BRAS DE FER ENTRE OUYAHIA ET TAYEB LOUH : Le RND réplique ‘'dangereusement'' à la polémique    PRESIDENTIELLE 2019 : L'alliance présidentielle réitère son appui au Président    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un dangereux terroriste abattu à Mila    PRIX DES FRUITS A MOSTAGANEM : La ‘'Clémentine'' toujours à 300 dinars le kg    LUTTE CONTRE L'IMMIGRATION CLANDESTINE : 37.000 migrants subsahariens rapatriés en 4 ans    CELEBRATION DU ‘'MAWLID ENNABAOUI'' A MOSTAGANEM : La mosquée ‘'Amr Ibn El Ass '' abrite les festivités    El Mouloud, fête religieuse ou désagréments ?    La marche de Béjaïa violemment réprimée    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    Installation de la nouvelle chef de daïra    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    Dhouibi dément tout changement de cap    Trois terroristes abattus à Benihemidane    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    24 heures    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Entre réforme set continuité    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Peinture
Hommage à Ismaïl Samsom
Publié dans Info Soir le 08 - 07 - 2005

Alger Une exposition d'arts plastiques collective se tient à la galerie Mohamed-Temmam.
Soixante artistes environ participent à l?exposition organisée en hommage au peintre Ismaïl Samsom et ce, à l'occasion de la commémoration du 17e anniversaire de son décès.
Regroupant quatre-vingt-neuf ?uvres, cette exposition a vu la participation, outre des peintres professionnels tels que Noureddine Chegrane ou Omar Zermane dont la thématique est axée respectivement autour du signe et de la calligraphie, de jeunes talents suivant une formation à l'Ecole ou à la Société des Beaux-Arts ainsi que des autodidactes.
Cette exposition est caractérisée par un large éventail de styles, genres et techniques.
Souvent inspirés par le patrimoine culturel, ces tableaux, à la thématique très variée, offrent aussi une large gamme de couleurs, notamment les tons chauds tels que les ocres et les oranges ainsi que le bleu.
Né le 8 novembre 1934 à la Casbah, Ismaïl Samsom, dont un prix de peinture portant son nom vient d'être institué par l'établissement Arts et culture, est issu d'une famille d'artistes ? son père Mustapha est co-fondateur de la société musicale El-Moussiliya et sa mère décoratrice en tarz et errcham.
Après de brillantes études secondaires, Ismaïl, qui fit montre dès son enfance d'un don certain pour le dessin et la peinture, occupa, pour une courte durée, un poste d'enseignant qu'il abandonna pour se rendre en Tunisie, puis en Europe et enfin aux Antilles.
Au déclenchement de la Guerre de Libération nationale, Ismaïl Samsom, qui se trouvait en France, s'engagea dans les rangs du Front de Libération nationale (FLN).
Hospitalisé à l'hôpital de Garches, à la suite d?une invalidité causée par une balle ennemie, il se remet à la peinture et, encouragé par des peintres anticolonialistes, il participe à un concours et décroche le premier prix.
Rentré au pays en 1960, il se consacre entièrement à l'art et exécute de nombreuses ?uvres qu'il n'exposera qu'à partir de 1966.
En 1967, le plasticien, qui est également musicien, obtient le grand prix de la ville d'Alger et, durant la période 1967-1987, il réalise plusieurs ?uvres dont des fresques et des maquettes d'affiches et de timbres-poste tout en activant au sein de l'ex-Union nationale des arts plastiques (Unap) dont il est membre fondateur.
Ismaïl Samsom, titulaire de la médaille d'honneur pour les arts plastiques et membre de plusieurs jurys nationaux, s'éteignit le 5 juillet 1988 à la suite d'une maladie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.