La gendarmerie sera chargée d'enquêter    "Il est urgent de développer l'agriculture, l'agroalimentaire et le tourisme en Algérie"    L'Algérie, une "puissance de paix et d'équilibre"    Enlisement du conflit    Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    46 nouveaux cas enregistrés à Tindouf    Quel plan préventif pour l'Algérie ?    Une foule nombreuse accompagne Loubna Belkacemi à sa dernière demeure    Le Président Tebboune reçoit le ministre français des Affaires étrangères    Coupe du Monde 2022 (Zone Afrique): tirage au sort favorable pour l'Algérie    Khenchela : nécessité de la prévention pour se prémunir des asphyxies au monoxyde de carbone    Un tournoi de futsal dans la ville de Laâyoune est une "pure décision politique"    Benbouzid: une commission d'inspection à El Oued pour évaluer les services de santé    Vers l'élimination du problème de spéculation sur le prix du lait en sachet    Karim Tabbou maintenu en prison    SUR INSTRUCTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Envoi d'une caravane d'aides humanitaires en Libye    LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE : 43 personnes arrêtées à l'extrême-sud du pays    BISKRA : Démantèlement d'un réseau de faussaires de monnaie    Saisie d'une importante quantité de kif    ACCIDENTS DE LA ROUTE : Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    JSK: Mellal condamné à 6 mois de prison ferme    Une réduction certes, mais la facture toujours aussi lourde    Cinq projets réalisés en 2019    Une quarantaine de walis concernés    Le MSP propose l'intégration du Hirak dans le préambule    Une base de l'ONU ciblée par des terroristes    Le PLD annonce sa participation    Le parquet requiert des peines de 1 an et de 18 mois de prison ferme    Des dizaines de manifestants blessés en Irak    L'état d'urgence renouvelé pour trois mois    Omari examine avec des représentants des Chambres d'agriculture le dossier des coopératives agricoles    ACTUCULT    Projection de "12 hommes en colère" à la cinémathèque de Béjaïa    "Il faut un plan pour sauver notre patrimoine culturel"    La Révolution racontée par Sid Ali Abdelhamid    L'UA réitère la position commune de l'Afrique sur le cessez-le-feu en Libye    «Il n'y a pas de plan B, ça sera au Cameroun»    MOB : Préparation perturbée    MC Oran : Un mercato hivernal tristounet    Aïn Témouchent : Réduction drastique du nombre de départs à la retraite    Scène artistique algérienne : Décès de l'artiste Loubna Belkacemi    Salon du livre à Tizi Ouzou : Réconcilier le public avec la lecture    Le sg de l'UGTA Annaba dépasse les bornes, il agresse et chasse les syndicalistes    L'APN examine la levée d'immunité d'un député    Le NCM et le PAC se neutralisent    Le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Le COA demande à la CAF d'éviter «tout acte entravant l'action de l'ONU»    Un court-métrage tourné à Oran sélectionné    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Iran : Les manifestations se poursuivent
Publié dans Info Soir le 31 - 12 - 2017

Troubles - L'Iran a averti ce dimanche que les protestataires allaient «payer le prix», après une nouvelle nuit de manifestations contre le pouvoir dans le pays, durant lesquelles deux personnes ont été tuées, des dizaines arrêtées et des bâtiments publics attaqués.
Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux ont montré des milliers de personnes défilant dans les villes à travers l'Iran dans la nuit. Il est cependant difficile de vérifier l'authenticité de ces vidéos en raison du quasi black-out des médias officiels.
Il s'agit des plus importantes manifestations depuis le mouvement de contestation contre la réélection de l'ex-président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad en 2009, qui avait été violemment réprimé.
A Téhéran, plusieurs centaines de manifestants ont tenu tête samedi soir aux forces de l'ordre dans le quartier de l'université. Selon des photos publiées par les médias iraniens, des poubelles ont été incendiées et la mairie du second arrondissement de la ville a été attaquée. Finalement, les manifestants ont été dispersés par la police.
«Dans ces événements, des dégâts mineurs ont été causés contre les installations et les moyens de la mairie. Certains détruisent les biens du peuple par des actions aveugles», a déclaré le maire de Téhéran, Mohammad-Ali Najafi, cité par l'agence Isna. «Ceux qui détruisent les biens publics, créent du désordre et agissent dans l'illégalité. Ils doivent répondre de leurs actes et payer le prix. Nous agirons contre les violences et ceux qui provoquent la peur et la terreur», a déclaré le ministre de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli, à la télévision d'Etat.
Deux manifestants ont été tués lors de heurts dans la ville de Doroud (ouest), a indiqué le vice-gouverneur de la province de Lorestan à la télévision, accusant les «groupes hostiles et les services de renseignements étrangers d'être derrière les troubles». Mais il a assuré que les forces de sécurité n'avaient pas tiré sur les protestataires.
Selon un canal Telegram des Gardiens de la révolution, armée d'élite du régime, «des gens armés se sont infiltrés parmi les protestataires et tiré à l'aveuglette sur les citoyens et contre la préfecture».
Face aux difficultés économiques du pays, isolé et soumis pendant des années à des sanctions internationales pour ses activités nucléaires sensibles, des protestations ont éclaté jeudi dans plusieurs villes de province avant de prendre de l'ampleur, et ont de nouveau eu lieu vendredi et samedi. C'est la première fois qu'autant de villes sont touchées par un tel mouvement depuis 2009. L'internet sur les réseaux de téléphonie mobile, qui a été coupé samedi soir, a été rétabli dans la nuit. Selon l'agence Ilna, proche des réformateurs, «80 personnes ont été arrêtées à Arak (centre) alors que trois ou quatre personnes ont été blessées» dans les violences dans la ville samedi soir. «Des individus ont tenté d'attaquer des bâtiments publics mais n'ont pas réussi (...). La situation dans la ville est sous contrôle», a déclaré un responsable local cité par Ilna.
Pour sa part, le général Esmail Kossari, adjoint de la base Sarollah des Gardiens de la révolution, chargée de la sécurité de la capitale, a accusé les manifestants d'être des «séditieux», qui ne protestent pas contre les difficultés économiques mais sont «la suite du mouvement de sédition de 2009».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.