Réveil de la classe politique    En attente du feu vert des autorités pour la reprise    Mellal lâché par ses proches collaborateurs    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Arrestation de la directrice d'une résidence universitaire    3,5 sur l'échelle ouverte de Richter    Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    Baisse drastique des visas pour les Algériens    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Iran : Les manifestations se poursuivent
Publié dans Info Soir le 31 - 12 - 2017

Troubles - L'Iran a averti ce dimanche que les protestataires allaient «payer le prix», après une nouvelle nuit de manifestations contre le pouvoir dans le pays, durant lesquelles deux personnes ont été tuées, des dizaines arrêtées et des bâtiments publics attaqués.
Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux ont montré des milliers de personnes défilant dans les villes à travers l'Iran dans la nuit. Il est cependant difficile de vérifier l'authenticité de ces vidéos en raison du quasi black-out des médias officiels.
Il s'agit des plus importantes manifestations depuis le mouvement de contestation contre la réélection de l'ex-président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad en 2009, qui avait été violemment réprimé.
A Téhéran, plusieurs centaines de manifestants ont tenu tête samedi soir aux forces de l'ordre dans le quartier de l'université. Selon des photos publiées par les médias iraniens, des poubelles ont été incendiées et la mairie du second arrondissement de la ville a été attaquée. Finalement, les manifestants ont été dispersés par la police.
«Dans ces événements, des dégâts mineurs ont été causés contre les installations et les moyens de la mairie. Certains détruisent les biens du peuple par des actions aveugles», a déclaré le maire de Téhéran, Mohammad-Ali Najafi, cité par l'agence Isna. «Ceux qui détruisent les biens publics, créent du désordre et agissent dans l'illégalité. Ils doivent répondre de leurs actes et payer le prix. Nous agirons contre les violences et ceux qui provoquent la peur et la terreur», a déclaré le ministre de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli, à la télévision d'Etat.
Deux manifestants ont été tués lors de heurts dans la ville de Doroud (ouest), a indiqué le vice-gouverneur de la province de Lorestan à la télévision, accusant les «groupes hostiles et les services de renseignements étrangers d'être derrière les troubles». Mais il a assuré que les forces de sécurité n'avaient pas tiré sur les protestataires.
Selon un canal Telegram des Gardiens de la révolution, armée d'élite du régime, «des gens armés se sont infiltrés parmi les protestataires et tiré à l'aveuglette sur les citoyens et contre la préfecture».
Face aux difficultés économiques du pays, isolé et soumis pendant des années à des sanctions internationales pour ses activités nucléaires sensibles, des protestations ont éclaté jeudi dans plusieurs villes de province avant de prendre de l'ampleur, et ont de nouveau eu lieu vendredi et samedi. C'est la première fois qu'autant de villes sont touchées par un tel mouvement depuis 2009. L'internet sur les réseaux de téléphonie mobile, qui a été coupé samedi soir, a été rétabli dans la nuit. Selon l'agence Ilna, proche des réformateurs, «80 personnes ont été arrêtées à Arak (centre) alors que trois ou quatre personnes ont été blessées» dans les violences dans la ville samedi soir. «Des individus ont tenté d'attaquer des bâtiments publics mais n'ont pas réussi (...). La situation dans la ville est sous contrôle», a déclaré un responsable local cité par Ilna.
Pour sa part, le général Esmail Kossari, adjoint de la base Sarollah des Gardiens de la révolution, chargée de la sécurité de la capitale, a accusé les manifestants d'être des «séditieux», qui ne protestent pas contre les difficultés économiques mais sont «la suite du mouvement de sédition de 2009».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.