Edition du 24/05/2019    Oran : Circoncision de 303 enfants au CHUO    Monchi veut Bensebaini au FC Séville    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Les prix des fruits et légumes ont baissé de 30 à 40%    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Les députés FLN tentent la manière forte    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Benbitour interdit de débat à M'sila    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Une saison à blanc pour le WO Boufarik    Matthäus : «Bentaleb est un joueur exceptionnel, sa saison reflète celle de Schalke»    Le duel jusqu'au bout !    Bientôt un nouveau procès    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    La rue face aux contradictions du système    Les soutiens encombrants de Gaïd Salah    Tadjine el kemmoun    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Mascara: Saisie de fausse monnaie, un mandat de dépôt    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le MC Oran exposé à la saignée    Le gouvernement pris en étau    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elections locales du 23 novembre : Démocratie participative et lutte contre la bureaucratie
Publié dans Info Soir le 05 - 11 - 2017

Campagne- La promotion de la démocratie participative et le renforcement de la lutte contre la bureaucratie ont été, hier samedi, parmi les thèmes dominants développés par les leaders politiques dans leurs différents meetings.
Dans ce cadre, l'ancien ministre Abdessalem Chelghoum, représentant du secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), a appelé, à partir de Constantine, les candidats de son parti à «lutter contre la bureaucratie, en cas de victoire», rappelant que le citoyen a «longtemps souffert» de ce phénomène.
Pour sa part, le président du parti Ahd-54, Ali-Fawzi Rebaine, a plaidé, à Djanet (wilaya d'Illizi) où il a animé un meeting populaire, à la «consolidation de la confiance» entre l'administration et les administrés pour atteindre la «démocratie participative», estimant qu'il était «nécessaire» de renforcer la confiance entre le peuple et l'administration pour «atteindre une démocratie participative». Il a souligné, en outre, la nécessité de décentraliser la décision économique pour permettre aux Assemblées locales de «concrétiser un véritable développement répondant aux attentes des citoyens», affirmant au passage que sa formation politique a élaboré un programme politique «susceptible de sortir le pays de la crise qu'il traverse».
Le même appel en faveur d'une démocratie participative a été lancé depuis Oran par la présidente du Mouvement pour la jeunesse et de la démocratie (MJD), Mme Chalabia Mahdjoubi, qui a plaidé en faveur d'un développement local «réaliste», avec comme socle une «véritable» décentralisation «pour permettre aux élus locaux de prendre des initiatives et de matérialiser leurs projets en fonction des spécificités locales et des ambitions de chaque wilaya».
De son côté, le président du parti Talaie El-Hourriyet, Ali Benflis, qui était en déplacement à M'sila, a estimé que la tâche fondamentale des Assemblées locales, qui seront issues des prochaines élections, «doit se concentrer sur le recouvrement fiscal local».
Animant un meeting à Médéa, le président du parti Fedjr El-Jadid, Tahar Benbaibeche, a, quant à lui, souligné la nécessité de tirer des enseignements du taux de participation enregistré lors des législatives du 4 mai dernier, mettant en garde, dans ce contexte, contre un faible taux de participation lors des prochains scrutins et ses conséquences sur l'avenir politique du pays.
Pour sa part, le président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini, a appelé, depuis Annaba, au traitement des phénomènes de la fuite des cerveaux et de l'émigration clandestine, estimant que le traitement de ces deux phénomènes «ne pourra se faire que grâce à la consécration de l'Etat de droit et la réalisation d'une croissance juste et équitable».
Le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Mohamed Hadj Djilani, a, lui, assuré depuis Boumerdès que la participation de son parti au rendez-vous du 23 novembre «vise à poursuivre le combat pour une alternative démocratique».
Par ailleurs, animant un meeting à Guelma, le président du parti Tajamou Amel El Djazaïr (TAJ), Amar Ghoul, a, quant à lui, insisté sur la nécessite d'adopter des «mesures légales» pour protéger l'élu local contre «toutes formes de pression». Mohamed Hadj Djilani a remis en cause certaines propositions introduites au titre du projet de loi de finances 2018, et qui traduisent, selon lui, «un recul progressif du soutien de l'Etat et de son rôle social». En déplacement à Skikda, la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a estimé, lors d'un meeting, que le véritable élu local «est celui qui bataille pour la préservation des biens de la commune et de la wilaya». Le secrétaire général de l'Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a, de son côté et depuis Boumerdès, réitéré son appel relatif à l'amendement des codes de la commune et celui de la wilaya, «afin d'équilibrer les prérogatives entre l'élu et l'administration», ajoutant que la révision de ces textes «permettra l'encouragement de l'initiative locale, susceptible d'aider à l'encouragement de l'investissement et la diversification de l'économie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.