Plusieurs exposés ministériels au menu    "Nous assisterons à des révoltes sociales" selon Mebtoul    La voie à suivre pour les autres wilayas    Les opérations de rapatriement de et vers l'Algérie se multiplient    Les critiques des inspecteurs de l'Education    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    Rush sur les plages de Palm-Beach et d'El-Djamila    Plus de 1300 infractions au confinement partiel enregistrées    Distribution de 60 000 bavettes    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réforme du système éducatif national :
Finie? la spécialisation dans le secondaire !
Publié dans Info Soir le 22 - 05 - 2005

Clarifications La décision de «différer» la spécialité sciences islamiques vers l?enseignement supérieur a suscité des réactions hostiles, notamment chez les partis de la tendance islamiste.
«L?éducation et les sciences islamiques, en tant que discipline, n?ont jamais été supprimées et il n?a jamais été envisagé de les supprimer, elles figurent toujours dans la nomenclature des disciplines dispensées dans les écoles algériennes», précise M. Khellaf, chef de cabinet au ministère de l?Education, lors d?une conférence de presse jeudi.
«Cette discipline constitue une dimension fondamentale dans les programmes du ministère de l?Education nationale dès la première année de l?enseignement primaire jusqu?à la fin de la deuxième année du secondaire dans toutes les filières», a-t-il ajouté.
Désormais, l?enseignement secondaire ne constituera plus une étape de spécialisation dans le système éducatif national. La maîtrise approfondie des enseignements de base en langues, en mathématiques et en sciences, permettra aux élèves, en fin de cycle secondaire, de suivre avec succès leurs études supérieures conformément aux normes du développement rapide et considérable des différents domaines de la connaissance humaine. Cette nouvelle perception de l?enseignement secondaire dans l?architecture générale des systèmes éducatifs a fait que la tutelle a, pour éviter la multiplication des filières et les spécialisations précoces, ?uvré à ce niveau. Ainsi, il a été décidé de différer huit spécialités sur les quinze existantes dans le cycle secondaire à l?enseignement supérieur.
Les techniques comptables, les lettres et sciences humaines, les lettres et sciences islamiques, l?électronique, l?électrotechnique, la fabrication mécanique, la chimie, les travaux publics et le bâtiment sont des spécialités qui requièrent des connaissances de base solides soit en langues, soit en mathématiques et sciences physiques. Le manque d?enseignants spécialisés est aussi à l?origine du «renvoi» de la spécialité des sciences islamiques vers l?enseignement supérieur.
«Seul 26 % des enseignants des sciences islamiques au cycle secondaire sont spécialisés en la matière, le reste de l?effectif est composé d?enseignants de littérature arabe et d??histoire et géographie qui assurent des cours de sciences islamiques», indique Saâd Zaghache, directeur d?enseignement général au ministère de l?Education nationale, qui s?interroge : «Est-il concevable de confier l?enseignement d?une spécialité à des non-spécialistes ?!»
Les réformes entamées dans le système éducatif ont pour objectif principal la préparation des élèves à mener avec succès, leurs cheminement universitaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.