie et la prévenir», nous a-t-elle lancé d'une voix cassée. Certains jeunes étudiants ont été pour leur part «choqués» d'apprendre que l'homme peut lui aussi avoir le cancer du sein.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.